Débat et des hauts… Hommage à Samuel Paty

Vendredi 15 octobre, tous les enseignants étaient « invités » à participer à l’hommage pour Samuel Paty. C’est un exercice périlleux avec de jeunes enfants. Je ne souhaitais pas m’attarder sur la violence des faits. J’ai commencé par dire aux élèves:

– Aujourd’hui est une journée spéciale pour toutes les écoles de France…
Je sais, je sais!!! m’interrompt un élève.
Un peu embarrassée pour trouver les mots, je saisis, soulagée, la perche qu’il me tend :
– Et bien explique à tes camarades.
– Ouais, aujourd’hui, on va tous parler de Bernard Tapie.

Evidemment, il est difficile de ne pas sourire. Tapie, Paty sont presque des anagrammes.

Bref, nous avons fait des débats à visée philosophique et franchement, les échanges ont été riches et fructueux.

Beaucoup d’enfants ne comprennent pas vraiment la notion de laïcité qu’ils confondent avec le racisme ou autres discriminations. Pour ma part, je trouve que la Ligue des Droits de l’Homme en parle plutôt bien et je vous laisse visiter leur site si le cœur vous en dit:

« Enfants de la République, identifiée à la démocratie, nous voulons préserver ses principes fondateurs que sont la liberté, l’égalité et la fraternité, qui permettent le débat, l’échange d’arguments, la dispute, y compris la querelle. Et c’est la loi de 1905 qui rend possible l’expression de ces grands principes, en participant au socle législatif garantissant nos libertés individuelles et collectives… »

La laïcité est un rempart contre l’exclusion et la discrimination. J’ai expliqué aux élèves qu’en tant enseignante, je me devais d’expliquer les faits sous l’angle « scientifique » des choses. Je donne du savoir et non pas du « croire ». Alors la Terre n’est pas plate! Et je privilégie la théorie de Big Bang pour expliquer la création de l’univers, même si cela vient heurter ou contrarier certaines croyances. C’est ça la laïcité! Le savoir et le croire, loin de s’opposer, se complètent, provoquent des discutions, et même si elles sont vives, elles sont nécessaires car tous les arguments sont entendables (à condition bien sûr qu’ils soient respectueux des personnes et des lois).

Voilà, l’hommage à Samuel Paty a été rendu avec nos moyens, dans le respect de tous. J’avoue avoir une pensée pour la famille de ce professeur, pour ses collègues et pour toutes celles et tous ceux qui croient en leur Dieu et qui doivent faire face aux amalgames qui leur font trop souvent injure. Mais je pense aussi à celles et ceux qui ont choisi de ne pas croire et qui doivent parfois s’en justifier.

Cet hommage ne doit pas avoir lieu une fois par an mais tous les jours (ou tous les jours que Dieu fait 😉

Une classe joyeuse, respectueuse, curieuse et sans tabou est l’idée que je me fais de la classe de l’école laïque et républicaine, pleine d’enfants aux horizons larges et différents, pleine de Tapie et de Paty (avec quand même une petite préférence mais je ne vous dirai pas laquelle…).

Et si vous voulez un petit aperçu de nos échanges…
Débat citoyen

Ce contenu a été publié dans CM2, Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*