Les incorruptibles par les CP

Les CP sont inscrits cette année au dispositif « Les incorruptibles ».

Tout au long de l’année, les élèves ont lu des albums à la maison!

Mercredi 26 mai, tous les CP se sont retrouvés pour travailler autour de ces albums : nous les avons relus et nous avons voté :

« Une fin de loup » est arrivé en tête avec 10 voix, suivi de « Vous ici » avec 7 voix, ensuite, « Ourse et loup » 5 voix, puis « C’est toi ma maman » 4 voix et, enfin, « Steve un cheval exceptionnel » avec une voix.

Voici quelques photos des différents jeux qui ont ponctué notre matinée!

 

Fleurs …

Fleurs pour les mamans (et aussi les mamies, et aussi les taties, les amies, les belles-mamans, les papas pourquoi pas, etc.) réalisées à l’aquarelle par les élèves de CM1.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La fille d’en face …

 

Extraits de livre : La fille d‘en face

           

 

                        

Auteur(s) : Malika Ferdjoukh

 

Les personnages : Casimir, Dom-Dom, Mme Mucha, Stella, …

 

En résumé : Casimir est cloué au lit à cause d’un mauvais rhume. Il a ainsi le loisir d’observer les nouveaux locataires de l’immeuble d’en face. Notamment, une jeune fille. Casimir l’épie et se surprend à rêver : quelles sont ses passions ? Pourquoi ne va-t-elle pas à l’école, comme les autres ? D’où lui vient cette façon si étrange de se mouvoir, qui donne l’impression qu’elle flotte ? Quand elle laisse tomber par mégarde un bracelet par la fenêtre, Casimir voit là l’occasion rêvée de lui rendre visite…

 

Expressions, sens propre, sens figuré

 

 

Maman dit à papa.
« Il fait un froid de canard ! »
Mais il n’y a même pas de canard

Le guépard
Attrape la gazelle les doigts dans le nez
Le guépard se cogne contre un arbre
Papa dit : « Il est tombé dans les pommes ! »
Mais il n’y a même pas de pommes

Il met son grain de sel
Mais on n’est même pas dans la cuisine
Et il ne mange même pas de sel

Maman m’a dit
Qu’un homme
Était tombé dans les pommes
Et je lui répondis
« Mais maman, il faisait quoi le monsieur avec les pommes ?
– Il les ramassait avec une échelle.
Ce monsieur devait avoir la tête dans les nuages … »
M’a-t-elle dit sous l’orage
« Dans les nuages ? Mais c’est très haut ! »
Lui ai-je répondu en mettant mon manteau

Alice J

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ma mère m’a dit:
« Tu es la lune aujourd’hui.
– Dans la lune ?
Je ne suis pas sur la lune
Je suis dans la maison !
-Tu ne comprends rien
Je vais tomber dans les pommes!
– Excuse-moi maman
Mais je ne vois pas de pommes,
Et puis on n’a pas de pommiers.
-Tu m’énerves ! Du balai ! »

Swann

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous me copierez 200 fois :
Avoir une tête de linotte
Avoir une tête d’oiseau n’importe quoi
Cet oiseau me donne les chocottes
Pourquoi une tête et pas un corps, hein ?
« Maman ça veut dire quoi tête de linotte !
– Je suis occupée demande à ton parrain.
– Vous allez me le dire !
Je ne suis pas idiote.
– Ça suffit arrête de faire ta tête de mule !
– Mais je n’ai ni une tête d’âne ni de linotte !

Ninon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Papa a dit « Je donne ma langue au chat ! »
Mais on n’a pas de chat
À la place
On a un âne têtu comme une mule
Aujourd’hui papa a le moral dans les chaussettes
Donc je vais me faire voir chez les grecs
Mais maman ne me raconte que des salades

Chahine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Papa, on peut faire de la peinture ?
– Non, je vais m’occuper des fleurs
– Mais tu le fais tout le temps ! »
Je vais voir maman
« Que fait ton père ?
– Il est au jardin
Il a vraiment la main verte
– Mais non, il ne veut pas faire la peinture !
-Bon je travaille, du balai !
– Mais je viens de laver la maison ! »

Liam

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ma cousine s’appelle Ursule
Elle a 15 ans elle est coquette
Elle met toujours le même pull
Pour les jours de fête
Même si je lui répète
Que ce pull est ridicule
Elle n’en fait qu’à sa tête   
Elle est têtue comme une mule

Alice L

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et si un poisson rouge avait une mémoire d’éléphant ?

