Grammaire et poésie : si …

 

 

Si la colle ne collait pas
Si le stylo était plat
Si la règle était ronde
Si le taille-crayon taillait le monde
Si la gomme écrivait
Si le tableau parlait
Si le maître était muet
Si les cahiers chantaient
Si la table était plus petite que la chaise
Nous ne serions pas à l’aise
Si l’école était à la maison
On pourrait parler à Macron !

Gabriel

 

 

 

 

 

Si les meubles parlaient
Si les tortues volaient
Si on mangeait le sang
Si les enfants étaient les parents
Si le jour était la nuit
Si le soleil était la pluie
Si j’étais Maire
Je ne travaillerais que les jours impairs
Pour skier en juillet
Et peindre des crustacés

Léna

 

 

 

 

Si les voitures avaient des ailes 
Si mon chien s’appelait Giselle 
Si ton frère savait chanter 
Si un fruit pouvait parler
Si le soleil n’existait pas
Si toi tu n’étais pas là
S’il pleuvait des fraises
S’il n’y avait plus de chaise 
S’il faisait tout le temps noir dans les rues  
Si on devait se balader tout nu 
Quand tout redeviendrait normal
Ce serait vraiment pas banal !

Matilde

 

 

 

 

 

Si le chien était un chat
Si Nathan s’appelait Sacha
Si la galette était une buche
Si le nid était une ruche
Si papa était maman
Il serait moins grand
Si la trousse mangeait le cartable
Elle ne serait pas rangeable
Si le crayon effaçait la gomme
Alors l’été serait l’automne

Nathan