Protégé : Des élèves convaincant.e.s!

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans Classe des CM1/CM2 | Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Adopte un arbre

Chers parents, chers enfants,
Cette initiative mérite d’être relayée.
Adopter un arbre, c’est faire le pari d’un avenir plus vert pour les générations à venir. Un petit geste qui a de belles conséquences. Voici donc les flyers si vous n’êtes pas encore au courant. Une paire de bottes, quelques outils, une envie de réaliser ensemble un chantier citoyen et écologique. Un beau cadeau pour notre planète…

 

 

Publié dans Classe des CM1/CM2, Classe des CM2 | Laisser un commentaire

Pourquoi évaluer ses élèves?

Il y a deux bonnes raisons de faire passer des évaluations :
Une officielle : tester les connaissances et compétences de ses élèves.
Une officieuse : avoir la paix et en profiter pour ranger son bureau.

Mais ça, c’est la théorie…

11h00 :
« Voici la prochaine évaluation sur les mesures de longueur. Je vous mets au tableau les exercices à faire directement sur la feuille et ceux à faire sur le cahier. Vous pouvez utiliser vos tableaux de conversion de mesures de longueurs si vous le souhaitez. »

11h02 :
– Maikreeeesse ! Les exercices, on les fait sur la feuille ou sur le cahier ?

Il est vrai qu’il m’arrive de parler en même temps que certains de mes élèves. Cette impolitesse notoire les empêche de profiter pleinement des consignes que je leur prodigue.

11h03 :
– On peut prendre notre tableau de conversion ?

Je me demande parfois si j’ai réellement donné les consignes ou si j’ai rêvé que je les donnais.

11h04 :
– Maitreeeesse ! Je comprends pas le premier exercice !
– As-tu lu la consigne ?
– Ben non !
– Alors c’est le moment ou jamais !

11h06 :
– Maitresssse ! Je peux jeter mes mouchoirs dans la poubelle ? me demande un enfant qui d’ordinaire, se lève 3 fois par minute sans jamais demander la permission.

11h07 :
Mon bureau est toujours couvert d’un monticule de paperasses : les commandes des photos, les mots pour la prochaine sortie vélo-ciné, les retours de commandes des sapins de Noël, les mots attestant que les parents ont bien lu le règlement intérieur… Toutes ces tâches si éloignées de la pédagogie me laissent parfois à penser que je me suis trompée de métier.

11h08 :
– Maitressssse : on peut utiliser notre tableau de conversion ? Parce que mon voisin, il l’utilise son tableau de conversion. Et toi, t’as pas dit qu’on pouvait l’utiliser…

11h10 :
– J’peux aller faire pipi ? C’est pressé !

11h12 :
– Je vais jeter mes papiers maitresse !

Cet enfant aurait pu finir sa phrase par un « point d’interrogation » de convenance en transformant de la sorte son affirmation en une question à laquelle il aurait été possible que j’acquiesce ou pas. Mais pourquoi s’encombrer de pareilles précautions ?

11h15 :
Je savoure ces trois minutes de silence durant lesquelles j’en ai profité pour chercher sur l’ordinateur une musique Zen pour aider mes élèves à la concentration. On entend le clapotis de l’eau, le bruissement des feuilles, le gazouillis des oiseaux…

11h16 :
– Elle est trop chiante la musique maîtresse. On peut pas la changer ?

11h17 :
Mon bureau ne sera pas rangé aujourd’hui. Je me lève et déambule dans la classe. Je récolte au passage quelques coins de tables donc quelques bleus à ajouter à ma collection. Certains élèves, très inspirés, grattent furieusement le papier pour y déposer leur leçon sans doute trop rapidement apprise, avant qu’elle ne s’envole.

D’autres se concentrent et plissent les yeux comme pour mieux voyager dans les méandres de leurs souvenirs.
Il y a celles et ceux qui sont visiblement ravi.e.s de se confronter à une difficulté dont ils savent pertinemment qu’ils sortiront vainqueurs.
Il y a enfin celles et ceux qui font semblant d’écrire pour combler le vide de leur incompréhension. Celles et ceux qui savent mais qui n’osent pas. Celles et ceux qui perdent tous leurs moyens dès qu’ils entendent le mot « évaluation ».

11h20 :
– J’ai fini ! Je fais quoi ?