Avoir une mémoire de poisson rouge
C’est sans cesse creuser avec sa gourge
Sous le sable de la mer rouge
Pour que les pensées se bougent

Creuser si énergiquement
Que les souvenirs rejaillissent abondamment
Creuser si bien que son amnésie disparaît progressivement
Laissant place à une mémoire d’éléphant.

Manon

 

 

 

 

 

 

 

 

Le coup de foudre

« Papa aujourd’hui, il y avait une nouvelle fille
Et elle et moi nous sommes tombés amoureux.
– Mon fils, aujourd’hui tu as eu un coup de foudre.
– Mais non papa, aujourd’hui il a fait beau,
Il n’y a pas eu la foudre.
– Ah … Tu ne connais pas l’expression « le coup de foudre » ?
– Ah … Non, je ne connais pas, mais ça veut dire quoi « le coup de foudre » ?
– Ça veut dire que quand tu trouves une fille très jolie
Mais que tu ne la connais pas, tu tombes amoureux.
– Merci papa ; maintenant je le saurai. »

Mélissa

 

 

 

 

 

Fables

 

 

 

Les mouches déclarent la guerre au caméléon.

Les mouches se baladaient
Quand elles croisèrent Léon
Léon le caméléon
Qui les effrayait

Léon est très gourmand
Il veut tout le temps les manger
Les mouches aimeraient le frapper
Mais il est grand comme un bâtiment

La chef des mouches réfléchit
« On ne peut pas le mettre au tapis
Il utilise sa langue comme un sortilège
Nous devons lui tendre un piège ! »

Elles fabriquent une fausse mouche en excrément
Le caméléon la voit puis la mange
Il fait des grimaces bizarrement
Il n’est pas aux anges

Léon pense qu’il n’aime plus les mouches
Il se dit : « plus jamais je ne les touche ! » 

Les mouches, ravies,
Ne craignent plus cet ennemi
La ruse a eu raison de son appétit.

Manon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chat et le chien

Le chat paisiblement dormait toute la journée
Pendant que le chien dormait
Il avait chassé rats et souris
Maintenant il profitait de la journée

Le chien se mit à jouer avec sa balle
Qu’il fit bondir sur le chat dormeur
Mais son jeu s’arrêta non sans mal
Car le chat se réveilla de mauvaise humeur

« Chien je t’avais averti
Il ne faut pas réveiller le chat qui dort
Sinon je griffe et je mords ! »
Ce que fit le chat
Le chien, penaud, s’enfuit.

Alice L

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ornithorynque et le poisson

L’ornithorynque qui aimait l’eau
Alla pêcher
Soudain petit poisson.
En arrivant se moqua de lui
« Mon ami, savez-vous que vous n’êtes vraiment pas beau ! »
L’ornithorynque n’avait jamais été aussi surpris
« À qui parlez-vous ainsi, mon bon monsieur ?
– À vous, dit le poisson en pouffant. »
L’ornithorynque sentit la rage monter
Puis il eut une idée
« Poisson, si vous êtes si fort, si beau et courageux
Seriez-vous en mesure de respirer en surface ?
– Bien sûr !
– Alors je vous attends ! »
Petit poisson sortit de l’eau commença à agoniser    .
« Alors vous aussi vous devez aller en surface ! »
L’ornithorynque y arriva sans problème
« Souvenez-vous qu’il ne faut pas juger les gens sur leur apparence
À bon entendeur, salut ! »
Et il mangea ce poisson trop moqueur

Émilien

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le rat et le boulanger

Tous les matins
Le rat allait chez le boulanger
Et volait un peu de pain
Le boulanger remarqua qu’il lui manquait du pain.
Il était surpris
Mais le rat était déjà sorti
Le lendemain matin le rat revint
Mais cette fois
Il reçut un sac de farine sur la tête
Le boulanger l’avait surpris
Et l’avait attrapé
Mais le rat ne se laissa pas faire
Il gigota et mordit le boulanger
Qui l’attrapa en lui donnant un coup de balai sur la tête.
Alors il le mit en cage
Mais les grilles étaient trop larges
Le rat s’enfuit en emportant un bout de pain

