Visite d’une pharmacie, lieu de proximité de service lié à la santé

 

Nous avons visité ce matin la pharmacie installée sur notre commune. C’est Didier GLANDOR, Docteur en pharmacie, qui dirige cet établissement depuis 2008. Avant lui, c’était sa maman qui a ouvert la pharmacie en 1979.

L’ouverture d’une pharmacie est autorisée par décision préfectorale et soumise à  conditions en fonction du nombre d’habitants.

Depuis toujours, l’homme se soigne, il a appris cela en utilisant les vertus thérapeutiques des plantes, qui servent toujours aujourd’hui. Et la pharmacopée s’est transmise à travers les âges avant d’être écrite.
Autrefois, on trouvait les médicaments chez les apothicaires.

On reconnaît une pharmacie à l’enseigne à l’extérieur : une croix verte (avant elle était rouge, avant que l’Organisation internationale de la Croix-Rouge ne prenne cet emblème en 1864), qui peut être accompagnée d’un serpent et d’un calice (le caducée) inspirés de la mythologie grecque et du sceptre d’Hermès, dieu du commerce. Cela pourrait aussi être inspiré du bâton serpentaire d’Esculape, dieu de la médecine.
L’étymologie de pharmacie est grecque : pharmakôn signifiant à la fois le remède et le poison.

Un pharmacien est à la tête de la pharmacie, il est accompagné de préparateurs.
Dans une pharmacie, on trouve des médicaments délivrables uniquement sur ordonnance, des médicaments sans ordonnance et des produits de parapharmacie (pour les dents, pour les bébés, les cheveux, etc.)
On y trouve aussi des produits pour les animaux.

Le pharmacien connaît les médicaments et peut expliquer si on peut prendre, donner des conseils, vérifier l’ordonnance, etc. Pour être pharmacien, il faut faire des études supérieures, 6 ans. Pour être préparateur, les études supérieures durent 2 ans.
La pharmacie a plus de 5000 références et 29000 boîtes.
Les médicaments sont rangés dans des tiroirs de grandes armoires murales, par ordre alphabétique.

 

En pharmacie, on peut pratiquer des tests :
– Mesure de la tension et du pouls. Une tension au repos doit être comprise entre 12 et 13.
– Test de glycémie (important pour les diabétiques) qui mesure la quantité de sucre dans le sang. Un taux habituel de glycémie est d’environ 1g/l de sang. Au-delà de 1,50, il faut consulter.
– Etc.

On a vu comment on préparait les piluliers pour les personnes qui ont des difficultés pour se déplacer, qui sont hospitalisées, en instituts spécialisés, en maisons de retraite, etc. Un logiciel aide la préparatrice à bien gérer les stocks et préparer sans se tromper les piluliers.

Recyclage : on ramène les médicaments périmés à la pharmacie, ils seront brûlés pour produire de l’énergie (en France, 7 à 8000 logements sont chauffés ainsi). On ramène les seringues et aiguilles périmées.
L’association Cyclamed, agréée par les pouvoirs publics, a pour mission de collecter et de valoriser les Médicaments Non Utilisés (M.N.U.) à usage humain, périmés ou non, rapportés par les patients dans les pharmacies.
Elle a pour objectif de sécuriser l’élimination des Médicaments Non Utilisés (M.N.U.), afin de préserver l’environnement et la santé publique.

https://www.cyclamed.org/

Merci à toute l’équipe de la pharmacie pour l’accueil, les explications très intéressantes et adaptées, et pour le petit cadeau souvenir offert à chacun …

Nous allons « rebondir » sur cette visite en arts plastiques dès demain, nous vous montrerons ça …

Quelques notes prises par les CM1

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*