Autour du 11 novembre…

Deux événements ont étayé la commémoration du 11 novembre cette année : la visite d’Anne-Marie, passionnée d’histoire, et particulièrement de la première Guerre mondiale et les cérémonies du 11 novembre au Monument aux morts au cours desquelles les enfants ont chanté la Marseillaise, accompagnés par Mr Schiavi au saxophone.

Anne-Marie nous a fait la gentillesse de nous montrer des vestiges de cette guerre, un petit « musée », qu’elle a accumulé au cours de nombreuses années. Par ailleurs, Marion, de notre classe, nous a apporté un cadre qui appartenait à son arrière-grand-père, ancien poilu, survivant de la Grande Guerre, plusieurs fois médaillé, ainsi que des documents authentiques qui émanent de la même période.

Je félicite les enfants pour leur participation et implication dans ces événements. Merci également aux parents qui les ont accompagnés aux cérémonies.

                                 

    

L’arrière-grand-père de Marion

      

               

Devinettes numériques

Je suis un nombre compris entre 300 et 400.

Mon chiffre des dizaines est le triple de celui des centaines.

La somme de mes chiffres est égale à 20.

Qui suis-je ?

Axel

 

 

 

 

Je suis un nombre compris entre 2000 et 3000.

Mon chiffre des centaines est le double de celui des mille.

Mon chiffre des dizaines est la somme de celui des centaines et des unités.

La somme de mes chiffres est égale à 16.

Qui suis-je ?

Adam

 

 

 

Je suis compris entre 5000 et 6000.

Mon chiffre des centaines est 5.

Mon chiffre des dizaines est le double de celui des unités.

Mon chiffre des unités est 3

Qui suis-je ?

Alexia

 

 

Mon chiffre est entre 4000 et 5000.

Mon chiffre des dizaines est le double de mon chiffre des milliers.

Mon chiffre des unités est la moitié de mon chiffre des milliers multiplié par 3.

La somme de mes chiffres est égale à 18.

Qui suis-je ?

Clara

 

 

 

 

Je suis compris entre 5000 et 6000.

Mon chiffre des centaines est le triple de 2

Mon chiffre des dizaines est le même que celui des centaines.

La somme de mes chiffres est égale à 20.

Qui suis-je ?

Roman

 

 

 

Je suis compris entre 3000 et 4000.

Mon chiffre des centaines est 9.

Mon chiffre des dizaines est le même que le chiffre des unités.

Le chiffre des unités est 2.

Qui suis-je ?

Romain

 

 

 

Je suis compris entre 4000 et 5000.

Mon chiffre des centaines est le double de celui de mes milliers.

Je suis un nombre impair.

Mon chiffre des dizaines est le même que celui des milliers.

Mon chiffre des unités est égal au chiffre des centaines plus 1.

Qui suis-je ?

Nolan

 

 

 

Je suis entre 800 et 900.

Mon chiffre des dizaines est la moitié de celui des centaines.

La somme de mes chiffres est égale à 14.

Qui suis-je ?

Valentine

 

 

 

Je suis compris entre 3000 et 4000.

Mon chiffre des centaines est le double de celui des milliers.

Mon chiffre des dizaines est égal à celui des centaines moins 1.

Mon chiffre des unités est le double de deux.

Qui suis-je ?

Ambre

 

 

 

Je suis un nombre compris entre 600 et 700.

Le chiffre de mes dizaines est égal à la moitié du chiffre de mes centaines.

La somme de mes chiffres est égale à 13.

Qui suis-je ?

Julia

 

 

 

Je suis compris entre 700 et 800.

Mon chiffre des dizaines est le triple de 3.

Mon chiffre des unités est égal au chiffre des centaine moins deux.

Qui suis-je?

Matthieu

 

CM1

Cérémonie commémorative

Aujourd’hui a eu lieu à Cépet la cérémonie commémorative de l’Armistice du 11 Novembre 1918. Un travail sur cette date commémorative de notre histoire nationale a été mené dans les classes.

 

Cérémonie particulière car la Municipalité a remis à l’Association des Anciens combattants un nouveau drapeau.

 

Les élèves du CE2 et du CM1 ont chanté La Marseillaise des enfants, les élèves du CM1 ont lu leur travail de recherche effectué sur les noms inscrits sur le monument aux morts communal présenté déjà sur ce blog et ont chanté La Chanson de Craonne.

