Résultats du concours Lire et Ecrire Des Images

Voici les résultats du concours en catégorie « Animation » :

Nous n’avons pas gagné, mais nous n’avons pas démérité !

Rappel du lien du concours : http://www.occe.coop/~ad67/ledi/

Publié dans Archives 2017-2018, Films d'animation | Commentaires fermés sur Résultats du concours Lire et Ecrire Des Images

Nos textes de l’année

01- Pokemon

Sacha et Pikachu se baladent dans la forêt de Kanto. Ils rencontrent la Team Rocket, une équipe qui vole des Pokemon à tout le monde, pour les avoir tous et dominer le Monde.

« On fait un combat de Pokemon ? demande Sacha

– Oui, répond James

– Pikachu, à toi de jouer ! dit Sacha

– Smogo, j’ai besoin de toi ! » dit James

Pikachu utilise deux attaques, Vive-Attaque et Boule Elek, et il remporte le combat.

« Bien joué Pikachu », dit Sacha.

Et une fois de plus, la Team Rocket s’envole vers d’autres cieux.

02- Mes vacances de Noël

Je me suis levée, il était 3 heures du matin. Je suis allée voir ma mère dans sa chambre, et je lui ai dit que j’avais faim. Elle m’a dit : « J’arrive ! » Je suis entrée dans la cuisine, j’ai allumé la lumière. Et j’ai vu, dans la salle à manger, devant le sapin, des cadeaux avec plein de motifs très colorés. Alors je suis revenue en courant dans la chambre de mes parents. Ma mère s’était rendormie, je l’ai quand même réveillée, et mon père aussi, parce que j’étais pressée d’ouvrir tous mes cadeaux. On est tous allés dans la salle à manger et j’ai ouvert tous mes paquets. Il y en avait plein ! J’ai eu une poupée qui porte des rollers pour danser, une maison de poupées, un poste, un réveil et un jeu de construction. C’était trop cool !

03- Mes vacances au paradis

Bonjour, c’est moi Lucie, j’ai dix ans, et j’ai loué pendant mes vacances un hôtel cinq étoiles au paradis des bonbons. Il est trop bien, il y a toutes les formes de bonbons, et même une piscine chauffée. Il y a aussi un jardin avec des arbres en forme de friandises et un restaurant qui sert plein de sucreries. Le lendemain, j’ai pris mon petit déjeuner avant l’anniversaire des jumelles Lila et Lia, mes deux cousines. Alors ce soir, c’est la grande fête jusqu’à quatre heures du matin ! A la fin, j’irai d’abord me détendre au jacuzzi et ensuite je me coucherai. Bonne nuit tout le monde.

04- Le marchand de crêpes au sucre

Il était une fois un jeune garçon qui s’appelait Arthur. Un jour il dit à sa mère : « Maman, quand je serai grand, je veux devenir marchand de crêpes au sucre ».

Dix-sept ans plus tard, Arthur vend des crêpes super bonnes, au bord de la mer à Gruissan. « Aaaaa, c’est très dur ! Les gens sont tellement gourmands que je n’ai même pas le temps d’aller me baigner. »

Arthur est vraiment fier de son travail, même s’il est difficile. Aujourd’hui, un client lui demande une crêpe au sucre. Arthur est très content parce que c’est son centième client !

05- Serena et Feunnec

Serena et Feunnec sont partis sur l’île de Mele-Mele. Serena est une fille aventurière, et Feunec est son pokemon qui l’accompagne et l’aide à faire des combats pour capturer d’autres pokemons.

Ils rencontrèrent la Team Rocket, composée de James, Smogo, Jessie et Harpo. Ce sont des bandits qui ne pensent qu’à dominer le Monde. Ils sont dirigés par le Boss.

James dit à Serena : « On fait un combat ?

– Non ! répondit-elle, je préfère concourir pour des salons pokemons.

– Alors, Feunnec est à nous ! » dit Jessie

Serena protégea son pokemon.

James dit : « Smogo, utilise Brouillard !

– Feunnec, utilise Danse Flamme ! » répondit Séréna

A la fin du combat, Serena et Feunnec sortirent vainqueurs.

06- Le monstre du placard

Il était une fois un petit garçon, Hugo, qui avait peur de sa chambre, parce qu’il croyait qu’il y avait un monstre dans son placard.

Un jour, il eut tellement peur qu’il est tombé dans les pommes. Une heure plus tard, il se réveilla et voulut vaincre sa peur. Alors, il ouvrit son placard et il aperçut des yeux jaunes. Effrayé, il hurla : « MAMAN ! Il y a un monstre dans mon placard ! »   Sa mère arriva et lui dit : « Ça n’existe pas les monstres ! »

Pourtant Hugo voulut savoir à quoi ressemblait ce monstre. Il alluma la lumière, et un tout petit chaton tout mignon sortit du placard. Celui-ci s’était perdu et il découvrit un passage dans le mur derrière l’armoire, c’était un trou que ses parents devaient reboucher.

