Art visuel sur le thème du printemps

Partage des œuvres :

Vive le printemps !

Des fleurs de toutes les formes…

Publié dans Archives 2019-2020, Art Visuel | Commentaires fermés sur Art visuel sur le thème du printemps

Fermeture de l’école à partir du lundi 16 mars 2020

Madame, Monsieur,

Vous trouverez tous les renseignements au fur et à mesure que nous les recevrons ici :
https://edu1d.ac-toulouse.fr/blogs31/elem-cantelauze-fonsorbes/

Pour la continuité du travail de vos enfants, vous trouverez des documents (explications diverses, exercices…), à partir de lundi 16 mars au matin, ici :

https://edu1d.ac-toulouse.fr/blogs31/elem-cantelauze-fonsorbes/?page_id=1490

A bientôt.
Cordialement.
Les maîtresses de la classe 12 ce2/cm1

 

Publié dans Archives 2019-2020 | Commentaires fermés sur Fermeture de l’école à partir du lundi 16 mars 2020

Le chien jaune de Mongolie – notre deuxième sortie cinéma

Film de Byambasuren Davaa, Allemagne-Mongolie, 2005 (Sorti en France le 1er février 2006), 93 min, couleur
Version originale, sous-titres français, existe également en version française
Titre mongol : Shar nokhoïn tam (« La Caverne du chien jaune »)
Scénario : Byambasuren Davaa, d’après le conte La Cave du chien jaune de Gantuya Lhagva.
Image : Daniel Schönauer.
Son : Ansgar Frerich.
Montage : Sarah Clara Weber.
Musique : Ganpurev Dagvan.

Interprétation : Nansal Batchulunn (Nansa), Buyandulam D. Batchulunn (la mère), Urjindorj Batchuluun (le père), Nansalmaa Batchuluun (la sœur cadette de Nansa), Babbayar Batchuluun (le petit frère de Nansa), Tsrenpuntsag Ish (la vieille dame).

Synopsis
Dans une famille nomade du Nord de la Mongolie, Nansal, petite fille de six ans, trouve un chien dans une grotte et le ramène chez elle. Elle veut le garder, mais, par superstition, le père s’y oppose. Il pense qu’il va leur porter malheur et pousse sa fille à s’en débarrasser.

Quels mots pour décrire ce film ?
Voici notre collection de mots (un mot seulement par élève) :
enterrement – chien – Mongol – cheval – mouton – jaune – loup – yourte – montagne – grotte – cave – prairie – louche – attaché – tatoué – bouse – ceinture – ville – magasin – riz – aiguille – enclos – moto – nomade – siège – éolienne

20 élèves ont adoré le film et 5 élèves l’ont un peu aimé, personne ne l’a pas aimé du tout.

Certains élèves ont aimé :
– Nansa qui ne sait pas récupérer les bouses, et en met plein à côté
– les tapes que les enfants se donnaient
– le bébé qui vient embêter ses sœurs sur le lit
– le bébé qui se met du lait partout en mangeant
– l’intervention de la sœur cadette à son petit frère qui allait faire une bêtise avec des objets en porcelaine : « Arrête de jouer avec Dieu ! »
– quand Nansa découvre le chien abandonné
– quand Nansa retrouve Tatoué réfugié dans son ancienne maison
– le test de l’aiguille avec du riz que fait Nansa avec la grand-mère
– quand Nansa tente de cacher le chien, pour que son père ne le voit pas
– quand la maman chante et fait danser le bébé sur ses genoux
– la remarque que fait Nansa à Tatoué : « Peut-être que tu étais un fainéant dans une vie antérieure ? »
– quand le bébé s’est échappé
– quand le chien a réussi à se détacher
– quand Tatoué sauve le bébé en faisant fuir les vautours
– la démarche des vautours
– quand le chien est accepté par le père à la fin, et qu’il peut suivre toute la famille

