Archives mensuelles : novembre 2017

Nos musiques pour noël

Grâce à Béatrice, notre intervenante en musique,  nous avons appris ces trois chansons :

 

  • En premier nous allons chanter : « Toi et moi »
  • Après nous chanterons : «  Fais voir le son »
  • Et en dernier : « Bonne et heureuse année »

 

Lily et Camille B

L’école du futur…

Dans l’école du futur, il y aurait des tableaux robotiques, des tables avec un écran, des chaises robotiques et une horloge qui dit l’heure. A la récréation il y aurait un espace piscine et un Spa. En fait ce serait le paradis ! (Il y aurait une maîtresse comme Julie).

Lily et Camille. B

Klassroom

Bonjour,

Je rappelle que pour les CM1-CM2, j’utilise un blog interne (Klassroom).

Sur ce blog, vous pourrez trouver les devoirs, les photos des différentes activités et moments vécus par les élèves, des liens vers des vidéos sur les leçons que l’on étudie en classe, les chants que l’on apprend, les dates importantes, l’emploi du temps de la période…

N’hesitez pas à venir me voir si vous n’arrivez pas à vous connecter.

Cordialement,

Julie Guétard

L’Armistice du 11 novembre

Tout d’abord, lundi 6 novembre, J.F. Coutens est venu dans la classe pour évoquer le passé de son grand-père artilleur durant la 1ère guerre mondiale et dont il a édité le journal intime: de courts extraits, des photos d’époque et d’aujourd’hui pour raconter l’étendue de la route parcourue à pied, à cheval (de Toulouse en Belgique), le « barda » constamment sur le dos, le suivi du ravitaillement, les conditions de vie difficiles… Les « poilus » vivaient dans des tranchées dans des conditions déplorables : ils ne pouvaient ni se laver ni se raser, d’où leur nom de Poilus. Ils dormaient à même le sol, et  passaient tout leur temps dans les tranchées, dans la boue et les odeurs pestilentielles.

Résultat de recherche d'images pour "uniforme des poilus"  Son grand -père est parti avec l’uniforme « pantalon rouge » qui datait de Napoléon. Mais les soldats en ont changé par la suite pour un uniforme bleu gris moins visible. Le barda contenait un sac de couchage, une gourde, un sac pour la nourriture, 1 casserole.

Une occasion de plus de parler de la barbarie de la guerre et de ses violences: au total, la 1ère guerre mondiale a fait environ 9 millions de morts sur la terre …

Puis, pour aborder le sujet avec  poésie et  burlesque, nous avons regardé « Charlot soldat », un film noir et blanc, muet de Charlie Chaplin, de 1917 qui met en scène la vie au front d’un soldat américain propulsé dans les tranchées françaises.

Le réalisateur trouve un équilibre subtil entre drôlerie et tragédie qui rend compte de l’ampleur des sacrifices exigées et il nous fait partager son intention pacifiste avec le carton final: Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté.

«Au début de la Première Guerre mondiale, l’opinion publique estimait que les hostilités ne
dureraient pas plus de quatre mois, que la science de la guerre moderne prélèverait un si lourd tribut de vies humaines que l’humanité exigerait la cessation d’un massacre aussi barbare. Mais nous nous trompions. Nous nous trouvâmes pris dans une avalanche de folle destruction et de boucherie sans merci qui se poursuivit quatre ans durant, à la stupéfaction de l’humanité. Nous avions provoqué une hémorragie de proportions mondiales et nous ne savions plus l’arrêter.» Charlie Chaplin – Histoire de ma vie – 1964
Enfin nous avons lu et expliqué un joli poème de François David, « La plus belle lettre de
l’alphabet », extrait du recueil de poème « Le calumet de la paix »
Résultat de recherche d'images pour "Le calumet de la paix François David"
Finalement, le jour J, les  enfants qui ont participé à la commémoration de cette armistice, ont très bien lu leurs poèmes.!
 La maîtresse des CP