Je suis toujours épatée par cette incapacité à s’occuper seul.e : lire, finir un exercice, anticiper sur une leçon à apprendre, réviser la liste des mots à connaître…

11h25 :
Le minuteur géré par le « maître du temps » sonne le glas. C’est la fin des hostilités.

Certain.e.s négocient du rab…
On ramasse les cahiers. Mon bureau n’est toujours pas rangé et s’y ajoutent déjà des évaluations qui attendent d’être corrigées.
En feuilletant les premières réponses, je me rends compte que les problèmes n’ont pas été réussis . Ai-je été trop rapide ? Ai-je présumé du talent de mes élèves ?

Je pense déjà à l’évaluation de la deuxième chance que je commence à rédiger dans ma tête… Ce week-end, il me faudra la finaliser puis la faire passer la semaine prochaine.

Cette fois, peut-être, aurai-je l’occasion de ranger mon bureau…ou pas.

Publié dans Classe des CM1/CM2 | Laisser un commentaire

Guide du parent accompagnateur

Une petite piqûre de rappel pour les parents accompagnateurs:

sortie vélo cinéma du 27 novembre

Publié dans Classe des CM1/CM2, Classe des CM2 | Laisser un commentaire

Lecture Plaisir!

Les maîtresses de CP ont invité les grands à lire pour leurs élèves.
Quelle belle initiative !

Dans les classes, c’était l’effervescence : quel livre choisir ? Saurons-nous intéresser les petits ? Allons-nous mettre le ton et éviter les bafouillages ?

Bref, toutes et tous se sont attelé.e.s à la tâche avec un plaisir et une fierté à pleine dissimulés.
Chaque groupe de grands avait son groupe de petits qui les regardaient avec des yeux grands comme des soucoupes, heureux de devenir, le temps d’une histoire, le centre d’intérêts de ceux qu’ils admirent en secret.
      

Installé.e.s sur des coussins multicolores, les petits écoutent, attentifs, concentrés, les lectures qui leur sont offertes. Parfois elles manquent de fluidité, le ton est hésitant, les mots difficiles à énoncer, le volume à peine suffisant. Et pourtant… le public est là, heureux, admiratif, ravi.
Certain.e.s n’ont pas pris l’habitude de lire pour le plaisir, quelles qu’en soient les raisons : financières, culturelles, sociales, idéologiques ou éducatives.
Pourtant, lire pour le plaisir, c’est changer de monde.
« Un livre est une fenêtre par laquelle on s’évade » disait Julien Green

Alors merci aux grands d’avoir, à travers une lecture, aider les petits à enjamber les grilles de l’école pour s’envoler sur un monde où tout est permis : rêver, oser, aimer, rire, voyager.

Des trucs en plus :
A l’issue d’une longue enquête sur le terrain, le National Literacy Trust britannique constate dans un rapport récent que :  » Lire pour le plaisir s’est révélé être le moteur le plus important des futures chances d’un enfant «  que  » lire pour le plaisir a plus d’importance pour l’éducation d’un enfant que le statut socio-économique de sa famille «  et que  » la littérature a un rapport important avec le bonheur et le succès d’un individu. »

La lecture plaisir peut être présentée comme un acte de résistance. Résistance aux contingences sociales, professionnelles, psychologiques, affectives, familiales, économiques, discriminatoires, idéologiques, culturelles …
« Une lecture plaisir sauve de tout, y compris de soi-même ». Daniel Pennac, Comme un roman, Folio 2724

 

 

Publié dans Classe des CM1/CM2, Classe des CM2 | Laisser un commentaire

Classe de découverte

Après de nombreuses recherches, nous avons fini par trouver des lieux propices à notre future classe de découverte. Nous avons procédé à un premier choix en fonction des activités que l’on voulait mener mais aussi en fonction du prix.

Il nous restait donc le centre du domaine de Laurière (http://vacancespourtous-aveyron.fr/index.php/centres-d-accueil-vpt-aveyron/dom-de-lauriere) avec deux activités au choix : Equitation et Cirque. Madame Gilbert connait bien les lieux et ça donne très envie de concrétiser le projet.

Les enfants ont eu la possibilité de choisir ce qu’ils voulaient faire avec des recherches sur internet, des négociations, des discussions… Bien sûr, le tout sera validé après que les parents aient donné leurs accords de principe.

Nous attendons vos retours avec impatience et nous vous tiendrons rapidement informés de la suite des événements.