Sa mère était d’accord pour le garder, et ils l’appelèrent Mistigri. A partir de jour-là, Hugo n’a plus jamais eu peur des monstres, ni de son placard, car il avait son petit chat pour lui tenir compagnie et le rassurer. Mistrigi le protégeait !

07- Le vendeur de glaces

Il était une fois un garçon qui s’appelait Nathan. Il avait dix ans et avait envie de devenir vendeur de glaces, quand il serait plus grand.

Mais il disait toujours : « C’est dans longtemps ! »

Alors il a eu une idée, et dit à sa mère :

« Je vais jouer à faire des glaces et les vendre, pour bien m’habituer.

– Faire des glaces ? demanda sa mère. Tu n’as pas de cuisine pour cela, alors comment vas-tu faire ?

– Je vais prendre notre vraie cuisine » répondit Nathan.

Huit ans plus tard, Nathan vend des glaces dans le parc d’une grande ville.

« C’est dur de travailler ! dit-il. J’ai eu beaucoup de clients aujourd’hui, il a fait très chaud ! Je vais me reposer un peu et me préparer une bonne glace ! »

08- Les trois moutons qui jouent au foot.

Flash dit aux autres moutons : «  Vous voulez jouer au foot avec moi ?

– Oui, oui !

– D’accord, mais alors moi je suis l’arbitre. » propose Flash.

Les moutons jouent, et Théo gagne ! Direct !

«  C’est nul, je n’étais pas prêt, dit Nono

– Ah bon ?

Tant pis, il y a quand même but ! 1 à 0 ! répond l’arbitre. Le premier qui aura marqué 10 buts aura gagné. D’accord ? »

Les moutons rejouent, Nono fait l’engagement et enchaîne un petit pont à Théo. Mais pour l’instant, celui-ci mange un gâteau.

« Eh ! Toi ! dit l’arbitre, tu vas jouer, ou quoi ?

– Oui oui, mais d’abord je finis mon gâteau.»

Tout à coup, un animal sort des buissons, sans doute attiré par l’odeur du gâteau. Théo prend peur et crie :

« Aaaaaaaah, un loup qui me court après !

– Mais non, c’est un lapin, banane ! dit Flash

– Ah ! Alors bonjour petit lapin

– Grrrrr ! » rétorque le lapin.

09- Comment être intelligent

Pour être intelligent, je vais vous donner la recette :

– Beurrer un moule en forme de cerveau.

– Vider un paquet de levure dans un saladier.

– Ajouter du sucre, du sel et des haricots verts, avec de l’eau.

– Mélanger, laisser reposer.

– Mettre un lézard dans le mélange, ce sera 100% meilleur.

– Mettre des champignons dans le moule.

– Verser le mélange par-dessus.

– Préchauffer le four à 180°C.

– Faire chauffer la préparation 1 heure, quand c’est cuit, arrêter le four, et sortir le « gâteau ».

– Ça fera des parts de cerveau qu’il faudra plonger dans le saladier.

Et voilà, la potion est prête. Vous pouvez boire. A votre cerveau !

10- Les devoirs d’abord !

Clément et sa famille habitent dans une jolie maison au bord de la mer. Un jour, il jouait à sa mini console de jeux vidéo sur la plage. Quand il rentra, il jouait encore ! Alors, sa mère lui dit : « Ça SUFFIT ! Va faire tes devoirs ! Les devoirs d’abord, et après on joue ! C’est clair ? »

Et d’un coup, on entendit sonner à la porte, c’était Kevin, le copain de Clément. La maman dit :

« Oh désolée, mon fils doit faire ses devoirs.

– Maman, c’est toi qui l’as invité ? demanda Clément

– Euh, je … oui !

– Je pourrais l’aider, s’il-vous-plaît ? proposa Kevin. Travailler à deux, c’est beaucoup mieux.

– Je ne sais pas… Euh…. Oui, bon, d’accord ! » rétorqua-t-elle.

Alors Kevin resta.

 

11 – Le chaton fort

Il était une fois, dans un village enchanté, un chaton fort tout puissant, qui s’appelait Arus. Mais tous les matins, des hyènes l’attaquaient. A chaque fois c’était très violent. Heureusement, Arus sortait toujours vainqueur, et toutes les bêtes féroces mouraient. Au bout d’un moment, il en a eu marre. Donc il alla voir le chaton conseil Filou. Il lui dit : « Mon pote, s’il-te-plaît, fais-les craquer, ces stupides hyènes !

– Mais je n’arrive même pas à faire craquer mes doigts… ou plutôt mes coussinets ! dit-il en essayant de le faire.

– Je ne parle pas de ça, rétorqua Arus.

– Et après tout, tu es le grand chaton, même moi je n’arriverai pas à te battre ! Va voir plutôt le chaton magicien Merlin.»

Merlin lui donna une potion pour endormir les hyènes, et aida Arus à construire une fusée pour envoyer les bêtes sur la Lune. Le lendemain matin, ils mirent leur plan à exécution, et allumèrent les réacteurs de la fusée.