 

Le public était en nombre, l’émotion a été au rendez-vous, les enfants investis. Bravo à eux. Et merci à leurs familles de les avoir accompagnés.

 

Marseillaise des enfants chantée aujourd’hui : https://ahp.li/f0422c4b445223221cab.wav (cliquer sur le lien)

 

Chanson de Craonne chantée aujourd’hui : https://ahp.li/c76b23c722f8dc22c74b.wav (cliquez sur le lien

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Phrases pour réfléchir

« L’humanité est maudite si, pour faire preuve de courage, elle est condamnée à tuer éternellement. »

Jean Jaurès

 

“Même s’il est sincère, aucun rêve jamais ne mérite une guerre.” Jacques Brel

 

“Dans une guerre, quel que soit le camp qui puisse se déclarer vainqueur, il n’y a pas de gagnants, il n’y a que des perdants.” Sir Arthur Neville Chamberlain

 

Extraits du débat en CM1 sur ces 3 citations :

https://ahp.li/79f78f386b15915717c6.wav (cliquer sur le lien)

Musée à l’école

Aujourd’hui, Anne-Marie, passionnée d’Histoire, a installé à l’école un petit musée sur la Grande Guerre. Les élèves de CE2 et CM1 ont pu voir des objets, des armes (démilitarisées), des vêtements, des lettres, des cartes, des médailles, etc. et ont pu échanger avec Anne-Marie, merci à elle d’avoir pu venir nous rencontrer, son emploi du temps est bien rempli, d’avoir partagé de façon chaleureuse et très adaptée sa passion pour l’Histoire et son savoir.

Voici quelques notes prises.

 

Pourquoi « poilus » ? Parce que les soldats dans les tranchées vivaient dans des conditions d’hygiène très difficiles et aussi parce que « poilu » désigne familièrement quelqu’un qui a de l’expérience, du courage.

 

Au début de la guerre, les soldats étaient habillés en rouge et bleu (ou noir) avec un képi, uniforme hérité de la guerre de 1870. En 1915, ils seront habillés de bleu horizon et le casque apparaîtra. Le soldat allemand portait déjà un uniforme gris ou vert beaucoup plus discret, le casque allemand (casque à boulons) sera aussi plus abouti avec une protection de la nuque. Les premiers casques allemands étaient des casques à pointe, la pinte servant de protection contre les coups de sabre et d’aération (elle était trouée). Le soldat allemand était équipé de bottes. Le soldat français fut d’abord équipé d’une cervelière (coque en fer protégeant la tête sous le calot) avant d’avoir un casque (modèle Adrian) avec l’intérieur en cuir.

 

Le soldat français portait des chaussures à semelle cloutée avec des bandes molletières, une capote venait compléter l’habillement. Il portait aussi un bracelet avec son matricule.

 

Les soldats avaient dans leur paquetage (leur barda) une gamelle commune « plat à 4 » qu’ils portaient à tour de rôle, un récipient réserve d’eau (le bouthéon) ou une gamelle individuelle.

Ils avaient un sac à dos, havresac, qui contenait les chemises, les pantalons, la couverture, les ustensiles individuels, de quoi coudre (la cousette), etc. Ils avaient un ouvre-boîte, le « singe ». Le bouthéon était derrière, le quart était accroché à la gourde recouverte de tissu camouflé. Ils portaient à la ceinture trois cartouchières. Le soldat portait environ 30 kg sur lui. Tout cela constituait le « barda ».

 

La musette est un petit sac dans lequel le soldat rangeait son tabac, son rasoir avec son blaireau, son savon, etc.

 

Les soldats dans les tranchées fumaient plutôt la pipe, moins repérable à la vue que la cigarette (le bout de la cigarette est incandescent et donc repérable dans la nuit).

 

Le harnachement était ce qui retenait les affaires des soldats.

 

Le brêlage (ou brellage) est constitué des sangles et bretelles servant à porter l’arme à feu ou le matériel.

 

La lanterne avait des carreaux en mica.

 

Les fusils français étaient de marque Lebel ou des fusils de 1870. Le Lebel mesure 1,30 m et pèse environ 4,5 kg. Les officiers étaient équipés du pistolet Ruby à chargeur de 8 balles. Ils avaient aussi une paire de jumelles.

