Poèmes « cadavre exquis »

 

Poèmes écrits pendant le confinement : un élève invente une strophe (le sujet est libre), un autre continue le poème, on fait suivre, etc. Merci à Dominique MONTALIEU, poète, d’avoir participé.

 

 

 

Le jardinier
Plante fleurs et légumes
Moi ce que je préfère c’est le carottier

Je suis jardinier
Et j’ai un beau jardin.
J’y plante des légumes et fleurs
Avec mon copain

Raphaël tu nous parles de carottier
Là j’ai un trou: nous parles-tu de cet outil
Qui permet sur les chantiers
D’obtenir des échantillons utiles ?

Ou bien de l’escroc
Qu’on qualifie du même nom ?
Pardon maître pour cet accroc :
« Plus de trois strophes nom de non ! »

Mais c’est ce qu’il me faut
– Mince faut que j’accélère –
Pour dire à moins que ce soit faux
Que tu pensais Raphaël – avec un seul r – …

… À un producteur de carottes.

Raphaël, Tomàs, Dominique

 

 

 

 

Pâtissier

Plus qu’un métier,
Une passion
Et même une vocation

Je suis pâtissier
Je cuisine de quoi manger
Du sucré ou du salé
Car j’aime bien manger

Chaque matin
Sur ma tête un chapeau
Au tour du cou un tablier
Mains au travail, faire un dessert

J’aime décorer des gâteaux
Avec beaucoup de couleurs
Et des desserts délicieux.

Je mets dans le four
Avec douceur
Bien au fond, calmement,
La pâte gonfle, elle se réchauffe

J’attends impatient
De déguster sans attendre

Et voici le moment
De la retirer du four …
Mais la pâte a brûlé !
Que vais-je manger ?

Ben mon chapeau
Et bonne pâte
Je rends mon tablier 

Tomàs, Dominique

 

 

   

 

Le covid est puissant,
Le confinement est ennuyant
Bye bye les copains
Et bonjour les câlins !

Le méchant virus est passé
Il nous a confinés
Mais le moral il faut garder
Rire, jouer, rêver !

Les médecins sont débordés 
Cela ne peut pas durer
Il faut les aider
Le covid doit cesser !

Afin de me réconforter
Et reprendre la vie du bon pied
J’aimerais aller à la plage
Regarder le coucher de soleil, à mon âge

J’ai envie de changer d’air
De partir avec mon père et ma mère
Dans un pays lointain
Avec tous mes copains

Alors dès que les médecins
Seront enfin au repos
Qu’on aura trouvé le vaccin
On ira au moins à Aire et Pau !

Maé, Thierry, Élise, Anaé, Léna, Dominique