10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1….. Décollage immédiat !

Le chaton fort retrouva sa tranquillité, et même il s’ennuyait un peu…

 

12 – L’enfant qui n’aimait pas sa maîtresse.

Il était une fois un petit garçon qui s’appelait Hugo. Il était en CM1, et n’aimait pas sa maîtresse. Elle était ennuyeuse, et en plus elle faisait très peur, elle ressemblait à une sorcière. Elle s’appelait Madame Duplomb. Elle était gentille avec les autres élèves, mais pas avec lui, et elle lui mettait toujours 0/20 à tout !

Un matin, il fallait faire dix calculs en maths, Hugo était déçu, car il n’aimait pas cette matière. Il se trouvait nul en maths. Il avait tout faux à chaque opération et avait toujours des exercices plus difficiles que les autres. Le lendemain, il devait conjuguer le verbe marcher au passé simple, et il était toujours super triste !

Et un jour, Mme Duplomb n’était pas là, alors il y a eu un remplaçant. Et c’est devenu le monde à l’envers, car ce maître était tout l’inverse ! Il était gentil avec lui, mais pas avec les autres élèves, et il lui mettait toujours 20/20 à tout ! Du coup, Hugo s’est senti beaucoup plus intelligent !

13 – Mes vacances

Je suis allé en vacances dans le mobile-home que mon papi a loué à la mer. J’y suis resté six semaines. Je me suis baigné, j’ai plongé dans les vagues, j’ai bronzé sur le sable. J’ai pêché des poissons entre les rochers. Un des poissons mesurait soixante-cinq centimètres et pesait presque trois kilogrammes ! J’ai aussi mangé plein de glaces, et je suis allé au restaurant.

Et le dernier jour, il pleuvait trop pour sortir, alors j’ai inventé une histoire, je vais vous la raconter :

Il était une fois des jeunes campeurs, Zak, Pedro et Nicolas, qui se baladaient. Ils se sont arrêtés pour camper au centre de la forêt. Ils sont allés chercher du bois pour faire du feu. Là, ils rencontrèrent un petit lapin gris tout mignon. L’un des campeurs, Zak, décida de l’adopter. Et puis en rentrant à la maison, il acheta une cage, un distributeur d’eau, et des accessoires. Il était super content !

Publié dans Archives 2017-2018, Nos textes | Commentaires fermés sur Nos textes de l’année

Nos textes sur « Wadjda »

Voici les textes, écrits par les élèves, sur le film « Wadjda » que nous avons visionné au mois de mai 2018 :

Pour rappel, l’article présentant ce film se trouve ici : https://edu1d.ac-toulouse.fr/blogs31/ce2-cm1-cantelauze/?p=2843

Au début, elle s’est fait punir parce qu’elle n’avait pas appris le Coran. La maîtresse dit : « Wadjda, viens ici ! Récite-moi le premier chapitre. »
Mais Wadjda ne répondait pas. Alors la maîtresse dit : « Dehors ! »
Wadjda est allée dehors, mais il faisait chaud et elle transpirait.
Emma

Au début, dans l’école, des écolières récitent le Coran. La maîtresse appelle Wadjda et lui dit : « Wadjda, viens et récite le Coran ! » Mais Wadjda ne l’a pas appris.
« Tu ne chantes pas ! Alors, dehors! »
Wadjda sort. Il fait chaud, elle est en plein soleil et transpire à grosse gouttes. C’est sa punition.
Sarah

Il était une fois une fille qui s’appelait Wadjda. Un jour, alors qu’elle allait à l’école, son grand copain Abdallah l’embêtait en lui prenant son sandwich et son voile. Abdallah avait un vélo et elle n’en avait pas. Donc, elle devait courir vite après son ami, et ruser pour reprendre ses affaires.
Benjamin

C’est l’histoire de Wadjda, elle chante dans une chorale à l’ école mais elle fait coucou à sa sœur. La professeure lui dit: « Wadjda, avance et chante les deux couplets ! » Wadjda ne veut pas, et elle lui dit : « Va dehors ! »
Il fait chaud, elle transpire et regarde le soleil. Puis elle rentre chez elle, et rencontre en chemin son ami Adballah qui lui prend son foulard et son sandwich pour jouer. Alors, quand elle va à l’ école, on voit son visage.
Solenn

Il était une fois une fille qui s’appelait Wadjda. Un jour, son ami Abdallah a pris son écharpe et son sandwich. Alors Wadjda lui a couru après, et elle a récupéré ses affaires. Le garçon la taquinait souvent et Wadjda rigolait. Mais Wadjda voulait maintenant un vélo alors qu’elle ne pouvait pas parce que c’était une fille.
Ethan