 

Le fusil allemand était de marque Mauser.

 

Les soldats avaient surnommé leur baïonnette « Rosalie ». Elle mesure 52 cm. Le crochet de la baïonnette est le quillon. Le quillon a été ensuite supprimé car il gênait pour attraper la baïonnette.

 

Les soldats fabriquaient eux-mêmes de nombreux objets ou armes : des briquets à partir de douilles, des coquetiers, des cannes ouvragées, des grenades, etc. Ils portaient des breloques avec la photo de leur fiancée ou de leur famille. Ils reprisaient eux-mêmes leurs vêtements, ils avaient de quoi coudre dans la cousette. Ils écrivaient à leurs familles.

 

Ils mangeaient le rata (soupe de bas avec de la viande ou du poisson et des patates ou du riz) ou du « singe » (boîtes de viande de bœuf). Ils gagnaient entre 25 et 50 Francs par mois.

 

Ils étaient équipés de masque à gaz en cas d’attaque au gaz. Les verres étaient en mica.

 

Conseil des Délégués

 

Aujourd’hui c’est tenu le premier Conseil des Délégués de classe.
Étaient présents :
– Mathias et Alice L. pour les CP,
– Léna et Esteban pour les CE1,
– Léane et Melhya pour les CE2,
– Clara et Alexis pour les CM1,
– Lou et Clément pour les CM2,
– Mme DELVINGT, Adjointe au Maire chargée des Affaires scolaires,
– Mme Virgine TOUYA, Responsable de cantine,
– Mme Coralie PERIER, Responsable A.L.A.E.,
– M. SCHIAVI, Directeur.

 

Ce Conseil se réunira plusieurs fois dans l’année pour permettre aux élèves de parler de la vie de l’école, de leurs désirs, de les amener à proposer des projets, prendre des décisions sur la vie de l’école, etc.
Aujourd’hui par exemple, un projet de création a été proposé et adopté : un espace va être aménagé et sera prêt à être cultivé au printemps prochain.
Par contre, on ne pourra pas installer des balançoires dans la cour : les enfants sont trop nombreux, cela poserait trop de problèmes.
Un self-service est à l’étude pour la restauration scolaire.
Le Directeur a rappelé qu’il y avait suffisamment de possibilités dans la cour pour poser ou suspendre sa veste sans la laisser traîner par terre.
Il a tenu à souligner que les enfants se comportent bien de façon générale et a félicité l’ensemble des classes, même si de temps en temps les maîtres et maîtresse doivent faire quelques rappels à l’ordre …
Les camarades de Maternelle ne sont pas oubliés : leurs aînés pensent aussi à eux pendant ce Conseil.

 

Kézac’mots ?

Pygmée (n.m et n.f.) : membre d’une population africaine vivant dans la forêt équatoriale de la République centrafricaine, du Gabon et du Cameroun. Les pygmées, qui comptent environ 120 000 personnes, sont de petite taille. (Dictionnaire Larousse super Major)

Proposé par Kilian

 

 

 

 

Néolithique (n.m. et adj.) : période la plus récente de la Préhistoire à l’Âge de la pierre. Au néolithique, les hommes savaient tailler et polir des outils de pierre et fabriquer des poteries. (Dictionnaire Robert junior)

Proposé par Maréva

 

 

 

 
Gambit (n.m.) : aux échecs, sacrifice d’une pièce en vue d’obtenir un avantage d’attaque ou une supériorité de position (dictionnaire Le Petit Larousse 2013).
 
Proposé par Adam

 

 

 

Envoyez-nous vous aussi vos kézac’mots !

 

 

 

 
Sanicle (n.f.) : la Sanicle d’Europe est une plante herbacée de la famille des Apiacées. Elle pousse dans les sous-bois européens jusqu’à 1 700 mètres d’altitude. Ses racines ont des vertus médicinales. (Dictionnaire Petit Robert)

 

Proposé par Enzo

 

 

 

Antipodes (n.m. pluriel) : lieux diamétralement opposés sur la Terre (diamétralement : complètement). (le Robert junior)

 Proposé par Juliette

 

 

 

 
Fongiforme (adjectif) : qui a la forme d’un champignon. (Dictionnaire Larousse)
 
Proposé par Axel