Dernière sortie vélo…

La première sortie a été riche d’enseignements. Cette fois, les voitures-balais avaient un petit gabarit et ne disposaient d’aucune remorque. La seule solution pour aller d’un point A à un point B était de pédaler! Et c’est ce qu’ils ont fait.

Bon, le départ a été un peu contrarié par des vélos qu’il fallait régler, des casques qu’on devait ajuster, des freins qu’on devait rendre opérationnels… Que les parents se rassurent, les vélos de leurs enfants sont prêts pour les vacances 😉

Nous avons fait une première pause à la stèle François Verdier. Puis après un en-cas fortement apprécié, nous sommes repartis pour la base de loisirs de Bouconne. Ca pédalait, ça râlait, ça rigolait, ça tombait parfois (tout était normal). Les enfants ont pique-niqué. C’est toujours le moment phare d’une sortie. Vous avez beau vous creuser les neurones pour leur trouver des activités ludiques, drôles, riches, futiles…. Ils retiennent en général la marque de leur paquet de chips. Sauf que quelques élèves avaient oublié leur sac à l’école…

S’en sont suivies des activités libres et une partie de mini-golf.
 » Ils sont toujours aussi inattentifs madame Lépineux? Parce que là, c’est du n’importe quoi. Ils n’écoutent pas et ne sont pas concentrés! ». Bon à leur décharge, jouer au mini-golf n’est pas forcément une activité neuronales de haut vol! Mais ce papa accompagnateur a raison.
Et pendant qu’un groupe « mini-golfait », l’autre s’amusait. Une maman a joué au foot avec quelques élèves. Elle semblait y prendre autant de plaisir qu’eux. Des papas ont échangé des passes avec un ballon de rugby et des enfants. Nous avons sorti le parachute pour un grand jeu collaboratif. Sur l’araignée, une maman est montée au sommet avec une ribambelle de suiveurs hilares! Cette maman, toujours très investie, volubile et amusante, a du faire trop de vélo. La fatigue sans doute, l’excès d’enfants autour d’elle… j’étais bien tentée de la rappeler à l’ordre mais elle semblait incarner, le temps de quelques secondes, la toute puissance de Spider(wo)man. Bref, après un court instant d’effroi, tout le monde est redescendu en un seul morceau (merci Spiderwoman).

Et bien sûr, un GRAND merci aux accompagnateurs et aux voitures balais qui se trouvaient TOUJOURS là au bon moment. C’était très appréciable!!!

Une belle journée, humide et fraiche mais que les sourires ont su réchauffer.

 

Publié dans CM2 | Laisser un commentaire

De vrais petits professeurs…

En fin d’année, les enfants ont choisi, par groupe, un album jeunesse. Chacun des groupes devait en faire la lecture aux élèves de CP mais pas que…

En effet, ces petits enseignants en herbe ont rivalisé d’imagination pour proposer des activités à la fois ludiques et éducatives. Pour l’album:
« Bonhomme » qui traite de la précarité, ils ont fait faire des portraits au fusain pour mettre en évidence les émotions.
« Les petits bonheurs », les CP devaient associer une illustration à un petit bonheur et inventer son propre bonheur.
« Le livre noir des couleurs » traite du handicap. Les CM2 ont proposé aux enfants de CP d’écrire leur nom en braille puis d’écouter des sons du quotidien les yeux fermés et de dire d’où venait ce bruit (loto sonore).
« C’est ma mare » traite du partage. Les grands ont proposé des jeux sportifs et notamment un jeu avec une bâche qu’ils rétrécissaient afin que les plus petits fassent de la place aux autres….

Bref, des instants magiques durant lesquels les maîtresses de CP ont accepté de laisser leur classe à ces petits débutants. Les retours ont été très positifs et les grands ont eu un comportement exemplaire. Un grand bravo à eux.