Wadjda avait comme ami Abdallah un jeune garçon, il avait un vélo mais elle aussi voulait faire du vélo comme lui. Sauf qu’il avait trois gros problèmes, elle n’avait pas de vélo, n’avait pas assez d’argent pour s’en payer un et les filles n’avaient pas le droit de faire du vélo.
Un jour, elle vit un camion sur la route transportant sur le toit un beau vélo vert avec des rubans sur le guidon. Elle suivit le camion en courant, le camion s’arrêta, et le chauffeur déposa le vélo à l’entrée d’un magasin. Elle retourna chez elle et demanda à sa mère :
« Maman, je pourrais avoir un vélo ?
– Les filles ne font pas de vélo !
– S’il-te-plaît maman, supplia Wadjda.
– Non, Wadjda ! »
Zoé

Wadjda veut un vélo mais elle n’a pas assez d’argent dans son porte-monnaie pour s’en acheter un. Alors elle veut gagner un concours où il faut apprendre 4 chapitres du Coran pour avoir cet argent. Et pour s’aider, elle achète un jeu vidéo de questions-réponses sur le Coran. A la fin, la mère de Wadjda finit par acheter le vélo que Wadjda voulait.
Lucas

Le père de Wadjda était dans le canapé, il jouait à un jeu vidéo sur la télé.Wadjda et sa mère arrivèrent.
« Allez,ma chérie,fais une petite partie ! dit le père.
– Je ne sais pas jouer, répond la mère
– Moi je sais jouer! »dit Wadjda.
Alors le père donna la manette de jeu à sa fille et Wadjda commença à jouer.
« Tu joues très bien! »
Johanna

« Bonjour, il faudra combien pour le vélo dehors?
– Il vaut 800 ryals, répondit le marchand, et les vélos, c’est pas pour les filles !
– Je sais en faire. » dit-elle.
Puis Wadjda aperçut dans le magasin un jeu vidéo pour s’entraîner à apprendre le Coran. Ce serait bien utile pour gagner le concours.
Eloane

Un jour, Wadja était chez avec sa mère, celle-ci l’appela : « Wadjda ! Viens ici ! » Wadjda répondit : « OUI OUI! »
Et elles partirent dans un centre commercial. La maman de Wadjda vit une belle robe rouge et elle voulait l’essayer, pour la mettre au deuxième mariage de son mari. Du coup, elle demanda : « Monsieur, puis-je l’essayer s’il-vous- plait ?
– OUI madame, les toilettes des filles sont au bout du couloir.
– Merci. »
Laura

Wadjda est une petite fille qui voulait un vélo. Un jour, Wadjda a essayé celui d’Abdallah. Son copain lui apprenait à faire du vélo en cachette, sur le toit d’ un immeuble. Mais quand sa mère est arrivée, Wadjda est tombée et s’est fait mal. Après, la mère de Wadjda gronda Abdallah très fort, et aussi elle a puni sa fille dans sa chambre.
Ciana

Wadjda est une petite fille. Et tout ce qu’elle désire c’est un vélo, sauf qu’en Arabie Saoudite les femmes n’ont pas le droit de faire du vélo. Adballah, un jeune garçon qui est son ami, lui prête son vélo, pour s’entraîner en cachette sur le toit d’une maison. Mais sa mère est venue juste à ce moment et dit à Adballah de partir. La mère de Wadjda était très en colère parce que sa fille avait fait du vélo sans son autorisation.
Alvin

Wadjda était sur le toit de sa maison avec son ami Abdallah qui l’entraînait à faire du vélo. Mais tout d’un coup, sa mère arriva et Wadjda tomba du vélo au même moment. La mère de Wadjda dit à Abdallah de partir et elle gronda sa fille.
Raphaël B

Wadjda veut récupérer de l’argent pour avoir un vélo, mais elle n’a pas le droit car il n’y a que les hommes qui ont le droit d’en faire dans ce pays. Mais elle demande à son ami Abdallah de lui apprendre à faire du vélo. En premier, il refuse, puis il accepte et ils s’entrainent tous les deux en haut d’un immeuble. Alors elle s’entraîne souvent mais un jour sa mère arrive. Wadjda se dépêche de descendre du vélo mais elle tombe et se fait mal. Sa mère la punit. Pourtant, à la fin du film, elle fera une course de vélo avec Abdallah!!
Lisa

A la fin du concours, Wadjda raconte comment elle a fait pour gagner et dit : « Je veux un vélo! » Mais tout le monde se moqua. La directrice n’est pas contente et utilise l’argent pour autre chose. Puis Wadjda revient à la maison et sa mère la conduit au garage. Elle allume la lumière et Wadjda est impressionnée, son vélo est là !
Rafael sc

Wadjda est une petite fille qui aimerait faire du vélo mais tout le monde dit non. Wadjda va à l’école comme toutes les petites filles. Elles apprennent des textes qu’elles doivent réciter en chantant, sans le cahier. Wadjda s’inscrit à un concours. Il faut apprendre 3 chapitres du Coran. Elle y arrive et gagne un livre et de l’argent. Mais la directrice ne veut pas qu’elle s’achète un vélo !
Eva