Certains élèves ont moins aimé :
– la mort du chien au début du film (Il y a au début du film un flashforward, c’est un évènement qui se déroule dans le futur.)
– la mort des deux brebis, causée par les loups
– le père qui ne voulait pas garder le chien Tatoué
– le moment où Nansa se perd toute seule dans la montagne
– l’abandon du chien au moment du déménagement

– le regard triste de Nansa vers son chien qui s’éloigne
– la fin sans fin, on ne sait pas ce qu’il va se passer ensuite

Objets traditionnels ou modernes ?
Nous avons remarqué que, dans ce film, certains objets évoqués sont traditionnels à la vie des nomades, et d’autres appartiennent à notre monde moderne. Nous en avons fait la liste, ensemble.

Traditionnels :
– les vêtements (notamment le deel noué avec une ceinture)
– l’uniforme pour l’école
– la yourte
– la charrette
– le panier pour mettre les bouses de yacks ramassées
– l’ancienne machine à coudre
– les WC dehors, dans la nature
– la nourriture principalement composée de lait
– le troupeau pour pouvoir obtenir du lait entre autres
– la louche en métal

Traditionnels et modernes :
– la statue de Bouddha et la pratique de la religion bouddhiste
– le « test » du riz à piquer avec une aiguille
– le chien

Modernes :
– les vêtements comme les jeans, les t-shirts
– la moto du papa
– le bus scolaire 4×4
– un briquet
– la lampe électrique
– l’éolienne
– les cahiers d’écoliers
– des jouets, comme le chien en peluche qui sert de doudou
– les cadres avec les photos, accrochés dans la yourte
– les WC dans les appartements
– la louche en plastique

Publié dans Archives 2019-2020, Ecole et cinéma | Commentaires fermés sur Le chien jaune de Mongolie – notre deuxième sortie cinéma

Monelle et les footballeurs

Durant cette troisième période, nous lisons « Monelle et les footballeurs » de Geneviève Brisac, un roman édité par l’Ecole des Loisirs.

Quatrième de couverture :
En sixième, il y a plein d’activités. céramique, judo, ping-pong, poterie, calligraphie, macramé, marionnettes, volley-ball, handball, football, escrime, équitation et informatique.
Chacun n’a droit qu’à une, mais doit en choisir trois par ordre de préférence, car il n’y aura pas de place pour tout le monde partout. Maman suggère équitation, pour rêver qu’elle est riche et qu’elle a un cheval.Papa suggère informatique, pour faire père sérieux qui pense à l’avenir. mais Monelle sort de ses papiers un bout de feuille déchirée où elle a écrit :
1.football ;
2. football ;
3. football.
Pour être sûre d’être prise. Car personne ne le sait encore, mais Monelle a une passion, une vocation et une mission : devenir championne du monde, avoir son visage sur écran géant aux Champs-Elysées, mettre des buts à tire-larigot et signer des autographes à tour de bras.
C’est lundi matin que les ennuis commencent. Monelle est la seule fille de l’école à avoir choisi football.

Critique extraite du site « www.babelio.com » :
« L’histoire se déroule à l’époque actuelle quelque part en France. Ce roman est réaliste. Ses thèmes sont l’amitié, le sport, les préjugés sexistes.
C’est l’histoire de Monelle qui veut faire du football. Mais ses parents ne veulent pas trop car ils croient que c’est plus pour les garçons que pour les filles. Mais après un long moment de réflexion, ses parents acceptent finalement qu’elle fasse du football. Elle part donc s’inscrire. Mais il n’y a qu’elle comme fille. Alors tous les garçons se moquent d’elle. Que va t-il se passer ? Est-ce que Monelle va arrêter le football ? Les garçons vont-ils continuer à l’ignorer?
Ce livre est facile à lire. Je l’ai adoré car les filles peuvent faire du football. Il est réaliste. Ce livre me rappelle des choses vécues, car je faisais du football à mon école et j’étais toujours la seule fille. Je le conseille à ceux qui cherchent des livres faciles à lire.
Chloé »

Publié dans Archives 2019-2020, Nos lectures | Commentaires fermés sur Monelle et les footballeurs

La révolte des couleurs

Durant cette deuxième période, nous avons lu « la révolte des couleurs », l’occasion pour tous de découvrir un style d’écrit particulier, le théâtre (avec ses didascalies qui nous donnent des indications sur qui parle et comment), de s’instruire sur les valeurs de notre République, et de débattre autour d’un fait historique majeur.

