Fête du printemps

Aujourd’hui, nous avons fêté à notre façon le printemps qui est là : ce matin les élèves des classes maternelles ont pu se déguiser et passer un moment convivial autour d’un goûter en musique, pendant le temps interclasse, les animatrices de l’A.L.A.E. ont organisé un superbe défilé digne des maisons de haute couture pendant lequel ont été décernés des prix, et l’après-midi les élèves des classes élémentaires ont partagé un grand goûter.

 

En guest-star cette année, ou plutôt en invité vedette puisque le terme existe dans notre belle langue, Bob l’éponge ! Des contacts ont été déjà été pris pour l’an prochain …

Merci à toutes les familles pour les délicieux gâteaux !

 

 

Fables

L’escargot et le guépard

Dans un coin de la forêt,
L’escargot se tenait bien au chaud dans sa coquille.
Le guépard l’observait.
Lui aussi voulait une coquille.
« Mais tu es bien trop gros ! »
Lui dit l’escargot.
Mais le guépard était jaloux
De cet animal bien plus petit que lui.
D’un tronc d’un arbre, il vit un trou,
S’y engouffra non sans efforts
Et resta bloqué.
Sa jalousie, très mauvais défaut, l’avait tué …

Dorian, Doryan

 

 

Le requin et le saumon

Un requin vit un saumon.
Il avait faim
Et se dit que ce poisson
Ferait un bon festin.
Mais le saumon se méfiait.
Le requin se dit « Je vais le flatter
Et le croquer … »
Alors il dit « Approchez mon bon saumon,
Pardon, voulais-je dire, mon beau saumon ! »
Le saumon n’était pas trop sûr de lui
Mais s’est quand même approché.
Le requin continua de le flatter,
Et même de le câliner
Jusqu’à l’étouffer,
Le tuer
Et le croquer.

Face au requin, il faut tout de même se méfier.

Lola, Tyffen

 

 

Le lapin et le loup

Le lapin avait un livre parlant d’un loup.
Le loup y était décrit
Comme un affreux animal, chasseur affamé.
Le lapin se disait :
« Et si j’en croisais un, et s’il m’attrapait,
Et s’il me croquait,
Et si …
Et si … »
Un jour, alors qu’il sortait de son terrier,
Il tomba nez à nez
Avec un loup.
Le lapin était effrayé !
Le loup lui dit :
« N’aie pas peur, désolé,
Nous ne sommes plus à la vieille époque.
Je suis un loup gentil.
Arrête de dire et si, et si …
Regarde, je te laisse la vie. »
Le lapin partit.
Avec des si, on mettrait Paris en bouteille.

Fanny, Maëlya

 

 

 

La vengeance du corbeau

Maître renard regagnait sa tanière
Quand faire un bon festin pour dîner lui vint à l’idée.
Il avait volé au corbeau un fromage naguère
Mais le plat principal lui manquait.
“ Je vais voler un poulet
À la ferme voisine !
Ne suis-je point le roi de la rapine ? ”
Aussitôt dit,
Le voilà parti.
Mais maître corbeau guettait,
Caché derrière une haie
Aux abords de la tanière …
Il avait décidé de se venger !
Il attendit que le renard fut parti,
Pénétra dans la tanière,
Récupéra le fromage laissé à l’entrée
– Le camembert
Est, c’est acquis, bien meilleur quand il a pris un peu l’air –
Alla le poser sur la plus haute branche d’un peuplier
Et revint se cacher …
Maître renard revenait
Avec dans sa gueule un superbe poulet.
“ Enfin, je vais pouvoir festoyer ! ”
Dit-il, se frottant la panse.
Il entra chez lui mais ressortit aussitôt
Criant “ Mon fromage ! On me l’a volé ! ”
Et le voilà courant en tous sens.
Le corbeau en profite pour aller dans le dos
Du renard se saisir du poulet.
Et renard de voir du Corbeau
Perché bien haut
Dans un peuplier,
En compagnie d’un fromage et d’un poulet.
“ Quel festin ! Mon ami renard, je te remercie
Pour de si beaux cadeaux ! ”
Le renard s’en trouva fort dépité
Et sans souper.
Vous faut-il une morale pour bien terminer
Cette fable ? En voici deux, bien volontiers :
“ Tel est pris qui croyait prendre. ”
“ À malin, malin et demi. ”
Cela vous suffit ?

Thierry

 

Illustrations réalisées lors de la venue de Karen, artiste cépétoise, en classe

CM1