La mère de Wadjda allume le garage, elle montre le vélo et dit : « Surprise ! Je veux que tu sois heureuse. »
Alors Wadjda saute de joie et comprend que sa mère a gardé l’argent de la robe rouge pour lui acheter ce vélo. Sa mère lui dit : « Le marchand m’a dit que ce vélo était réservé par une fille entêtée… »
Sevan

Quand Wadjda a gagné le concours, elle a dit :
 » Je m’achèterai un vélo avec tout mon argent !
– Hein ? T’es vraiment sûre Wadjda ?
– Oui !  »
Mais aucune fille ne la comprenait. Et quand Wadjda est rentrée chez elle, son père l’a félicitée ! Wadjda est ensuite partie vers la terrasse du haut et sa maman a montré le vélo dans le garage.
Noam

 

Publié dans Archives 2017-2018, Ecole et cinéma | Commentaires fermés sur Nos textes sur « Wadjda »

Notre sortie vélo du 15/06/18

Voici quelques photos de notre sortie vélo.
Nous avons parcouru environ 30 km aller-retour, de Fonsorbes à La Ramée.
Une chouette journée ! Même si on eu un peu de pluie, c’était « que du bonheur », de bien beaux souvenirs… 🙂

Publié dans Archives 2017-2018 | Commentaires fermés sur Notre sortie vélo du 15/06/18

Des vers à soie dans la classe

Dernières infos (après le 7/07) ! La naissance du papillon.

Un nouvel article a été écrit pour montrer cette magnifique transformation, avec même un petit film !

Info après le 19/06. La période du cocon, puis du papillon.

Les chenilles vont filer près de 1500 mètres de fil pendant 3 ou 4 jours, pour consolider leur cocon. La couleur du cocon est fonction des vers à soie, les nôtres font des cocons jaunes. Quand les cocons seront terminés, on pourra les détacher pour les poser à plat au fond du terrarium sur du papier, ou bien les laisser où ils sont.
Si on peut peser les cocons, il faut savoir que les femelles sont plus lourdes que les mâles.
Le papillon va sortir 2 semaines plus tard. Il ne volera pas, et s’il y a des mâles et femelles, ils s’accoupleront (de 1 heure à 24 heures). Si un couple est souvent dérangé par d’autres mâles, on peut l’isoler en posant le haut d’une bouteille en plastique découpée, comme une sorte de cloche.
Si l’on veut récupérer les œufs, on peut poser du papier au fond du terrarium pour les récupérer. La femelle peut pondre jusqu’à 500 œufs. On peut aussi l’isoler des autres avec la cloche fabriquée auparavant.
Au moment de la ponte, les œufs sont de couleur jaune clair. Si les œufs ne sont pas fécondés les œufs vont rester jaunes. Les œufs fécondés vont changer de couleur dans les jours qui suivent. le 2ème jour les œufs seront brun clair, le 3ème jour brun foncé, puis ils deviendront gris foncé dans les tons de violet. C’est à ce moment-là que l’on peut les mettre dans une boîte dans le bac à légumes du frigo, pour recommencer l’année d’après.
Ils ne vont vivre, à l’état de papillon, que 6 à 7 jours.

Infos du 19/06. Le filage du cocon est pour bientôt ! 

Les chenilles mangent énormément juste avant de le faire. Il leur faut 3 ou 4 jours pour le terminer.
A partir de ce moment-là, plus besoin de courir dans tout Fonsorbes pour trouver des feuilles… 😉
Pour aider les chenilles à faire leur cocon, on peut, soit déposer des rameaux (sans leurs feuilles) dans le terrarium, soit « fabriquer » des petites niches en carton, avec des rouleaux de papier toilettes découpés et assemblés. Dans tous les cas, il faut surélever un peu ces dispositifs, car les chenilles cherchent à filer leur cocon en hauteur.

En exemples, voici des photos d’élevages de vers à soie, trouvées sur le Net :

Merci à Alvin et sa famille pour ce « tuyau » sur les rouleaux de papier toilette. Ça fonctionne ! La preuve avec cette photo du 1er cocon observé ce matin par Julia. 🙂

 

 

 

Pour tous ceux qui « adoptent » des chenilles « vers à soie », voici quelques conseils, sur l’élevage des vers à soie, avant la formation du cocon :
– Les mettre dans un « terrarium » ou un bac plastique avec des côtés transparents pour qu’elles voient la lumière, mais attention de ne pas les laisser au soleil. Il faut des trous d’aération pour qu’elles puissent respirer, vous pouvez mettre un tissu fin pour boucher des trous trop gros. Normalement ils ne peuvent pas s’échapper, mais on ne sait jamais…
– Leur donner uniquement des feuilles de mûrier-platane, un peu séchées entre 2 feuilles de Sopalin si elles sont trempées. Attention, quand les chenilles mesureront environ 8cm, elles dévoreront une feuille par jour.
– Enlever, au fur et à mesure, les feuilles qui sont dévorées presque complètement. Elles sont délaissées par les chenilles.
– Vider les crottes de temps en temps, en « déménageant » les chenilles (sur leurs feuilles) dans un récipient, le temps du nettoyage. Mais pas de panique, c’est très facile car les toutes petites crottes ne s’accrochent à rien, il suffit de secouer un peu les feuilles, et de retourner le terrarium ensuite au-dessus d’une poubelle ou d’un évier.
– Au 2/06/18, ils en seront à peu près à la 3ème mue. Le passage de la chrysalide au papillon est prévu aux alentours du 6/07/18. Il restera une dizaine de jours durant lesquels les papillons s’accoupleront, et les femelles pondront.