La révolte des couleurs – Sylvie Bahuchet

Résumé :
Un jour, parce qu’ils ont du jaune en eux, cette couleur  » dégoûtante « , Petit jaune, Petit vert et Petit orange sont envoyés au pays de là-bas d’où l’on ne revient jamais. Leur maîtresse, madame Palette, est remplacée par madame Acétone. Les autres enfants-couleur décident alors de se révolter.

 

 

 

Critique extraite du Blog « leslecturesdesophieblog » :
« Un texte très court, à portée des plus jeunes dès 5 ans, qui explique très simplement l’antisémitisme et les déportations des juifs pendant la deuxième guerre mondiale, à l’aide des couleurs. Non seulement certaines couleurs disparaissent, mais aussi les mots fondateurs de notre démocratie, Liberté, Egalité, Fraternité, qui sont un à un effacés du tableau…
La métaphore des couleurs est très habile, jaune comme l’étoile, et ses couleurs dérivées orange et vert. Les noms des personnages sont très parlants, les détergents qui uniformisent tout, effaçant peu à peu les couleurs et à l’opposé Mme Palette, la maîtresse qui défend la diversité, et fait passer un maximum de messages. Ce qui l’amènera avec Petit Jaune, Petit Orange et Petit Vert à être envoyée au pays de là-bas. »

« Que ce soit en lisant, en jouant ou en regardant cette pièce, les enfants appréhendent l’incompréhensible, tout en douceur. C’est un texte qui permet d’ouvrir la discussion sur des événements historiques sombres mais qu’il ne faut surtout pas oublier. « 

Publié dans Archives 2019-2020, Nos lectures | Commentaires fermés sur La révolte des couleurs

Notre premier défi techno : les deux pentes

 Consigne : Fabriquer des systèmes de pentes pour des billes.

Pour lire la consigne complète et lire le compte rendu de ce défi,
cliquer ici : défi les deux pentes

On cherche, on tâtonne…

 

Voici toutes nos constructions, et on vérifie ensemble que la bille qui gagne est celle sur le toboggan le plus loin !

 

Publié dans Archives 2019-2020 | Commentaires fermés sur Notre premier défi techno : les deux pentes

Kerity – notre première sortie cinéma

Film de Dominique Monféry, France, Italie, 2009, 80 minutes
Scénario : Anik Le Ray et Alexandre Révérend
Création graphique : Rebecca Dautremer
Musique de Christophe Héral
Produit par Clément Calvet
Une coproduction Gaumont-Alphanim, La Fabrique, Lanterna Magica
Les personnages (et leur voix)  : Arthur Dubois (Natanaël), Jeanne Moreau (tante Éléonore), Stéphane Flamand (Angélica), Denis Podalydès (le père), Julie Gayet (la mère), Pierre Richard (Adrien), Prunelle Rulens (Alice), Chilly Gonzales (l’Ogre), Lorànt Deutsch (le Lapin), Liliane Rovère (la fée Carabosse)

Synopsis
Le petit Natanaël, sur le point de fêter ses 7 ans, ne sait toujours pas lire. Lorsque sa tante lui lègue une superbe et immense bibliothèque, le garçonnet, d’abord déçu, va bientôt faire la connaissance des héros de ses contes préférés. À la nuit tombée, Alice, Pinocchio, le Grand Méchant Loup ou encore le Capitaine Crochet sortent des livres et prennent vie.

