Écriture à plusieurs mains

Poèmes « ping-pong » écrits pendant le confinement : premier jet écrit à la maison, envoyé au maître ou à Dominique MONTALIEU, poète, retour, validation.

Merci Dominique pour tes retours !

 

 

 

Le pêcheur

Est comme un poisson dans l’eau
Le pêcheur est tout en bonheur 
Quand il monte sur son bateau
C’est pas un raffiot, c’est pas un radeau

Et quand il pêche 
La truite s’agite
Au bout de la ligne
Elle a pris la mouche

Le merlu, le saumon ou la seiche
Rien ne lui résiste
Quant au requin
Il reste serein 

Un dernier coup de turbot 
Et on peut rentrer du boulot 

Et le pêcheur quand il pêche 
Il a toujours la pêche !
Les poissons n’ont qu’à bien se tenir
Et ramener leur fraise
Sinon
Il les accompagnera de citron

Louna, à 4 mains

 

 

 

 

L’ambulancier

Ma voiture est belle
Elle est blanche, elle brille
C’est une ambulance
Je la sens trembler
Frissonner
Quand je klaxonne

J’allume le gyrophare
J’appuie sur le champignon
Il m’est arrivé de louper un virage
Et de me retrouver dans un champ d’oignons
Je transporte des blessés
Je ne me pose pas plus de questions
C’est pas mes oignons

Il y a des vies à sauver
J’accélère comme un fou
Même s’il y a des trous
Je suis là pour aider
Je passe partout
Aider les gens mala-doux.

Lorenzo, à 4 mains

 

 

 

 

 

Mon coiffeur

Il m’accueille toujours bien
Il me met à l’aise
À chaque rendez-vous
J’ai droit à un gâteau aux fraises
Il le sait
C’est mon préféré

Quand je m’assois sur la chaise
Autour de mon cou, il met une fraise
Avec habileté et délicatesse
Il me coupe les cheveux à grande vitesse
Ensuite séchage, coiffage
Et avant de partir, toujours un bon adage

Tomàs, à 4 mains