Beaucoup d’informations très utiles sur les liens ci-dessous.
http://aquariusite.free.fr/bombyx/versasoie.html
http://www.sandrinephotos-espritnature.fr/les-vers-a-soie-toute-une-education-.php

 

———————————————————————————————————-

« Reportage » sur nos vers à soie :

Attention ! Dans cet article, l’évolution des vers à soie est dans le sens chronologique inverse (du plus récent au plus ancien).

Le lundi 18/06, premiers cocons un peu partout ! Sur les vitres, dans des feuilles, dans du carton. Et jusqu’au vendredi 22/06, ils forment leur cocon les uns à la suite des autres.
Ils mettent une journée pour trouver leur « place », et on les voit, par transparence, tourner dans le cocon qu’ils forment depuis l’intérieur, durant une autre journée. Puis le cocon s’épaissit et devient opaque.

Le 12/06, déjà 7 cm, et il faut une grande feuille par jour. Le 14/06, 8 cm, et premiers essais de filage. On ajoute des branches, et du carton pour les aider à construire leur cocon. On surélève un peu les cartons, car ils cherchent à aller vers le haut.

Le vendredi 08/06, certaines chenilles mesurent plus de 5 cm.

Le lundi 04/06, les chenilles mesurent pour certaines plus de 3 cm. Elles dévorent de plus en plus de feuilles. Elles ont toutes déposé leur 3ème mue sur les feuilles.

Le lundi 28/05, ils mesurent entre 15 mm et 20 mm, et ils deviennent plus clairs. Mardi 29/05, ils mesurent entre 15 mm et 25 mm (ou 2 cm et 5 mm). Certains remarquent qu’il y a une petite pique au bas de leur dos. A quoi sert-elle ?

Du mardi 22/05 au vendredi 25/05, ils ont changé de peau (première mue), ils laissent les mues sur les feuilles ou au fond du terrarium. C’est sans doute pour cela qu’ils avaient l’air endormis. Jeudi 24/05, ils mesurent entre 10 et 12 mm, le vendredi 25/05 entre 12 et 15 mm. Ils grandissent très vite, mais aussi ils mangent de plus en plus !

Du samedi 19/05 au lundi 21/05, après un petit séjour à la montagne, ils mesurent maintenant un peu plus de 8 mm. Ils ont l’air un peu endormis.

Le vendredi 18/05, entre 5 et 6 mm :

Le jeudi 17/05, elles mesurent entre 4 et 5 mm :

Les questions que nous nous posons sur les vers à soie :
– Combien de temps vivent-ils ?
– Combien sont-ils ?
– Combien mesurent-ils ?
– Où peut-on en trouver ?
– Que mangent-ils ?
– Les chenilles vont-elles grossir ?
– Les chenilles vont-elles se transformer en papillons ?
– Aurons-nous des œufs à donner ?

Ils sont nés le mardi 15/05. Auparavant, leurs œufs étaient restés dans le bac à légumes d’un frigo pendant plusieurs mois. Après 15 jours à température ambiante, des petites chenilles sont nées. Elles mesurent dès le lendemain le 16/05, entre 3 et 4 mm.

Publié dans Archives 2017-2018, Projets scientifiques | Commentaires fermés sur Des vers à soie dans la classe

Le festival des Petites Lanternes Magiques

La semaine du 11 au 16 juin se tient le festival des petites lanternes magiques à l’Utopia de Tournefeuille.

Nous irons le mardi 12/06 au matin. Avant 10h15, nous visiterons l’exposition sur tous les films du festival en petits groupes, en répondant à un questionnaire. Puis nous visionnerons notre film dans une salle de cinéma, et répondrons peut-être à quelques questions.

3 élèves présenteront, mardi 12, notre film avant sa projection. Nous avons distribué les rôles de chacun et ce que nous devons dire. Et avant mardi, il faut « réviser » ce que l’on doit dire et répéter pour essayer d’être le plus naturel possible.

