35 kilos d’espoir

 

Je m’appelle Anaé, j’ai 9 ans et je pèse 29 kilos. J’aime bien l’école. J’adore la géométrie, les calculs, etc. Cette année, je suis avec le directeur et Monsieur Tan, ça se passe plutôt bien avec eux.
Pour les devoirs, ça se passe plutôt bien, mais des fois ça se passe vraiment vraiment très mal, je hurle à la maison. Et ça, ça ne va pas du tout.

 

 

 

 

 

 

Je m’appelle Clément, j’ai 9 ans et je pèse 35 kilos.
On ne peut pas dire que je n’aime pas l’école, on ne peut pas dire que j’adore, enfin ça dépend quelle matière. Ce que je préfère c’est l’histoire, j’aime aussi les calculs et le sport. Cette année je suis en CM1 avec le directeur. On va faire un cycle pétanque, peut être un cycle vélo, peut-être une classe découverte.
On a un vidéoprojecteur pour le travail. Il y a un bon self et une belle garderie. Tout ce qu’il faut.
En classe je suis devant le tableau, ce qui est pratique, à côté du bureau du maître. On va faire un concours de maths (et peut être gagner une coupe !).
J’ai pas mal d’amis. On fait du sport avec les CM2 le mardi et le vendredi c’est pétanque. On a quatre récréation, on court, on joue, on parle de plein de trucs …
À la maison, les devoirs ça se passe bien. J’ai deux entraînements de basket, ça se passe bien aussi. Voilà, je me sens bien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je m’appelle Maé, j’ai 9 ans et je pèse 29 kilos. Je suis en CM1.
J’adore l’école, mais je hais les calculs parce que ça m’énerve car je n’ai pas de mémoire. Quand je suis dans la cour de récréation, j’aime bien, car il y a mes copains et mes copines. Mes loisirs sont : l’équitation au club hippique de la forêt à Vacquiers dans le groupe des galops 3 et 4, mais la chose qui pose problème, c’est que j’ai passé l’audition du Conservatoire de danse de Toulouse mais je suis en liste d’attente. Et à côté il y a le Football à Bruguières, j’aime les deux et comme ma mère dit « Tu ne peux pas tout faire ! », car j’ai déjà la danse et le chant avec ma mère le dimanche.
J’ai deux frères : Florian et Erwan, des adolescents, je les aime beaucoup et je regarde beaucoup de films avec eux. J’ai un chien, Louky, un husky sibérien, un chien de traineau.
Quand je serai grande, j’aimerais travailler dans le domaine animalier. J’adore les animaux !

 

 

 

 

 

 

 

Je m’appelle Léna, j’ai 9 ans et je pèse 27 kilos. J’habite et je suis à l’école de Cépet. Moi j’aime bien l’école parce que j’ai des amis et deux maîtres plutôt sympas. À la maison ça se passe plutôt bien, je fais mes devoirs et après je monte dans la chambre de ma sœur pour jouer avec elle ou je reste avec mes parents. Le weekend, je regarde un peu la télé le matin, après on vient souvent toquer chez moi et soit j’y vais, soit je dis que je n’ai pas envie et je reste chez moi. Moi quand je serais grande je voudrais être une aide-ménagère.

 

 

 

 

 

 

 

 

Je m’appelle Matilde, j’ai 9 ans et je pèse 23,4 kilos. J’adore l’école car il y a les amis. Mais je n’aime pas trop l’orthographe car c’est dur de mémoriser tous les mots mais je travaille dur pour avoir un bon métier plus tard. J’adore le sport car je fais du judo et du foot. Mes parents sont séparés, ma mère habite à Cépet donc je suis toute la semaine avec elle. Mon père habite à Balma, je le vois un week-end sur deux. J’ai une sœur qui a 12 ans et qui est au collège. Elle est comme moi toute la semaine chez notre mère.