PS: certains sont tout de même venus me demander : « Maîtresse, c’est fatigant des enfants qui n’écoutent pas. On est comme ça nous? ». J’ai évité de répondre pour que ce moment garde de sa magie. Rêver, c’est tellement bien parfois…

Publié dans CM2, Non classé | Laisser un commentaire

Visite au collège…

Certain.e.s avaient un peu peur de se rendre au collège: « Les grands peuvent impressionner, on peut facilement se perdre dans ce gigantesque établissement, les professeurs sont sévères… » Mais ça, c’était avant la visite du collège…

Nous sommes arrivés à l’heure (ce qui est un exploit notable pour les enseignantes de CM2), et la CPE (Conseillère Principale d’Education) nous attendait. Elle a de suite demandé aux élèves de se répartir par groupes. Et les élèves se sont répartis par groupes! Une bouffée de jalousie est montée en moi mais je me suis mordu la langue pour ne rien dire. Elle les a ensuite guidés vers le réfectoire où chacun devait s’assoir en silence. Et vous savez ce qu’ont fait vos enfants? Eh bien ils se sont assis en silence! Deuxième bouffée de jalousie! Et là, des élèves de troisième leur ont collé des étiquettes sur le tee-shirt pour savoir à quel groupe ils appartenaient. « Pas un seul », je dis bien « pas un seul », n’a réagi en lançant un « Ben ça va pas non! On va pas coller des étiquettes sur nos beaux tee-shirts! On va pas avoir le flow! Ca se fait trop pas!« . Ben non, au lieu de cela, ils ont collé consciencieusement l’autocollant sur leur tee-shirt en appuyant bien fort pour que ça ne fasse pas de pli.
Troisième bouffée de jalousie.

Les petits « nenfants » ont ensuite été répartis dans des classes de sixième avec…. de vrais collégiens de sixième pendant que d’autres visitaient le collège avec pour guide de vrais élèves de troisième. Et ensuite, les groupes ont été inversés.

A 11h45, on était attendu devant la restauration scolaire:
– trop cool, un seeeeelf!!!
Munis d’un plateau, ils ont fait la queue et se sont servis des frites avec du poulet pané. Autant vous dire que s’ils avaient eu à voter pour une quelconque élection, c’est le cuistot qui l’aurait emportée!

Les enfants sont allés jouer aux échecs, au babyfoot (« Trop cooooool Maîtresssssse, y’a un baby!!!!) et aux jeux de société. Certain.e.s sont allé.e.s au CDI. Il y régnait un calme olympien, un silence presque excessif. Mes élèves se sont assis tranquillement et sont allés emprunter des livres dans le calme et la discipline. Avant de quitter les lieux de cet havre de paix, la responsable leur a dit « Je vous félicite pour votre sérieux et votre silence. » Alors là, j’ai bombé le torse. Je n’en pouvais plus de fierté. J’aurais du enregistrer ce compliment et me le repasser à satiété…

A 13 heures 30, on a quitté les lieux, avec regrets pour certain.e.s, car vous nous attendiez sur le parking pour nous ramener à l’école pour cause de canicule.

Ce fut une belle journée, chaude mais essentielle dans la vie d’élève en fin de parcours élémentaire. Rassurez-vous les parents, ils sont excités comme des puces et pressés d’aller chez les grands. Quant à moi, je les vois grandir et commencer à voler de leurs propres ailes. Ca fait des mois que je tente de les faire accéder au Graal de l’autonomie. Mais ce jour-là, j’aurais aimé que l’un d’eux se tourne vers moi, les yeux embués à l’idée de quitter la petite école et me dise « Maîtresse, c’était bien quand même l’élémentaire » 🙂

Bon, on a fait le taff et en septembre nous attendrons d’autres élèves… La roue tourne ma p’tite dame!

Publié dans CM2, Non classé | Laisser un commentaire

Travail à la maison…

Je ne donne que très peu de devoirs, au grand désespoir de certains parents et au grand soulagement des autres. Mais quand le travail n’a pas été réalisé en classe car la priorité était de bavarder, de dessiner, de rêvasser… il m’arrive de le faire terminer à la maison.

Après un long et chaud week-end, l’envie soudaine me prend de contrôler le travail qui était à faire. Serait-ce une mesquine vengeance due à l’arrêt trop précoce d’un week-end fort agréable ? Un furieux besoin d’arrêter de me faire berner ? Une volonté farouche de suivre l’évolution de mes élèves ? Bref, celles et ceux qui s’étaient acquittés de leur tache mettent fièrement sur leur bureau le travail en question. Les autres ont un peu plus de mal à sortir leurs cahiers.