Publié dans Préparation classe de découverte | Laisser un commentaire

Dictée ELA

« S’ouvrir aux autres, sourire à l’autre », tel est le titre du projet de l’école des 3 chênes de la Salvetat-Saint-Gilles. La tolérance et la bienveillance ne vont pas toujours de soi, elles s’enseignent, s’apprennent, se pratiquent. La présence des élèves d’ULIS (Unité Localisée pour Inclusion Scolaire) nous permet d’évaluer en direct l’intégration de la différence.

Cette année, notre fil d’Ariane sera l’association ELA. 130 élèves se sont impliqués pour la dictée de l’association. Certes, il ne s’agit pas que d’un concours d’orthographe mais d’une belle occasion de se montrer solidaires et de s’interroger sur ces maladies aux noms aussi étranges que terrifiants : les leucodystrophies. Marie-José Ségura, auteure de littérature jeunesse, est venue spécialement prêter sa voix au texte d’Alice Zeniter.

Mais nous avons aussi eu la volonté de dédier cette dictée à toutes les AVS qui soutiennent, aident, guident, conseillent, calment, rassurent (la liste des verbes ne sera jamais exhaustive) les enfants en situation de handicap dont elles ont la charge. Sans leur présence, c’est l’absence même du handicap dans les établissements scolaires qui serait à déplorer.

Toutes ces femmes (comme si femmes et précarité allaient de paire) adoucissent les symptômes des maladies qui entravent la vie des enfants et de leur entourage. Telle Pénélope, elles tissent des liens mais le matin, tout est à réinventer. Sans elles, les enfants différents n’auraient plus l’occasion d’évoluer dans un monde « normé ».

Pourtant, ces femmes indispensables n’ont pas de statut. Tel Jack-O-Lantern, elles errent dans les méandres d’une administration qui sait les utiliser mais oublie de les considérer. Sans formation, sans salaire digne, sans emploi à taux plein, elles font avec ce qu’elles ont : du bon sens, du cœur et de l’abnégation.

 

Publié dans L'école | Laisser un commentaire

Visite de Toulouse

Pour tous ceux qui n’ont pas eu la joie de nous accompagner lors de cette sortie, voici un petit résumé (cliquez sur le lien Toulouse.Blog).

Un grand merci aux parents accompagnateurs qui nous ont bien aidés. Ils ont eu la chance exceptionnelle de découvrir de l’intérieur la vie pleine d’aventures d’une classe de charmants bambins de 9/10 ans. Nous espérons que leurs oreilles ont survécu aux quelques petits bavardages de certain.e.s.

A votre tour, n’hésitez pas à vous inscrire pour les prochaines sorties. C’est une expérience qui peut vous ouvrir de nouvelles perspectives professionnelles…ou pas.

Toulouse Blog

Publié dans Classe des CM1/CM2, Classe des CM2 | Laisser un commentaire

Célébration

Oui, je sais et je m’en excuse platement…le règlement de l’école n’autorise plus de manger des gâteaux en classe! Mais une désignation de délégué.e.s ne peut se passer d’une célébration digne de ce nom. Alors OUI! J’assume (…pas trop) mais le dernier jour de la dernière période, nous avons eu droit à un goûter de dingues (avec la complicité des parents cuisiniers, peu regardant sur le règlement).

Mais j’agite ma carte professionnelle et mon éthique institutionnelle! Si si, ce goûter était purement pédagogique puisqu’il s’inscrivait dans le cadre d’une animation d’Enseignement Civique et Moral. Resserrer les liens du groupe, fêter un événement, partager… Autant d’attitudes qui, je l’espère, seront la marque de cette année 2018-2019.

Et comme les enfants ont choisi que les délégué.e.s changent à l’issue de chaque conseil, je crains qu’il ne faille répéter cette séquence pédagogique 5 fois dans l’année 🙂

 

Publié dans Classe des CM1/CM2 | Laisser un commentaire

Election sans candidat, sans promesse, sans vote

Tous les ans, on recommence la ronde des élections. Les futurs candidats arborent un sourire à faire pâlir les dentistes hollywoodiens, les uns gominent leur mèche, les unes domptent leur chevelure en la lissant. Le jour J, les futur.e.s délégué.e.s s’apprêtent à revêtir un costume sans se soucier s’il est taillé à leur mesure. Elles et ils sont prêt.e.s à toutes les promesses, à toutes les compromissions pour pouvoir gravir la plus haute marche du podium.
Cette année, ça va changer : désignation des délégués sans candidat, sans promesse, sans élection.
C’est possible et c’est génial !