 

Notre affiche à l’Utopia !!! Et l’exposition de nos décors au premier étage !!! Et aussi quel plaisir de voir notre film sur grand écran !!! 🙂

 

Pour voir le document de notre présentation par les élèves, il faut cliquer ci-après ->présentation de blancs comme neige

Le samedi 16/06 au matin, vous pourrez venir visiter l’exposition en famille (avec des amis, si vous n’en avez pas 150 ! 😀 ), si possible avec quelques viennoiseries à partager, ou même des gâteaux faits maison. Vous pourrez visionner notre film dans une salle de cinéma, notre séance est prévue de 11h15 à 12h30.
Si vous voulez visiter l’exposition et/ou participer à un atelier de réalisation avant la projection, vous pourrez arriver à partir de 10h00, je serai déjà sur place, et aurai installé un ordinateur qui montrera notre making of pendant l’exposition, celui-ci ne pouvant pas être projeté à la suite de notre film.

Voici la charte du spectateur visiteur : 01_charte_spectateur_visiteur

Et pour le flyer, cliquer ici.

Publié dans Archives 2017-2018, Films d'animation | Commentaires fermés sur Le festival des Petites Lanternes Magiques

Notre sortie aux Jardins Familiaux de Tournefeuille – 2018

Le vendredi 1er juin, nous avons visité les Jardins Familiaux de Tournefeuille et avons beaucoup appris sur la Biodiversité.

Le matin :
Il y avait 3 ateliers :
– les abeilles
– la visite du jardin
– les insectes

Ce que nous avons appris :
Sans les abeilles, nous n’aurions que du pain au petit déjeuner, car le blé se pollinise tout seul, avec le vent .
Tous les insectes ont leur corps en 3 parties : la tête, le thorax et l’ abdomen. Et les 6 pattes sont accrochées sur le thorax .
On a appris comment les abeilles solitaires se reproduisent dans des tubes, ou des bambous creux. Il y a environ 1000 sortes d’ abeilles solitaires, et une seule est domestique et vit dans des ruches.
On a vu un nid de frelons européens, avec des bébés, des larves. La reine a été capturée, puis relâchée loin de nous, après avoir bien vérifié que ce n’était pas un frelon asiatique.
On a vu aussi des cycles de vie de quelques animaux du jardin (papillon, lucane, coccinelle, grenouille, abeille).

L’après-midi :
Il y avait 3 ateliers :
– semer des graines, faire des boutures
– le loto des graines
– les plantes aromatiques

On a appris à :
– cloner des plantes, par exemple la sauge. On a coupé un bout de sauge, et on l’a planté dans un pot rempli de terreau.
-semer des graines de radis et de tournesol, dans un bac rempli de terreau aussi.
– reconnaître des graines. Pour cela, on a fait un loto de graines : on avait les photos des graines et des fleurs, et les graines en vrai.
– reconnaître quelques plantes aromatiques. On a fait une « chasse aux plantes aromatiques » : le romarin, la menthe, la sauge, la citronnelle, la plante à curry, la mélisse, l’origan et le thym.

Publié dans Archives 2017-2018, Projets scientifiques | Commentaires fermés sur Notre sortie aux Jardins Familiaux de Tournefeuille – 2018

Résultats 2018 / les Incorruptibles et le Comité de Lecture

Les incorruptibles :

Voici le lauréat et les votes pour tous les livres :

 

 

 

 

 

CE2/CM1 (118 738 voix)
1. Le garçon qui parlait avec les mains
2. Le peintre qui changea le monde
3. Le bureau des poids et des mesures
4. Sequoia
5. Nina
6. Fourmidable

Pour tous les lauréats 2017-2018, cliquer ici.

Et voici, pour rappel, les votes de la classe, au 18/05/18 :

  • Le garçon qui parlait avec les mains : 16
  • Le peintre qui changea le monde : 4
  • Fourmidable : 3
  • Le bureau des poids et mesures : 2
  • Nina : 1
  • Sequoia : 0

Pour la quatrième année, et avec le soutien du Ministère de l’Éducation Nationale, l’association des Incorruptibles propose aux enfants 7 applications autour de la lecture.
Utilisables sur tablettes ET smartphones, ces applications sont gratuites. Elles sont composées de livres numériques enrichis d’interviews exclusives d’auteurs et d’illustrateurs, de jeux et quiz autour des livres, de mises en réseaux littéraires, musicales, cinématographiques et diverses pour aller plus loin et apprendre toujours plus.
Pour s’inscrire, cliquer ici.

Le Comité de Lecture

Voici les livres sélectionnés dans le cadre du « comité de lecture » par les Centres de Ressources, qui ont obtenu le plus de votes cette année, dans les écoles de la Haute-Garonne :

Cycle 2
Pi, Po Pierrot de Chun-Liang Yeh, éditions HongFei Cultures
Papa est connecté de Philippe de Kemmeter, éditions La Martinière jeunesse
Infernal Léo/Tendre Max de Irène Cohen-Janca, éditions du Rouergue
Vers le sud de Max Estes, éditions La joie de lire
Sur la bouche d’Antonin Louchard, éditions Thierry Magnier

Cycle 3
Là où vont les fourmis de Franck Le Gall, éditions Casterman
La langue des oiseaux et autres contes du palais de Chung-Liang Yeh, éditions HongFei Cultures
Malala pour le droit des filles à l’éducation de Raphaëlle Frier, éditions Rue du monde
Mémé Dusa de Anne Schmauch, éditions Sarbacane
Bonnes nouvelles du monde d’Alain Serres, éditions Rue du monde

Publié dans Archives 2017-2018, Nos lectures | Commentaires fermés sur Résultats 2018 / les Incorruptibles et le Comité de Lecture

L’espace c’est classe 2018

Le 25/05/18, Desi, ingénieure au CNES, est venue nous parler des satellites.