Action…réaction! Je fronce les sourcils! Il n’y a que lorsque les élèves se sentent coupables que ce fameux froncement de sourcils fonctionne. Ma pilosité sourcilière n’a pourtant rien à envier à celle de monsieur Fillon, célèbre homme politique sarthois ambassadeur de la rillette, me semble-t-il. Mais ça marche! Je fixe du regard les récalcitrants à l’effort et me fais un malin plaisir à les faire mariner. Que s’imaginent-t-ils ? Que je vais les propulser dans le bureau de la directrice ? Que je vais leur hurler dessus pour passer ma saine et pédagogique colère ? Que je vais mettre à exécution la pédagogie de la baffe? Que néni, je me contente de leur demander de quitter les lieux et d’aller faire leur travail dans une autre classe (loin des yeux, loin du coeur).

Une bonne dizaine de contrevenants se lève et je déguste déjà leur absence et le silence qui va régner dans les allées de la classe.

Mais les bougres résistent et me livrent mille et uns arguments de taille :

– Maîtresse, t’as dit hier que j’avais pas de compas. Alors on est allé en acheter avec maman et on est resté coincé dans les bouchons (c’est vrai que les bouchons de la Salvetat sont tristement célèbres à la sortie des écoles et que toutes les radios de France préfèrent occulter les guerres dans le monde pour faire leurs unes sur les affreux bouchons salvetains).

– Maîtresse, j’ai dû prendre ma douche et on a mangé tôt (et alors ? Les jours de grande lessive sont-ils incompatibles avec le travail à la maison ? Enfin, chers parents, pouvez-vous cesser d’obliger vos enfants à endurer des douches de plusieurs heures ? Ca n’est bon ni pour leur peau, ni pour la planète. Et pour mes nerfs, c’est très limite!)

– Maîtresse, j’ai oublié mon cahier du jour alors j’ai pas pu travailler! (le cahier du jour en question n’a certainement jamais dû passer la porte d’entrée du domicile de cet élève. Il reste tristement dans son casier, seul et malheureux de n’être jamais ouvert).

J’avais foot !!! Là, je frôle la crise d’apoplexie, et je me demande si cet élève ne s’est pas assis sur son cerveau ! J’ouvre la fenêtre pour respirer un bon coup et me dis qu’après tout, Ribéry n’a rien à envier à mon salaire. Je vais peut-être finir par m’inscrire à un club de foot. Ca sera certainement plus rapide pour moi de faire fortune dans la « champion league des genoux arthrosés » que d’attendre une augmentation de mon ministère.

– Maîtresse, j’ai juste oublié de faire mes devoirs (alors là, merci ! Je suis tentée de vouloir embrasser cette élève pour son honnêteté, sa franchise, sa bonne foi, sa candeur… Ben voilà, elle a oublié de faire ses devoirs, tout simplement. Ah merci à elle !

Voilà, la journée ne faisait que commencer.

Elle s’est poursuivie avec les sciences et la puberté.

– Dîtes-moi les enfants, qu’est-ce qui différencie une fille d’un garçon avant la puberté ?

Ben les cheveux des filles y poussent plus vite.

Bon, je crois que je vais aller me coucher…😉

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Les écrits de la Fraternité

« Rien de tel que le rêve pour engendrer l’avenir« . Ce joli sujet a inspiré bon nombre de nos élèves de CM2. Ils se sont lancés dans cette aventure humaine avec beaucoup de motivation et d’implication. Mais comme tous les concours, il y a des sélections. Et c’est le groupe de Mona, Maha et Kawtar qui a remporté le troisième prix national de la catégorie CE2/CM1/CM2.
palmares-2021-22_envoi

Un grand bravo à elles. Elles auront la chance d’aller chercher leur prix à Paris le 18 juin (« journée de la pelle ») en compagnie de leur maîtresse, Marine Pouyet.

L’école des 3 chênes participe à ce concours depuis 2 années seulement et l’an passé, les CM2 avaient également eu la chance d’aller retirer leur prix à Paris. Espérons que l’an prochain d’autres classes seront intéressées par ce beau projet.

La Ligue des Droits de l’Homme viendra féliciter tous les participants courant juin.

https://www.ldh-france.org/rien-nest-tel-que-le-reve-pour-engendrer-lavenir/

Publié dans Non classé | Un commentaire

Dernière animation

Eco système d’une rivière.

On admire une femelle cygne avec ses 5 petits. Des questions fusent:

  • Ça mange quoi ?
  • Ça voyage?
  • Ça a un zizi ?
  • Pourquoi son caca est vert?

L’animateur dit que les cygnes migrent pour se reproduire et demande si tout le monde savait la signification de « migrateur ».

