Voyage dans le temps : le Moyen Age

Pendant quelques semaines, les CE2 sont plongés au temps des châteaux forts et des chevaliers ! C’est l’occasion de découvrir comment étaient construits les châteaux forts et leurs systèmes de défense et d’attaque.

Dans un château fort, se trouvent généralement :

  • des douves (ou profonds fossés remplis d’eau) qui font le tour de l’enceinte. Elles servaient à empêcher les assaillants de s’approcher trop près du pied de la muraille ;

  • un pont-levis en bois actionné par des chaînes très résistantes pouvant s’abaisser et se relever en cas d’attaque ou la nuit ;

  • une herse, lourde grille en fer, coulissant verticalement dans une rainure, au niveau de la porte d’entrée (c’est une double protection) ;

  • une basse-cour, première cour du château où se réfugiaient les paysans en cas d’attaque. Les serviteurs et les animaux y vivaient tout le temps,

  • un donjon, plus haute tour du château qui logeait le seigneur et sa famille ;

  • des remparts, grands murs faisant le tour du château, au sommet desquels se trouvent les chemins de ronde. Les remparts sont régulièrement séparés par des tours, percées de meurtrières(ouvertures étroites et rectangulaires d’où les archers tiraient des flèches sans être atteints). Le haut des murs des tours, des remparts et du donjon est couronné par des merlons (les parties pleines) et des créneaux (les parties vides). Les archers et les soldats tiraient entre ces créneaux, puis se cachaient derrière les merlons. Souvent, le sol du chemin de ronde est ajouré par des mâchicoulis (trous qui sont à la verticale du pied extérieur des murs). Par ces trous, on pouvait jeter sur les assaillants toutes sortes de projectiles.

En classe, nous avons reconstitué un château fort, avec un moulin, une église et un combat de joutes.

                    

Et voilà le résultat :

 

       

                    

Le moulin, l’enclos pour les bêtes, le pressoir et l’église            Le pont levis

         

Les combats de joutes

        La chèvre, appareil de levage (qui ressemblait à une grue) permettait de hisser les chevaliers revêtus de leur lourde armure, sur leur cheval.