L’élevage de coccinelles

La maitresse a commandé un élevage de coccinelles sur internet.

Nous avons reçu que les larves mais pas d’œufs.

Toutefois, nous pouvons vous dire que le développement dans l’œuf  dure à peu près 4 à 5 jours.

Dans la nature, la coccinelle vit généralement une année, parfois davantage, dans des conditions favorables. Les adultes pondent au printemps, entre avril et juin, sur une plante porteuse de pucerons. Les œufs, de couleur jaune, ovales et longs de 1 ou 2 mm, sont pondus par groupes de 10 ou 20 (voire davantage chez certaines espèces). Puis, ils éclosent en 5 jours (lorsqu’il fait plus frais que 20°C, comptez quelques jours de plus), et les petites larves, aussitôt nées, se mettent à chercher de la nourriture en se promenant sur les feuilles et le long des tiges. Elles dévorent tous les pucerons qui se trouvent sur leur passage.

 

 

 

 

 

Les larves  ont six pattes et de petites mandibules. Elles sont noires et marron.

En captivité, elles peuvent être cannibales (si vous ne leur donnez pas à manger). Elles ont grossi et passé par 4 stades larvaires successifs en muant à la fin de chacun des stades qui durent environ 4 à 5 jours. Elles restent à l’état de larve 18 jours.

 

 

 

 

Ensuite, la larve s’immobilise, se colle à la paroi par le bout  de l’abdomen puis forme une nymphe (= l’équivalent de ce que l’on appelle « chrysalide » pour un papillon) à l’intérieur du  lieu où elle se  transforme.

Ensuite, elles  évoluent dedans et 8 jours plus tard, elles ressortent en jeune coccinelle.

Cela s’est passé pendant les vacances.

Nous avons voulu les libérer avant le froid. Elles sont jeunes. Il faudrait qu’elles grandissent.  Mais, nous avons été surpris de voir qu’elles montaient l’une sur l’autre, non pas parce qu’elles manquaient de place mais peut être pour s’accoupler. Donc, nous avons souhaitez les garder en observation.  Au repos dans leur boite, on leur donne du miel.

 

 

 

 

Dans la nature, les jeunes coccinelles, devenues adultes, peuvent se reproduire puis commencer leur hivernage en se mettant à l’abri sous des feuilles, de la mousse, dans l’écorce d’un arbre, dans un bâtiment, la fissure d’un mur…(ne pondront qu’au printemps. )

Elles peuvent aussi rentrer à l’intérieur des habitations. Dans ce cas-là, les pauvres sont condamnées à mourir : les températures trop élevées les empêchent de se mettre au repos et elles meurent de faim. Si vous en trouvez une, mettez-la dehors !

Nous avons dons pris la décision de les libérer.

 

 

 

 

 

 

https://1drv.ms/b/s!AqYcSngDPYV6hQ0LkAzUIxThUKdW?e=Ll6JQo

CLASSE DE CM1 et CM2       Octobre et Novembre 2020

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*