Vidéos / 100 ans de Cunningham

Voici les animations vidéos des 6 groupes de la classe.

Sur ces animations  seront incrustées des vidéos de danse adaptées de Merce Cunningham.

Les recherches en arts plastiques pour ces vidéos ont été réalisées à partir d’oeuvres de Sol LeWitt (art minimal).

Sol Lewitt (1927-2007)
LEWITT Sol , Wall Drawing #370 (1982) 2018,                                                     New York, The Metropolitan Museum of Art 

Tournages des séquences de danse, les 4 et 5 avril au Lycée des Arènes.

Les musiques proviennent de projets danse antérieurs. Certains ont été réalisés par Bruno Verchère et les élèves de l’école.

Projet 1 : Laïd, Aya, Guilhem et Justine.

Projet 2 : Lélia, Éléonore, Amaury et Melvin.

Projet 3 : Naomi, Robi, Sacha et Gaspard.

Projet 4 : Émilie, Raphaël, Mohamed, Noha et Assia.

Projet 5 : Samuil, Rose, Julian et Jon.

Projet 6 : Garance, Lucie, Adrien et Samuel.

 

 

 

Printemps des poètes / Lorsqu’il n’y aura plus de nuit…

À l’occasion du Printemps des poètes, nous écoutons, disons, écrivons de la poésie.

Voici quelques productions d'élèves d’après une idée d’Yves Béal, écrivain, animateur d’ateliers d’écriture Collectif d’artistes Un euro ne fait pas le printemps. 

Lorsqu’il n’y aura plus de nuit, la...

Lorsqu’il n’y aura plus de nuit, la journée la remplacera.

Lorsqu’il n’y aura plus de nuit, la vie n’aura plus d’importance.

Lorsqu’il n’y aura plus de nuit, la journée n’aura plus de sens. Les étoiles ne seront plus là pour briller dans le ciel d’un noir infini.

Lorsqu’il n’y aura plus de nuit, la vie sera baignée de soleil et d’amour.

Lorsqu’il n’y aura plus de nuit, la lumière sera infinie.

Lorsqu’il n’y aura plus de nuit, la matinée sera éblouissante.

Lorsqu’il n’y aura plus de nuit, la vie sera ensoleillée tous les jours !

Lorsqu’il n’y aura plus de nuit, la lune ne se montrera plus. Des bruits étranges n’apparaîtront plus quand je suis dans mon lit. 

Lorsqu’il n’y aura plus de nuit, la lumière dominera.

Lorsqu’il n’y aura plus de nuit, la journée n’aura plus de fin.

Lorsqu’il n’y aura plus de nuit, la lune disparaîtra de minute en minute. La vie deviendra noir et blanc.

Lorsqu’il n’y aura plus de nuit, la lune ne brillera plus. Plus rien n’aura de sens.

Lorsqu’il n’y aura plus de nuit, la journée sera infinie.

Lorsqu’il n’y aura plus de nuit, la vie sera ensoleillée tous les jours. 

Lorsqu’il n’y aura plus de nuit, tous mes cauchemars disparaîtront et seront remplacés par de beaux rêves.

Lorsqu’il n’y aura plus de nuit, la journée ne sera plus rien.

Lorsqu’il n’y aura plus de nuit, la lune ne sera plus rien. Elle ne sera plus étincelante, plus éblouissante. Il n’y aura plus d’étoiles, plus de noir, rien que de la lumière.

Lorsqu’il n’y aura plus de nuit, la journée n’aura plus de demain.

Lorsqu’il n’y aura plus de nuit, la vie sera sans lendemain.

Lorsqu’il n’y aura plus de nuit, la beauté sera toujours là.

Printemps des poètes / Je n’ai peur de rien d’autre que…

 

Affiche de Enki Bilal

À l’occasion du Printemps des poètes, nous écoutons, disons, écrivons de la poésie.

Voici quelques productions d'élèves d’après une idée d’Yves Béal, écrivain, animateur d’ateliers d’écriture Collectif d’artistes Un euro ne fait pas le printemps. 

Je n'ai peur de rien d'autre que...

Je n’ai peur de rien d’autre que du temps qui court toujours et qui ne s’arrête guère.

Je n’ai peur de rien d’autre que de la mer qui m’attire dans ses profondeurs.

Je n’ai peur de rien d’autre que des araignées meurtrières qui hantent mes pensées.

Je n’ai peur de rien d’autre que de tout.

Je n’ai peur de rien d’autre que de la mort qui hante nos nuits et qui nous endort à jamais.

Je n’ai peur de rien d’autre que de la guerre sanguinaire et meurtrière qui arrache la vie de nombreux innocents pris au piège entre ses griffes.

Je n’ai peur de rien d’autre que des énormes araignées qui apparaissent, chez ma grand-mère, sans nul besoin.

Je n’ai peur de rien d’autre que de la mort.

Je n’ai peur de rien d’autre que de la peur elle-même.

Je n’ai peur de rien d’autre que de l’amour faux.

Je n’ai peur de rien d’autre que de la nuit, mortelle, cruelle qui se glisse sous mon lit et fait du bruit.

Je n’ai peur de rien d’autre que quand ce sera fini.

Je n’ai peur de rien d’autre que du regard vague des gens dans la rue, méprisant, dans l’obscurité et le silence.

Je n’ai peur de rien d’autre que de la nuit noire et sombre.

Je n’ai peur de rien d’autre que de la beauté sublime des enjoliveurs des belles et élégantes voitures.