 

 

 

 

 

 

 

 

Je m’appelle Mathieu, j’ai 9 ans et je pèse 31 kg. Je suis à l’école de Paule à Cépet. La matière que je préfère à l’école ce sont les calculs. J’aime toutes les matières mais pas les punitions. Je trouve ma table un peu bancale et c’est dommage.
Mon maître c’est le directeur et le deuxième maître s’appelle Monsieur Tan. Monsieur Tan fait de la géométrie, les sciences, etc. Le directeur s’occupe des autres matières.
Je trouve qu’on n’a pas beaucoup travaillé avec la calculette.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je m’appelle Léa, j’ai 9 ans et je pèse 35 kilos. J’adore l’art plastique et le sport. Moi, je fais de la danse et du chant. J’adore mon hamster.
Je vais vous raconter mon plus beau souvenir d’école : en CE1, nous avons tous eu en fin d’année un diplôme et chacun avait une qualité. Parlons de l’école : ça se passe bien mais il y a un souci, c’est mon écriture, j’écris mal.
J’ai plein d’amis et ils sont géniaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

Je m’appelle Élise, j’ai 9 ans et je pèse 31 kilos.
J’aime l’école parce qu’on apprend à lire, à écrire et à compter comme ça je pourrai faire le métier qui me plaira beaucoup. Je pourrai aussi faire de bonnes études. J’aime l’école parce qu’on ne fait pas que travailler, on fait aussi de l’art plastique et on a des pauses entre le travail, ce sont les récréations. On a des temps calmes, j’aime aussi l’école pour passer au CM2, et pour passer au collège.

 

 

 

 

 

 

 

Je m’appelle Lorenzo, j’ai 8 ans et je pèse 20 kilos. J’aime le football : il y a des cages et des gardiens. J’y joue avec tonton Damien, il est fort.
Il sait jongler et dribbler. Il a même construit un baby-foot. Quand je joue avec tonton au baby-foot il me gagne tout le temps. J’arrive à mettre un but ou deux, tonton met souvent dix ou quatorze buts, il est vraiment très très fort.
Plus tard j’aimerais être un policier.
Aujourd’hui je suis en CM1 et je suis ravi.
J’aime les mathématiques.
J’aime jouer dans la cour de récréation avec mes copains.

 

 

 

 

 

Je m’appelle Mélissa, j’ai 9 ans et je pèse 25 kilos.
Je fais de la danse et du tennis. Je fais de la danse avec Maé, Maëlys, Mila, Anaé et Élise.
J’aime bien le maître de CM1, il est peut-être sévère mais gentil. J’ai une petite chienne. Mes voisins sont Liam est Csabi. Je regarde un tout petit peu la télé. J’ai un trampoline et une petite cabane.

 

 

 

 

 

 

Je m’appelle Nathan, j’ai 9 ans et je pèse 24 kilos. Ce qui me plaît c’est l’orthographe et le sport.
Ce qui est dur pour moi c’est mémoriser une leçon. Je vis ma scolarité bien et de plus en plus je m’y habitue. Chez moi je révise, je révise jusqu’à ce que j’apprenne.
Je fais du basket j’en suis passionné, j’aime ça. Plus tard j’aimerais être basketteur professionnel.
Je suis très pensif. J’aime bien lire à la maison ; le soir je fais mes devoirs, je mange, je regarde un petit peu la télé et je vais me coucher. Le week-end, je fais mes devoirs, je vais faire un petit tour au parc puis je rentre.

 

 

Pistes d’écriture en CM1, d’après 35 kilos d’espoir.

 

Devinettes numériques

 

Je suis compris entre 8000 et 9000.

Le chiffre des centaines est la moitié de celui des mille.

Je suis impair.

Mon chiffre des dizaines est le tiers de celui des unités.

La somme de mes chiffres est égale à 24.

Qui suis-je?

 

Léna

 

 

 

 

Je suis compris entre 3 000 et 4 000.

Je suis un nombre impair.

Le chiffre des unités est le triple des milliers.

La somme de mes chiffres est 12.

Qui suis-je ?

 

Clément

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis un nombre compris entre 1000 et 2000.

Mon chiffre des centaines est inférieur à 4 à et supérieur à 2.

Mon chiffre des unités est le double de celui des centaines.

La somme de mes chiffres est égale à 14.

Qui suis-je ?

 

Maé

 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis compris entre 9000 et 10000.

Mon chiffre des dizaines est le double de celui des centaines.

Le chiffre des centaines est 2.

Le chiffre des unités est le triple du chiffre des centaines.

Qui suis-je ?

 

Élise

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis compris entre 3 000 et 4 000.

Le chiffre des centaines et le double de celui de mille.

Le chiffre des dizaines et la moitié de 8.

Mon chiffre des unités et la moitié de 16.

Qui suis-je ?