Quels mots pour décrire ce film ?
Voici notre collection de mots (un mot seulement par élève) :
livre, conte, armoire, brocanteur, lunettes, histoire, aventure, petit, bibliothèque, formule, maison, magie, encouragements, personnages, se noyer, équipe, vieux, escalier, déguisement, crabe, cerf-volant

Certains élèves ont aimé :
– Natanaël qui découvre le livre d’Alice
– la fée Carabosse qui a rétréci Natanaël
– le lapin qui disparaît, et réapparaît
– l’aventure vécue pour arriver à la bibliothèque à temps, avant midi
– Natanaël qui fait reculer le crabe avec son allumette
– l’utilisation de la marée montante pour être propulsé hors du tunnel
– le périple dans le cerf-volant pour vite rejoindre la maison
– la nouvelle complicité entre Natanaël et sa soeur, à la fin de l’aventure
– la glissade des petits personnages sur la rambarde pour atterrir dans la poche d’une veste
– le suspens quand Natanaël doit grandir avant que son père ne le voie
– Natanaël qui réussit à lire la formule magique à la fin

Certains élèves ont moins aimé :
– les moqueries d’Angelica envers son frère qui ne sait pas lire
– la tristesse provoquée par la disparition d’Eléonore
– les flashbacks avec Eléonore
– la découverte de la bibliothèque par Natanaël
– Angélica pas contente de sa poupée en cadeau, alors qu’en fait elle contient un trésor
– le cauchemar de Natanaël, pendant lequel il se noie dans un océan de lettres
– le brocanteur qui est venu prendre tous les livres
– la soeur Angélica quand elle ne croyait pas à la magie des livres
– la petite fille sur la plage qui a repéré les petits personnages, et voulait jouer avec eux
– les yeux rouges du crabe, dans l’obscurité du tunnel
– les personnages qui disparaissaient, devenaient transparents, à l’approche de midi

Publié dans Archives 2019-2020, Ecole et cinéma | Commentaires fermés sur Kerity – notre première sortie cinéma

Rencontre prévue avec l’auteure Claire Gratias

Vendredi 11 octobre, nous irons à la Médiathèque rencontrer une auteure : Claire Gratias.

Nous avons lu en classe « Qui en veut à Madame Poilvert ? », « Qui a vu Mister Cat ? », et « Arrête de lire ! », puis nous avons rédigé ensemble les questions que nous aimerions lui poser le 11/10.

Qui en veut à Madame Poilvert ?

Pour Jules, Kim et Medhi, c’est la rentrée ! Voici l’heure de découvrir leur nouvelle activité : avec Adèle Goupil, détective privé, ils vont apprendre à enquêter ! Le jour où Mme Poilvert, la gardienne de l’école a des ennuis, ils passent aussitôt à l’action. Interrogatoires, chasse aux indices sur les scènes de crime, séances de remue-méninges. Les petits détectives en herbe parviendront-ils à résoudre leur première affaire ?

 

 

Qui a vu Mister Cat ?
Une nouvelle enquête pour Classe Détective

Catastrophe : Mister Cat, le chat de l’école, a disparu ! Il faut faire vite pour le retrouver. Signalement, avis de recherche, interrogatoires… La Classe Détective se met aussitôt au boulot.

Pour plus d’informations sur les romans policiers de Claire Gratias :
https://www.belin-education.com/claire-gratias-0

 

Arrête de lire !
Horatio n’est pas un petit rat comme les autres.
Sa passion, ce sont les livres. Son rêve ? Devenir rat de bibliothèque !
Tout le temps, partout, Horatio lit, au grand dam
de ses parents qui finissent pas s’inquiéter.
« Tu vas devenir sourd et aveugle ! ARRÊTE DE LIRE ! » hurlent-ils sans cesse.
Et puis survient un événement terrible : à bout
de nerfs, le père d’Horatio confisque toute
la bibliothèque de son fils !
Privé de lecture, Horatio s’ennuie comme un rat
mort… jusqu’au jour où il découvre une petite
annonce qui va changer sa vie.

