CRIME en bas de la statue de la Liberté

Crime en bas de la statue de la liberté

Cinq personnes louches étaient venues pour voir la statue de la liberté.Quelqu’un a crié , Buddy est allé voir d’où venait le cri et a constaté qu’une des personnes avait été tuée.

L’inspecteur Buddy a tout de suite eu un doute concernant la jeune fille. Donc il est parti lui rendre visite. Ils ont parlé pendant des heures. Chez elle il y avait un air étouffant, il faisait chaud comme dans un four. La jeune fille dit à Buddy que le médecin avait une dette envers elle et il ne lui avait jamais rendu .Donc elle avait décidé de se venger en le tuant. Et Buddy découvrit l’arme du crime caché dans sa perruque!!

Dounia

Crime en bas de la statue de la liberté

Cinq personnes louche étaient venues pour voir la Statue de la Liberté . Quelqu’un a crié, Buddy est allé voir d’où venait le cri et a constaté qu’une des personnes avait été tuée!!! L’inpecteurBuddy a tout de suite eu un doute concernant la veille dame et la petite fille .La veille dame avait la bouche amère ,et la petite fille était trempée de sueur .Elle était toutes les deux coupables . Parce qu’il y avait une arme dans la poche de la veille dame .Elles avaient tué leur oncle car il avait beaucoup d’argent!!!!!!!

Cinq personnes louches étaient venues voir la statue de la liberté. Quelqu’un a crié. Buddy est allé voir d’où venait le cri et a constaté qu’une des cinq personnes avait été tuée !!! Buddy savait que cette mission était si froide si dangereuse mais Buddy a posé une question : <<pourquoi étiez vous là quand le crime a été commis ?>> La jolie jeune fille dit qu’elle était en train d’arroser les fleurs quand elle a entendu les cris. Le grand type mal peigné dit qu’il passait par là pour aller chez le coiffeur. La mémé dit qu’elle jouait avec ses dix chats dans son  grand jardin. Un petit bonhomme à lunette dit qu’il inventait une histoire qui parlait de la statue de la liberté sur son carnet. Après Buddy inspecta toutes les maisons. Buddy regarda mais il n’y avait plus le coiffeur, le grand type mal peigné était au paroxysme de l’angoisse , il avait aussi une voix larmoyante et il s’affola, il s’anglota et dit que le médecin avait tué sa femme, c’était donc le grand type mal peigné le coupable!

MARIN

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*