  • Sacha répond : c’est un animal qui se gratte d’un seul côté !

On a perdu Sacha! Elle craque!

  • La grenouille a-t-elle toujours été grenouille ?
  • Ben moi je connais un têtard qui pensait qu’il était tôt et en fait il était tard…

Quand Sacha descendra du bus, faites silence, aucun geste brusque, tout devrait bien se passer 😉

Publié dans Classe de découverte | 7 commentaires

Jour 4

Et bien voilà, le séjour tire à sa fin. La dernière nuit a été conforme à toutes les autres. Ce matin, les dortoirs sont étrangement calmes
Vous allez bientôt récupérer vos chérubins et les serrer dans vos bras. Vous allez pouvoir passer vos mains dans leurs cheveux hirsutes, poser votre joue contre la leur et apprécier le doux fumet qu’ils dégagent. Et oui, certains nous ont bien eu avec la douche qu’ils étaient censés prendre ! Ils ont fait preuve de stratégie d’évitement subtiles et extraordinaires. Alors n’hésitez pas à les mettre sous la douche de force ou à prendre un bain et ne paniquez pas si l’eau tourne et devient grisâtre…

Et demain matin, vous allez certainement entrer dans leur chambre à pas de loup, prendre le temps d’observer leur petit minois qui vous a tant manquer. Vous allez poser vos lèvres sur leurs joues rebondies et les larmes aux yeux, vous allez leur dire tout doucement :
« Mon chaton d’amour, il est l’heure de se réveiller ! »
Et le chaton d’amour ne réagira pas. Le chaton d’amour va pousser un soupir digne des plus grandes tragédies grecques et votre coeur de parent aura du mal à contenir tout votre amour et votre empathie. Tout doucement, vous allez sortir de sa chambre à reculons pour le laisser récupérer. Et oui, votre enfant si fragile, si doux, si calme, si sensible aux bruits mérite le repos du guerrier. Il a certainement du se battre contre les penchants pervers des autres enfants, si mal éduqués et aujourd’hui, il est terrassé de fatigue après cette longue exposition à la collectivité et gnagnagna…

Non mais vous rigolez ou quoi ?!!! Levez votre comédien ou comédienne et allez l’inscrire à des cours de théâtre !
Et vendredi matin, s’il boude devant son assiette du petit déjeuner parce que son estomac ne parvient pas à se caler sur le rythme infernal d’une société qui ose faire prévaloir les besoins collectifs au grand détriment des besoins si spécifiques de votre enfant, la chair de votre chair et gnagnagna…. Et bien sachez que tous les enfants ont dévoré leurs petits déjeuners, sans exception. Alors remplissez l’assiette de votre comédien ou comédienne et n’hésitez plus, il ou elle est fait.e pour le théâtre !

Allez, nous allons attaquer notre dernière journée. Pour l’instant, les enfants se font des nœuds au cerveau pour retirer les taies d’oreiller, de couette et drap housse et les trier.
Quant à ma jeune et jolie collègue, elle se fait des nœuds au cerveau pour préparer sa tenue du jour :
– Fabienne, tu te souviens comment j’étais habillée lundi ?
– Non, pourquoi ? Tu as peur que les parents disent que tu ne t’es pas changée de la semaine ?
– Ben un peu ! Tu crois que je serai mieux en short, en pantalon, en jupe ou en legging ?

Je me moque, mais j’étais ravie de partager ma chambre avec Marine. Et sachez que je n’ai pas ronflé cette nuit. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup, lalalalère

Les accompagnateurs ont été EXTRAORDINAIRES !!! Ils méritent une Ola d’enfer à la descente du bus et des applaudissements dignes des plus grandes stars.

On regrette juste que le séjour se termine si tôt!

Et merci pour vos commentaires. Ca a été un plaisir d’écrire ce petit compte-rendu objectif et factuel 😉

Publié dans Classe de découverte | 2 commentaires

Boum boum boum

https://photos.app.goo.gl/Cqb1D5cpUVaaYo7g6

Publié dans Classe de découverte | Laisser un commentaire

Jour 3

Le résumé qui suit manque cruellement d’humour et de bienveillance. Peut-être que mon capital patience a été atteint… Mais ne vous inquiétez pas, je ne suis même pas certaine que les enfants ont remarqué quoi que ce soit 😉

Petit réveil « accompagné ». Quel plaisir de se faufiler dans les chambres et d’annoncer aux fêtards qu’il est l’heure de se lever. Certain.e.s étaient tout de même debout depuis longtemps ce qui a un peu gâché le plaisir de les réveiller !!!