Voici ce que la classe a appris pendant cette intervention :

Les satellites sont envoyés par un lanceur, une fusée, par exemple Ariane 6. C’est la « satellisation ».

Le fusée Ariane est composée de 3 parties : les boosters, le corps (avec les satellites) et la coiffe.

A quoi servent les satellites ? Il servent à :
– communiquer,
– surveiller les armées des autres pays (la Défense),
– observer d’autres planètes,
– prévoir la météo,
– prévoir les tremblements de terre,
– observer les Océans,
– tracer des cartes,
– observer les forêts (et cartographier la déforestation).

Thomas Pesquet, spationaute français, a fait des recherches scientifiques à bord de l’ISS (Station Spatiale Internationale). Il devait faire 2h de sport par jour à bord pour garder la forme.

l’ISS est le plus gros satellite du Monde. La Station fait le tour de la Terre 16 fois par jour (un tour de la Terre toutes les 90 minutes) à environ 370 km d’altitude à une vitesse de 28 000 km/h. Elle mesure 100 m, et pèse 400 t.

15 pays travaillent en coopération pour la construction et l’entretien de l’ISS. Elle est en construction depuis 13 ans.

Pour pouvoir travailler un jour au CNES, il faut bien travailler à l’école, savoir bien parler anglais, et aussi avoir le goût de travailler en équipe (ou en groupe).

Pour plus d’informations, sur le site du CNES pour les jeunes, cliquer sur lien : https://jeunes.cnes.fr/fr/pour-les-jeunes/15/accueil

Publié dans Archives 2017-2018, Projets scientifiques | Commentaires fermés sur L’espace c’est classe 2018

Wadjda – notre dernier film

Film de Haifaa Al Mansour – 1h37 – 2013

Avec Waad Mohammed, Reem Abdullah, Abdullrahman Al Gohani

Le tout premier film saoudien, écrit et réalisé par une femme.

Fillette de 10 ans, Wadjda désire un vélo pour faire la course dans les rues avec son petit voisin. Normal. Sauf qu’on est en Arabie Saoudite, où les femmes n’ont pas le droit de conduire et les fillettes pas le droit d’enfourcher une bicyclette.
Wadjda va alors imaginer un stratagème : gagner le concours de la meilleure élève coranique, dont l’argent du prix lui permettra d’acquérir l’objet convoité.

Les personnages :
– les femmes : Wadjda l’héroïne, la mère de Wadjda, Mme Hessa la directrice de la Madrasa, Leila la tante de Wadjda, Salma et Noura des camarades de classe, Fatinet et Fatima d’autres écolières.
– les hommes : Abdallah le mailleur ami de Wadjda, le père de Wadjda, le marchand, Iqbal le chauffeur.

Quels mots pour décrire ce film ?
Voici notre collection de mots (un mot seulement par élève) :
vélo, garçon, fille, robe, chorale, amitié, rebelle, marié, amoureux, directrice, foulard, désert, fiancé, ruines, chaussure, fête, abaya, casque, famille, Coran, bureau, bracelets, liberté, argent, vernis.

Certains élèves ont aimé :
– le film, l’histoire,
– les belles couleurs,
– la musique rock que Wadjda écoute dans sa chambre,
– quand Wadjda colorie ses chaussures en noir,
– l’humour entre Wadjda et sa mère, et l’humour en général dans tout le film,
– quand Wadjda et sa mère font la cuisine en chantant,
– l’histoire du « voleur » qui a été vu chez la directrice,
– quand son père lui donne une pierre de volcan « porte-bonheur »,
– le moment où la mère de Wadjda montre LE vélo à sa fille,
– la joie de Wadjda et de son copain, à la fin.

Certains élèves n’ont pas aimé :
– la version originale sous-titrée,
– le film un peu trop long,
– les moqueries de tous envers Wadjda et son désir de vélo,
– quand elle est tombée de vélo,
– quand Abdallah taquine Wadjda et lui prend son voile et son sandwitch,
– le chauffeur un peu trop méchant,
– les interdictions de chanter,
– l’impossibilité d’ajouter le nom d’une fille sur l’arbre généalogique de la famille,
– les disputes entre Wadjda et sa mère,
– l’entêtement de Wadjda à trouver de l’argent, et à faire n’importe quoi pour en obtenir, avant que le concours ne soit ouvert,
– le mensonge de Wadjda pour « sauver » ses deux camarades.

Publié dans Archives 2017-2018, Ecole et cinéma | Commentaires fermés sur Wadjda – notre dernier film