Écriture à plusieurs mains

Poèmes « ping-pong » écrits pendant le confinement : premier jet écrit à la maison, envoyé au maître ou à Dominique MONTALIEU, poète, retour, validation.

Merci Dominique pour tes retours !

 

 

 

 

Le Professeur

Le Professeur nous enseigne l’histoire, le calcul, le français
Nous les élèves on n’aime pas la rentrée
On préfère les récrés

Au travail ! Au travail !

Quand il écrit au tableau 
On trouve ça trop rigolo
Zéro + zéro égale la tête à Toto

Au travail ! Au travail !

Professeur tu bâtis notre avenir
Et nous on préfère rire
Vraiment tu n’aurais pas imaginé pire

Au travail ! Au travail !

Triangles, lecture, géographie, histoire
Il nous faut tout savoir
Et en plus des devoirs

Au travail ! Au travail !

Écoutez-moi les enfants
Bientôt fini le confinement !
On va retrouver l’école comme avant

Raphaël, à 4 mains

 

 

 

 

 

 

 

 

Vétérinaire

Quand on est vétérinaire
Il faut prendre de l’air !

C’est très compliqué de soigner
Des perroquets bien contrariés
Il faut savoir se maîtriser
Pour ne pas pleurer

On doit ausculter
Donner des cachets

Pour soigner les chevaux
Qui sont si beaux
Il faut de gros engins
Pour soulever leur popotin
Mais attention aux coups de sabots
Ça peut faire de gros bobos

Quant aux vers de terre
Qui ont pris un coup de lune
Vaut mieux rien leur faire
Si on veut faire fortune !

Car lune sans l’autre
Manquerait de poésie
Sans vers, les tiens les nôtres :

Paralysie !

Quel désastre
Pour cet astre !

Élise, à 4 mains

 

 

 

 

 

Professeur

J’ai un professeur
Il nous fait étudier pendant des heures

Ça compte pas pour du beurre !

Après la leçon de mathématiques
Je suis comme mon chien, plein de tiques

Et le prof a plein de tics !

Et quand il monte d’un ton
À la cantine on mange du thon

Parlez-pas sur ce ton !

On fait de la grammaire
Mais je préfère voir ma grand-mère

Moi, je l’ai amère !

À la fin des cours
On va dans la cour  

Et vas-y que je courre !            

Matilde, à 4 mains

 

 

 

 

Le cuisinier

Mon entrée sera constituée de légumes du marché 
Mon tablier mis ainsi que mes souliers
Maintenant, j’ai du pain sur la planche, à mes casseroles
Carottes, navets, choux, tous en farandole

Mon plat, jambon au torchon
Car tout est bon dans le cochon
Accompagné d’une ratatouille
Tant la faim nous chatouille

Mon dessert, cerise sur le gâteau 
Servie sur un plateau
Quelques mignardises 
Pour nos papilles, que de belles surprises

Léa