On part du postulat que tous les élèves ont des aptitudes et sont légitimes à remplir les fonctions de délégué.e.s. C’est le principe même d’une désignation démocratique.
Jonas, un jeune expert de la gestion des groupes et de l’éducation populaire anime cette journée particulière. Il va tenter de souffler un vent de démocratie sur les classes, quitte à décoiffer les chevelures un peu trop disciplinées.

Pour préparer cette rencontre, on visionne un extrait du film documentaire #DATAGUEULE – la démocratie. On y voit un conseil de classe dans une école Freinet à Liège. C’est l’occasion de débattre et de s’interroger.
Puis arrive le jour J, le jour de Jonas. Il déroule l’organisation de cette animation pédago-politico-démocratique.
Les élèves listent les missions d’un délégué puis les attitudes attendues d’un bon représentant de classe.

La question du mandat fait débat. Dans cette classe de CM1/CM2, doit-on élire autant de CM1 que de CM2, combien ? Les deux sexes doivent-ils être représentés ? Pourquoi ?
Ces débats richissimes ont trouvé une belle conclusion : Il faudra dans l’année autant de délégué.e.s filles que garçons, autant de CM1 que de CM2 et le mandant s’arrêtera après chaque conseil (5 dans l’année).

Ensuite, les citoyens en herbe se munissent d’un crayon et écrivent le nom d’une fille et d’un garçon pour tenir le poste de délégué.e. Ils peuvent écrire leur propre nom, bien évidemment. Après un temps de réflexion, ils doivent dire à haute voix et devant leurs camarades, les noms qu’ils ont écrits et en donner les raisons. Ces dernières doivent être en lien avec les missions et attitudes listées précédemment.
Ils s’écoutent, se passent le bâton de parole puis ont à nouveau droit à 2 minutes de réflexion durant lesquelles ils peuvent reporter leurs voix sur d’autres élèves s’ils ont été convaincu par les arguments de leurs camarades.
S’en suit un rapide tour de table.
Une fois dites et entendues les remarques sur les élèves pressenti.e.s, certain.e.s se voient déjà « en haut de l’affiche » et ont du mal à dissimuler un sourire de satisfaction. Mais les dés ne sont pas encore jetés.
Quelle n’est pas leur surprise lorsque Jonas efface les scores et annonce aux enfants que maintenant, on va désigner un nom pour le poste. Des objections pourront être faites et pour les lever, des conseils et propositions pourront être donnés. Par exemple, « Tom » pourrait être délégué parce qu’il est attentif aux autres, gentil, drôle mais il ne respecte pas les règles…Son comportement n’est pas encore compatible avec la mission de délégué.e.
Si les objections sont trop fortes, on passe à un autre nom.

Les débats sont d’une finesse, d’une maturité et d’un intérêt incroyables pour l’enseignante que je suis. Le fait de laisser Jonas à la manœuvre m’a permis d’observer mes élèves voire, de les découvrir.
Deux noms sont sortis pour lesquelles des objections ont été dites mais elles ont facilement pu être levées. Deux élèves discrets, un peu timides ont accepté avec une certaine émotion, de représenter la classe.

Evidemment, ce choix a soulevé quelques velléités. « On les a pas tous choisis ! J’aurais préféré que ça soit Untel ou Unetelle… ». Il est vrai qu’il est difficile de lâcher prise pour un enjeu de cette taille. Les enfants ont eu du mal à saisir que les élus proposés n’avaient pas été choisi par toute la classe ni par la majorité mais un enfant a donné leurs noms et rien ne pouvait concrètement s’opposer à leur désignation. Ils vont donc revêtir le costume de délégué.e, jusqu’au prochain conseil.
S’en suivra une autre désignation pour que d’autres élèves tout aussi légitimes puissent à leur tour porter le costume.
Cet attribut n’a pas de prix, il représente toutes les attentes des enfants. C’est la plus belle marque de vêtement qui soit. A charge pour les nouveaux délégué.e.s de le porter dignement. A charge pour les autres d’adopter un comportement compatible avec les exigences de la classe pour être à leur tour désigné.e.s au prochain mandat.

Un grand bravo à tous, surtout aux déçu.e.s qui ont su renoncer à leurs ambitions avec un fair-play que beaucoup d’adultes pourraient leur envier.

Publié dans Classe des CM1/CM2, Classe des CM2 | Laisser un commentaire