Lecture Plaisir!

Les maîtresses de CP ont invité les grands à lire pour leurs élèves.
Quelle belle initiative !

Dans les classes, c’était l’effervescence : quel livre choisir ? Saurons-nous intéresser les petits ? Allons-nous mettre le ton et éviter les bafouillages ?

Bref, toutes et tous se sont attelé.e.s à la tâche avec un plaisir et une fierté à pleine dissimulés.
Chaque groupe de grands avait son groupe de petits qui les regardaient avec des yeux grands comme des soucoupes, heureux de devenir, le temps d’une histoire, le centre d’intérêts de ceux qu’ils admirent en secret.
      

Installé.e.s sur des coussins multicolores, les petits écoutent, attentifs, concentrés, les lectures qui leur sont offertes. Parfois elles manquent de fluidité, le ton est hésitant, les mots difficiles à énoncer, le volume à peine suffisant. Et pourtant… le public est là, heureux, admiratif, ravi.
Certain.e.s n’ont pas pris l’habitude de lire pour le plaisir, quelles qu’en soient les raisons : financières, culturelles, sociales, idéologiques ou éducatives.
Pourtant, lire pour le plaisir, c’est changer de monde.
« Un livre est une fenêtre par laquelle on s’évade » disait Julien Green

Alors merci aux grands d’avoir, à travers une lecture, aider les petits à enjamber les grilles de l’école pour s’envoler sur un monde où tout est permis : rêver, oser, aimer, rire, voyager.

Des trucs en plus :
A l’issue d’une longue enquête sur le terrain, le National Literacy Trust britannique constate dans un rapport récent que :  » Lire pour le plaisir s’est révélé être le moteur le plus important des futures chances d’un enfant «  que  » lire pour le plaisir a plus d’importance pour l’éducation d’un enfant que le statut socio-économique de sa famille «  et que  » la littérature a un rapport important avec le bonheur et le succès d’un individu. »

La lecture plaisir peut être présentée comme un acte de résistance. Résistance aux contingences sociales, professionnelles, psychologiques, affectives, familiales, économiques, discriminatoires, idéologiques, culturelles …
« Une lecture plaisir sauve de tout, y compris de soi-même ». Daniel Pennac, Comme un roman, Folio 2724

 

 

Ce contenu a été publié dans Classe des CM1/CM2, Classe des CM2. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*