 

Analusia

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis compris entre 8000 et 9000.

Je suis un nombre pair.

Mes chiffres des dizaines et des unités sont égaux.

Mon chiffre des centaines est le triple de 3.

La somme de mes chiffres est égale à 17.

Qui suis-je ?

 

Lorenzo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis compris entre 6000 et 7000.

Le chiffre des unités est la moitié du chiffre des mille.

Quand je divise par 3 mon chiffre des unités, j’ai le chiffre des centaines.

Si j’ajoute 1 à ce chiffre je trouve le chiffre des dizaines.

Qui suis-je?

 

Matilde

 

 

CM1

 

Sortie nature dans notre environnement proche

Lundi dernier, nous étions en sortie nature dans le bois de notre commune, lieu naturel proche mais peut-être pas si connu …

Le matin, nous avons étudié la flore et plus particulièrement les arbres de cette forêt. Nous avons collecté différents rameaux et étudié les feuilles pour trouver le nom des arbres grâce à une clé de détermination. Nous avons pu voir que certains arbres étaient présents sur la hauteur de la forêt, plus sèche, et pas dans le bas de la forêt, le long du ruisseau, comme le reste de la végétation. Nous avons aussi étudié les arbustes et les plantes plus petites. Des noisetiers sont présents, des genévriers aussi (sur le haut de la forêt).

Nous avons reconnu le chêne, l’érable, l’orme, le merisier, le châtaignier, le tilleul, l’alisier et le robinier avec leurs feuilles composées.

Nous avons appris du vocabulaire spécifique : pétiole, limbe, lisière, feuille simple, composée, bourgeon, folioles, alternée, opposée, entière, dentée, lobée, etc.

Nous avons constitué un herbier des arbres de notre forêt.

Nous avons essayé de relever aussi des indices de présences animales (nids, plumes, excréments, le sol était trop sec pour voir des empreintes).

Ce travail sera réinvesti en classe dans des leçons et au mois de mai pendant notre classe découverte à Sérénac.

 

L’après-midi, nous avons fait du land-art dans le bas de la forêt. Vous pourrez voir prochainement sur le blog nos œuvres.

Merci aux adultes qui nous ont accompagnés.

 

Les CM1

 

 

 

Pétanque mémento

Règles/ Stratégie – rappels

 

– Il faut dessiner le cercle de lancer ou poser le cerceau de lancer avant de lancer le but.
– L’équipe A pointe sa première boule. L’équipe B choisit de tirer. Si les deux boules sortent de l’aire de jeu, elles ne comptent plus, l’équipe B doit rejouer.
– Si la boule de chaque équipe est à la même distance du but, c’est à l’équipe qui a joué en dernier de rejouer.
– Il faut décider avec les partenaires de la tactique : point ou tir, avant ou après le but, en fonction du nombre de boules restantes, de la situation autour du but, etc.
– Le lancer du but est aussi un choix tactique dépendant des points forts de l’équipe ou de l’équipe adverse : un joueur peut préférer jouer court ou long, sur sablette plutôt que sur gravier…
– Il faut regarder l’adversaire jouer, cela donne indication sur ce qu’il faudra faire ou non.
– Avant de pointer, j’observe le terrain, je prévois le trajet de la boule : donnée (endroit où elle va tomber), trajectoire de lancer (roulette, demi-portée, portée), effet à donner à la boule (la retenir, c’est-à-dire la faire tourner en sens contraire du lancer pour freiner son impact au sol ; ou la faire tourner à droite ou à gauche pour qu’elle change de direction à son impact au sol).
– Avant de tirer, j’observe le terrain, je prévois la manière de tirer : rafle ou fer (s’il y a du sable, une boule tirée devant pourra assez facilement rester sur place). J’essaie aussi de prévoir les « contres » (la boule que je tire ou ma boule vont peut-être percuter d’autres boules ou si je rate mon tir, c’est ma boule qui va percuter d‘autres boules).

 

 

 

 

Vérifier quelle boule est la plus proche du but

Je peux le voir à l’œil nu : méthode du milieu (médiatrice, voir en Collège avec le Professeur de Mathématiques …)

 

 

Je mesure avec le mètre : méthode des tangentes (voir en Collège avec le Professeur de Mathématiques …)
Je ne dois faire bouger ni la boule ni le but (sinon le point est perdu), je cale l’extrémité du mètre contre la boule, je tire le mètre vers le but, je mesure en regardant au-dessus du but, au ras du but. Je peux déplacer, après l’avoir marquée, une boule qui me gêne pour mesurer.
La mesure du but incombe au joueur qui a joué en dernier ou à l’un de ses coéquipiers.
Si les deux boules sont à égale distance et qu’il ne reste aucune boule à jouer, la mène est annulée.