Publié dans Archives 2019-2020, Nos lectures | Commentaires fermés sur Rencontre prévue avec l’auteure Claire Gratias

Anuki

Durant cette première période, nous avons tous lu les deux premiers tomes de la superbe BD muette (sans texte) de Stéphane Sénégas et Frédéric Maupomé, Anuki.

Un mot chacun pour décrire Anuki :
mouvement, aventure, idée, calcul, bagarre, indien, copains, totem, radeau, ennemi, colère, peur, étonnement, tristesse, joie, heureux, plonger, grimper, tomber, manger, fruits, plumes, ours, castor, poisson

Une BD (bande dessinée), même sans texte, contient :
– des vignettes (ou cases),
– sur une planche (page complète),
– avec parfois des onomatopées écrites.
Il n’y a aucune bulle écrite dans Anuki.
Comme tous les BD, il faut lire les vignettes de gauche à droite, et de haut en bas.

 

 

 

 

 

 

 

 

La vie d’un petit Indien, ça n’est pas facile tous les jours…. Anuki, garçon vif et attachant, part à la recherche de son jouet perdu et rencontre en chemin des animaux dangereux ou farceurs. Les péripéties d’un scénario sans texte sont merveilleusement servies par un dessin fin et poétique. Au final, Anuki est une bande dessinée drôle et attendrissante !

Nous avons cherché, dans le premier tome, comment les auteurs ont fait pour bien nous montrer :
– le mouvement : dessins de plusieurs bras, becs, mains, bâtons, branches (tout ce qu’ils veulent faire bouger), ajout de petits traits, parfois de pointillés
– la colère : couleur rouge, bouche d’Anuki déformée, dents serrées, points serrés, décor en arrière-plan plus foncé
– la tristesse : couleur noire, Anuki recroquevillé par terre, larmes dessinées, bouche grande ouverte
– l’étonnement : points d’exclamation ou d’interrogation dessinés au-dessus de sa tête, une tête « bizarre » avec un gros œil et un œil plus petit
– la joie : grand sourire, aussi bien de face, comme de profil
– la peur : Anuki se cache les yeux, ou bien il recule, il fuit

Pour plus d’informations sur ces albums : http://editionsdelagouttiere.com/anuki-une-serie/

Publié dans Archives 2019-2020, Nos lectures | Commentaires fermés sur Anuki

Le prix des incorruptibles 2019/2020

Sélection ce2/cm1 2019-2020 :

Chaque livre est emprunté par les élèves à tour de rôle. Pour que tout le monde puisse tout lire, il faut essayer de ramener le livre au plus tôt, au bout d’une semaine maximum.

Pour chaque livre lu, les élèves ont à remplir un carnet de lecture dans lequel ils répondront à quelques questions (personnages, lieu, époque, petit résumé de l’histoire) et donneront leur avis.

Si un livre est un peu long à lire, on peut se faire aider par un proche, pour être sûr de le terminer en une semaine. Le but est de pouvoir terminer tous les livres pour se faire un avis, et pouvoir voter en mai.

Au moment de voter, avant le 26 mai, (repoussé au 16 juin) ils pourront ainsi réactiver leurs souvenirs en relisant tout ce qu’ils auront écrit dans ce carnet.

Pour plus d’informations, voici le lien vers le site des incorruptibles : http://www.lesincos.com/

Nos avis sur les livres au 16/06/20 :

Je n'ai pas aiméJ'ai un peu aiméJ'ai beaucoup aimé
L'incroyable histoire du mouton qui sauva une école
2111
La princesse aux doigts d’or279
Mamie Gâteau s’emmêle le tricot 313
Mon chien, Dieu et les Pokétrucs212
Rosie Pink1114
Suzanne aux oiseaux 315
Publié dans Archives 2019-2020, Nos lectures | Commentaires fermés sur Le prix des incorruptibles 2019/2020