On part petit-déjeuner, on rentre se laver les dents et préparer les affaires pour la journée. Le défi était de prendre une casquette, la crème solaire et une gourde. Trois choses auxquelles de futurs collégiens devaient penser et un tiers d’entre eux a tout de même réussi à oublier au moins une chose. Cela devient désespérant !

On constitue deux groupes un pour aller en dragon boat et un pour le retour à vélo. Plusieurs enfants volontaires ont passé le test aquatique et l’ont eu avec succès. 3 enfants ont catégoriquement refusé de le passer au prétexte qu’il y avait des poissons dans la rivière. C’est plutôt un signe positif de l’état de l’eau. Bref, il a fallu penser à répartir les enfants afin qu’aucun vélo ne soit sans propriétaire au retour.

Le trajet est très agréable. Un groupe part en bateau, avec des rameurs, un enfant chargé de la direction et un autre du rythme en frappant en cadence la peau d’un tambour. On aurait dit une vignette de BD d’Astérix et Obélix.

Une fois arrivés, nous nous dirigeons vers le marché de Castelmoron. L’animateur annonce aux enfants :
« Vous allez vous mettre par groupe de 7 ou 8. Vous allez devoir choisir pour le groupe, un pique-nique sachant que tout le monde n’a pas les mêmes goûts, que vous devez composer un repas équilibré et de saison, que vous ne pourrez pas chauffer ou découper les aliments. Vous disposerez d’une enveloppe et c’est à vous de gérer votre budget. »
On dirait une version scolaire de Koh-Lanta.

La consigne était complexe et compliquée. Les groupes discutent âprement :

– Moi, j’aime pas le fromage !
– Moi, je ne mange pas de charcuterie.
– Ben moi, j’aime pas les fruits !
– Ah, hors de question d’acheter des tomates, j’ai horreur de ça….
– Je mange pas de viande.
– Je mange pas de porc…

On pensait sincèrement que la mission allait être impossible. Pourtant, tous ont acheté un pique-nique, sans respecter à la lettre les consignes qui avaient été données.

– Nous, on a acheté une brochette de bonbons pour 1,50€ et la dame nous en a offerte une deuxième !
– Mais est-ce équilibré ?
– Ben, c’est pour le dessert !
– Et alors ? Vous ne pouviez pas acheter des fruits ?
– On n’y a pas pensé !

Un groupe ne trouvant rien à son goût, a bifurqué vers l’épicerie. Ils y ont acheté des gâteaux apéro, des chips et du jambon! Autant vous dire qu’ils y sont retournés et se sont tout fait rembourser.

D’autres groupes ont opté pour des olives pimentée et un oignon.
– Et comment allez-vous faire sans couteau ?
– Ben, c’est facile, on met l’oignon par terre et avec la tranche de la main, on l’éclate,,,

Cette technique n’ayant pas fait ses preuves, les enfants ont décidé de simplement croquer à pleines dents dans l’oignon .

Un groupe a fait tomber par terre un fromage de chèvre qui a été rincé à grande eau, Enfin, des enfants ont ramassé leur clémentine qui avait roulé par terre et l’ont de suite rincée à l’eau.
– C’est pas grave les enfants, vous n’allez pas manger la peau !
– Ben non mais on veut faire des zestes

Un groupe de filles a négocié le prix d’un pot de miel et elles ont obtenu en plus des petites cuillères de dégustation.
On est allé s’installer face à la rivière, à l’ombre et sur le sable. C’était une vraie torture de voir l’eau filer sans même pouvoir la toucher. Mais la baignade était formellement interdite et rien n’a été négociable.
Mais devant la mine déconfite des enfants, l’animateur de l’activité Dragon boat a proposé aux enfants un saut depuis le bateau et un exercice de sauvetage. Une belle façon pédagogico-ludico-hypocrito-sportive, de contourner l’interdiction de se baigner. Quel plaisir !

La journée s’est terminée par une méga bataille d’eau et pour finir on a tenté de faire couler les douches qui se sont montrées plus récalcitrantes que d’habitude (ce qui a été un argument de choix pour celles et ceux qui voulaient éviter de se laver… de vrais ado en devenir).