 

 

Position et geste pour pointer (exemple en jouant debout)

 

– La boule se lance sous la main.
– Je me tiens bien droit, les pieds au sol alignés, les bras le long du corps.
– Le bras doit rester dans le même plan (de côté).
– Je lance la boule bras tendu ; pour être sûr d’envoyer droit, je peux ouvrir la main ou montrer la direction choisie juste après le jet.

 

La roulette : sur terrain plat, roulant.

La boule tombe à moins de 3 m et roule

 

La demi-portée : la boule tombe plus loin.

 

La portée (plomber) : sur terrain sableux ou difficile (avec effet rétro pour que la boule s’arrête vite), la boule montre très haut pour retomber très près du but.
Le tir : position et geste

 

– Je tire debout.
– Je m’entraîne à tirer d’abord devant la boule : si je cherche à tirer trop fort, je ne serai pas précis.

 

La rafle, raspaille : je tire an faisant rouler ma boule.

 

Le tir devant : la boule touche le sol moins de 50cm devant la cible.

 

Le tir au fer : la boule atterrit directement sur la boule visée.

 

Le tir au carreau : la boule atterrit sur la boule visée et prend sa place.

 

La sautée : la boule lancée passe par-dessus une première boule et touche celle qui est juste après.
Le tir collé : je tape deux boules collées pour faire partir la deuxième. La force du tir sera transmise à la première boule touchée qui va pousser la suivante. Mes deux boules resteront sur place si mon tir a été bien droit.

 

 

35 kilos d’espoir

 

Je m’appelle Gabriel, j’ai 9 ans et je pèse 25,8 kilos.
Mes devoirs se passent plutôt bien. Je vais à l’école soit à pied soit en vélo ou en voiture. J’aime bien l’école parce qu’on fait plein de choses mais je n’aime pas trop l’orthographe parce qu’il y a beaucoup de mots à retenir. Ce que j’aime le plus c’est le sport parce qu’on peut se défouler. Mes parents sont séparés, ma mère habite à Cépet et mon père à Bragayrac. Je reste un week-end sur deux chez mon père et après avec ma mère.

 

 

 

 

 

 

 

Je m’appelle Nancy, j’ai 9 ans je pèse 30 kilos.
Je n’aime pas quand on m’embête. Je fais de la danse tous les dimanches et j’aime ça. J’aime l’école et j’aime bien lire, écrire aussi. J’aime l’orthographe et la conjugaison. J’aime bien jouer, faire du vélo, de la trottinette.

 

 

 

 

 

 

 

 

Je m’appelle Analusia, j’ai 9 ans je pèse 28,9 kilos.
Je suis née le 13 Janvier à 20h21. Cette année, je suis vraiment nulle en mathématiques. C’est plutôt moyen pour les problèmes. Mais je suis forte pour les poésies et les arts plastiques. Je serai bientôt grande soeur. Mon petit frère s’appelle Gabin.

 

 

 

 

 

 

 

Je m’appelle Maxime, j’ai 9 ans et je pèse 27 kilos.
Ce qui me plaît c’est de jouer tous ensemble.
Ce qui ne me plaît pas, c’est quand on fait des disputes.
Au centre de loisirs, on joue aux jeux de société.
J’aimerais être policier parce que j’aime arrêter les gens qui volent de l’argent à la banque.
Ce qui est difficile c’est quand on apprend les chansons pour la chorale.

 

 

 

 

 

 

 

 

Je m’appelle Maëlys, j’ai 9 ans et je pèse 28 kilo. J’aime l’école; j’y viens en voiture. J’aime l’orthographe, le vocabulaire, la géométrie, les calculs, la grammaire et la production d’écrit. J’aime jouer avec mes copines et je fais mes devoirs en rentrant de l’école et si je n’ai pas de devoirs, je m’avance. J’aime aller voir ma famille.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je m’appelle Ethan, j’ai bientôt 9 ans et je pèse 37 kilos. Je fais du rugby.
J’aime bien l’école parce que je me fais plein de copains. Et parce que je peux faire du sport, du foot, du basket. Je viens à l’école à pieds avec Tomas, j’aime bien venir à pieds parce que on peut parler. Après l’école, je repars avec Tomas et sur la route on peut s’amuser.

 

 

 

 

 

 

 

Je m’appelle Louna, j’ai 9 ans et je pèse 32 kilos.
J’aime bien l’école. J’aime le sport et les maths. À la maison, ça va. Quand je serai grande, je voudrais être soigneuse dans un zoo ou astrophysicienne . Et je voudrais visiter le Mexique et le Brésil.
Pour les loisirs, j’aime peindre, jouer avec mon chat, faire du vélo et jouer au foot parce que c’est divertissant et très amusant.

 

 

 

Pistes d’écriture en CM1, d’après 35 kilos d’espoir.

 

Drôle de météo …

Extrait de livre : Mademoiselle Météo
Auteur(s) : Susie Morgenstern
Les personnages : Alizée Tramontane, ses collègues, les élèves, Axel …
En résumé : Dans la classe d’Alizée Tramontane, on ne sait jamais ce qui va se passer. Une seule exception : le rituel de la météo du jour. Mais quand on vit à Nice, où il fait toujours beau, ce n’est pas très drôle. Alors Alizée a une idée. Au tour des élèves de présenter un compte rendu du temps qu’il fait à un endroit de la Terre. Chacun devra trouver une façon personnelle et amusante de parler de la météo. Rien de tel pour muscler l’originalité et l’imagination ! Pour Alizée, la météo est bien plus intéressante que les hommes. Pourtant, depuis qu’elle a rencontré Axel, elle ne sait plus quoi penser. Serait-elle en train de tomber amoureuse ? Finalement, la vie ressemble à la météo : elle réserve parfois des surprises…

 

Visite d’une pharmacie, lieu de proximité de service lié à la santé

 

Nous avons visité ce matin la pharmacie installée sur notre commune. C’est Didier GLANDOR, Docteur en pharmacie, qui dirige cet établissement depuis 2008. Avant lui, c’était sa maman qui a ouvert la pharmacie en 1979.

L’ouverture d’une pharmacie est autorisée par décision préfectorale et soumise à  conditions en fonction du nombre d’habitants.

Depuis toujours, l’homme se soigne, il a appris cela en utilisant les vertus thérapeutiques des plantes, qui servent toujours aujourd’hui. Et la pharmacopée s’est transmise à travers les âges avant d’être écrite.
Autrefois, on trouvait les médicaments chez les apothicaires.

On reconnaît une pharmacie à l’enseigne à l’extérieur : une croix verte (avant elle était rouge, avant que l’Organisation internationale de la Croix-Rouge ne prenne cet emblème en 1864), qui peut être accompagnée d’un serpent et d’un calice (le caducée) inspirés de la mythologie grecque et du sceptre d’Hermès, dieu du commerce. Cela pourrait aussi être inspiré du bâton serpentaire d’Esculape, dieu de la médecine.
L’étymologie de pharmacie est grecque : pharmakôn signifiant à la fois le remède et le poison.

Un pharmacien est à la tête de la pharmacie, il est accompagné de préparateurs.
Dans une pharmacie, on trouve des médicaments délivrables uniquement sur ordonnance, des médicaments sans ordonnance et des produits de parapharmacie (pour les dents, pour les bébés, les cheveux, etc.)
On y trouve aussi des produits pour les animaux.

Le pharmacien connaît les médicaments et peut expliquer si on peut prendre, donner des conseils, vérifier l’ordonnance, etc. Pour être pharmacien, il faut faire des études supérieures, 6 ans. Pour être préparateur, les études supérieures durent 2 ans.
La pharmacie a plus de 5000 références et 29000 boîtes.
Les médicaments sont rangés dans des tiroirs de grandes armoires murales, par ordre alphabétique.

 

En pharmacie, on peut pratiquer des tests :
– Mesure de la tension et du pouls. Une tension au repos doit être comprise entre 12 et 13.
– Test de glycémie (important pour les diabétiques) qui mesure la quantité de sucre dans le sang. Un taux habituel de glycémie est d’environ 1g/l de sang. Au-delà de 1,50, il faut consulter.
– Etc.