Après ces heures d’activités bienheureuses, il a été très difficile de demander aux élèves de compléter leurs carnets de bord. Ils ont trop souvent écrit n’importe quoi, à l’arrache, afin de se débarrasser d’une contrainte qui ne leur convenait pas.
Le temps libre a été utilisé à se bousculer, à s’énerver et à soupçonner les « parisiens » de fouiller dans leurs valises, à décliner des déclarations d’amour… L’excitation monte et il est très difficile de faire passer le « collectif » avant les préoccupations « individuelles » des enfants.

Sur l’échelle de la « pénibilitude », il faudra envisager d’ajouter quelques barreaux pour atteindre le niveau de certain.e.s.

Bon, nous allons manger, s’en suivra une boum pour clore ce festival d’activités, de vitalité et de franches rigolades.

Bonne nuit!

Publié dans Classe de découverte | 2 commentaires

Nuit 2

Après la soirée Brochettes, nous nous sommes installés en cercle et celles et ceux qui voulaient raconter une « histoire qui fait peur » nous ont régalés à tour de rôle de contes fantastiques et effrayants. Alain, Emma et Sacha ont pris part à cet étrange tour de paroles. Ils ont raconté l’histoire de la maison de l’autre rive, celle que les enfants voient du pont. Ce réalisme leur a cloué le bec. Sacha a poursuivi avec une histoire dont l’intensité allait crescendo. Le silence s’est fait de plomb, les respirations s’accéléraient et portée par l’attention hors-norme de l’auditoire, Sacha a conclu par « Et cette histoire vraie s’est déroulée dans les années 80. » Mais les enfants n’ont pas retenu la date ancienne mais seulement que cette histoire était vraie!!!
Et c’est dans ces moments ô combien délicats que l’on mesure toute l’importance de la présence d’une vieille et raisonnable maîtresse! Je suis depuis hier, une franche adepte de la retraite à 65 ans, âge raisonnable pour notre équipe de fous furieux d’acquérir une once de sagesse (je rigole!!!!). J’ai donc tenté de conclure la soirée avec une histoire plus drôle qu’effrayante. Cela a réussi à en dérider quelques-un.e.s.

Nous sommes donc rentrés de nuit, vers les dortoirs, en tentant de vaincre notre peur des ombres, du reflet inquiétant de la nuit et des bruits inconnus. Les enfants n’ont pas vraiment tardé à se mettre au lit, parfois avec leurs copains afin de diviser par deux la petite peur « tenace mais agréable » qui les tenait.
Je suis allée tout de même taper sur l’épaule d’un fêtard afin de lui dire que cette nuit, je risquais d’être moins tolérante. Le pauvre était sous la couette et lorsqu’il a senti ma main sur son épaule, il en a sursauté de peur… C’est dans ces moments délicats que l’on mesure que la sagesse n’est pas forcément l’apanage des vieux!!!

La gentille maîtresse parisienne est venue nous intimer l’ordre de faire moins de bruit et a déclaré : « On n’a vraiment pas le même rythme, MES élèves ont besoin de sommeil!« . Elle aussi visiblement. Ca n’est pas pour cafter, mais elle a choisi l’option « all included ». En fin de journée, ce sont les animateurs du centre qui gèrent SES élèves pendant qu’elle s’éclipse on ne sait où. Elle réapparaît le soir, le visage reposé, les traits détendus pour nous intimer l’ordre de nous taire.
Des accompagnateurs de la maîtresse en question sont venus nous demander si l’on était bien les toulousains. On a eu envie de se lever en hurlant « qui ne saute pas n’est pas toulousains… ». Mais ils n’auraient pas compris!
– Vous allez faire une boom demain?
Ah ah, seraient-ils en train de réaliser une tentative de rapprochement, une invitation à faire la teufe à plusieurs?
– Parce que nous, on a besoin du gymnase et on doit savoir pour nous organiser.
Ah, l’organisation, la rigueur, le professionnalisme. Nous, on a recruté nos accompagnateurs chez le Club Med alors on peut pas comprendre…

Bon, il est temps de clore cette guéguerre stérile, éloignée de nos objectifs du Vivre ensemble.

On vous souhaite une belle journée, la nôtre risque d’être splendide.

https://photos.app.goo.gl/7VDKXbuKgpiM7fCX9

 

 

Publié dans Classe de découverte, Non classé | Un commentaire