On a vu comment on préparait les piluliers pour les personnes qui ont des difficultés pour se déplacer, qui sont hospitalisées, en instituts spécialisés, en maisons de retraite, etc. Un logiciel aide la préparatrice à bien gérer les stocks et préparer sans se tromper les piluliers.

Recyclage : on ramène les médicaments périmés à la pharmacie, ils seront brûlés pour produire de l’énergie (en France, 7 à 8000 logements sont chauffés ainsi). On ramène les seringues et aiguilles périmées.
L’association Cyclamed, agréée par les pouvoirs publics, a pour mission de collecter et de valoriser les Médicaments Non Utilisés (M.N.U.) à usage humain, périmés ou non, rapportés par les patients dans les pharmacies.
Elle a pour objectif de sécuriser l’élimination des Médicaments Non Utilisés (M.N.U.), afin de préserver l’environnement et la santé publique.

https://www.cyclamed.org/

Merci à toute l’équipe de la pharmacie pour l’accueil, les explications très intéressantes et adaptées, et pour le petit cadeau souvenir offert à chacun …

Nous allons « rebondir » sur cette visite en arts plastiques dès demain, nous vous montrerons ça …

Quelques notes prises par les CM1

 

 

Pétanque mémento

Quel type de boules pour quel joueur ?
Le pointeur utilisera plutôt des boules de petit diamètre (71 à 74 mm) pour présenter moins de surface au tireur, assez lourdes (710 g et plus) pour un meilleur contrôle, dures pour une meilleure longévité et striées pour faciliter leur arrêt sur terrain difficile.
Le tireur utilisera plutôt des boules de gros diamètre (74 mm et plus), plus légères afin de limiter la fatigue (700 g ou moins), tendres pour limiter le rebond (recul) et favoriser les carreaux… et lisses pour éviter « d’accrocher la boule » dans la main au moment du tir.
Le milieu utilisera plutôt des boules polyvalentes de diamètre et de poids moyens, mi-tendres et peu striées. C’est le meilleur choix aussi lorsque l’on joue souvent en tête-à-tête.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Boules autorisées en concours
La Pétanque se joue avec des boules agréées par la Fédération et répondant aux caractéristiques suivantes: – Être en métal. – Avoir un diamètre compris entre 7,05 cm (minimum) et 8 cm (maximum). – Avoir un poids compris entre 650 grammes (minimum) et 800 grammes (maximum).
– Le Label (marque du fabricant) et les chiffres correspondant au poids doivent être gravés sur les boules et toujours lisibles. – N’être ni plombées ni sablées. De façon générale elles ne doivent ni avoir été truquées ni avoir subi de transformation ou modification après usinage par les fabricants agréés. Il est notamment interdit de les recuire pour modifier la dureté donnée par le fabricant.

 

 

Stratégie : premiers principes
– Il vaut mieux jouer devant que derrière le but : une boule placée devant peut gêner, peut être touchée et donc se rapprocher du but (attention tout de même à ne pas avoir toutes ses boules devant).
– Je ne dois pas hésiter à essayer de tirer de suite (plutôt que faire jouer mon pointeur) une boule à moins de 20 cm du but (à moins qu’elle ne soit derrière).
– Je peux faire deux essais au tir, pas trois.
– Tant qu’il faut pointer, le pointeur joue, on n’échange pas les rôles au cours de la mène.

 

 

Pétanque en CM1

 

Déplacement du but pendant une mène

 

– Si, au cours d’une mène, le but est déplacé en terrain visible et autorisé à moins de 15 m (pour les cadets et minimes) ou à moins de 20 m (pour les juniors et seniors), la mène se poursuit.
– Si, au cours d’une mène, le but est déplacé en terrain interdit, à plus de 15 m (pour les cadets et minimes), à plus de 20 m (pour les juniors et seniors) ou à moins de 3 m du cercle de lancer, la mène est annulée s’il reste des boules en mains aux deux équipes ou si elles n’en ont plus : sinon la seule équipe ayant encore des boules en main marque autant de points qu’il lui reste de boules.
Ce peut donc être un choix de tirer le but : soit pour annuler une mène mal engagée, soit pour marquer plus de points.
Si une feuille d’arbre, un papier, vient cacher le but, l’objet sera enlevé.
Si le but arrêté est déplacé par le vent, il sera remis à sa place initiale, à condition qu’il ait été marqué.