Qui ne risque rien n’a rien

Rayhana

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’aigle et l’aigle royal

L’aigle pêchait des petits poissons
L’aigle royal se moquait de lui
Car il n’attrapait que des petits poissons
« Les pêcheurs sont là et ils pêchent des gros poissons ! »
L’aigle royal ne savait pas pêcher des petits poissons
Il dut partir alors qu’il aurait pu demander
À l’aigle de lui apprendre à pêcher des petits poissons

« L’aigle royal est parti
Pourtant les poissons sont là, même petits
Il n’a pas compris
Que l’important c’est de manger à sa faim. »

Mathias

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chat et le chien

Le chat reste dans sa maison
Dehors un chien très méchant
Aboie et l’attend
Le chien arrive à rentrer
Le chat sort dans le jardin
Le chien lui court après
Par méchanceté
Le chat ne fait que souffrir
C’est ça le pire
Le chat lui demande d’arrêter
Le chien ne l’écoute pas
Le chien est le pire ennemi du chat
Et le chat revient vite dans la maison
Pourvu que le chien ne l’attrape pas
Car tels sont chien et chat
Ne dit-on pas
« S’entendre comme chien et chat ? »

Paul

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les tigres

Dans la jungle, en Asie
Deux tigre se bagarrent
Pour Être le grand chef de Zackaria
Le premier bien orgueilleux
Ne pense qu’à lui
Il préfère faire mourir son peuple
Parce qu’il chasse pour lui tout seul
Il ne partage jamais
Le deuxième tigre veut sauver la tribu
Du chef tyrannique

Le combat commence
« Pourquoi fais-tu ça ? » dit le deuxième tigre
– Ha ha ha ! Je suis le chef tu dois m’obéir !
– Tu es orgueilleux, je te laisse partir.
– Rêve ! »
Mais le deuxième tigre gagne.
« Je ne vais pas te tuer
Pars, pars et ne reviens pas. »
Il devint chef

Samuel

 

 

Expressions, sens propre, sens figuré

 

 

 

Aujourd’hui ma soeur en fait tout un fromage
Elle dit qu’hier je n’ai pas rangé ma chambre
Juste parce qu’il y avait des dessins
Et pleins de papiers dans mon lit
Alors pour ne pas finir de ranger
Je lui fis mes yeux de merlan frit
Ma soeur dit
« Ne me fait pas ses yeux-là,
Cela ne marchera pas. »
Du coup je ne l’écoutais pas
Et je bouchais mes oreilles
« Tu es vraiment têtue comme une mule ! »
Elle voulait m’attraper
Et me presser comme un citron
Parce que je ne voulais pas lui obéir
Ma mère qui assistait à la scène
Faillit tomber dans les pommes
Mais elle se ressaisit
Fin de la partie

Rayhana

 

 

 

 

 

 

Maman a dit
Que mamie avait la main verte
Mais mamie
N’a pas la main verte mais la main beige

Aujourd’hui il fait un froid de canard
Mais le canard n’a pas froid !

Tatie est tombé dans les pommes
Elle a dû les écraser…

Ma soeur a un chat dans la gorge
Pourtant elle ne miaule pas

« Demain
J’ai du pain sur la planche.
– Papa demain
Tu vas découper
Du pain sur une planche ? »

Mélyne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’année dernière j’ai dit à ma mère
« Je vais aller à Sydney
Pour apprendre l’anglais
Les doigts dans le nez ! »

Quand le voyage s’est terminé
Et que je n’ai rien appris
Ma mère m’a dit étonnée
« Tu n’apprendras jamais l’anglais
Puisque tu parles avec
Les doigts dans le nez. »

Lana

 

 

 

 

 

 

 

 

Adèle est rapide comme l’éclair
Pour les bêtises spectaculaires
Mais lente comme un escargot
Pour les exos d’histoire-géo
Elle est têtue comme une mule
Pour les jeux qui la stimulent
Adèle devient rouge comme une tomate
Quand elle croise le célèbre acrobate
Elle bave comme une limace
Devant une montagne de glaces
Car elle a un appétit d’oiseau
Et ne mangera qu’un morceau

Émilie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Papa faisait du bricolage.
Il s’est énervé et a dit
« La moutarde me monte au nez !
Mais qu’est-ce qu’il dit ?
Il l’aime pas la moutarde
Et en plus on n’en a pas
« À table ! dit maman.
– Tant mieux, j’ai une faim de loup ! »
Dit papa.
Mais pourquoi dit-il ça ?
C’est pas un loup !
Maman arrive et me dit
« Chérie, ce ne sont que des expressions …
– Des expressions ?
C’est quand même bizarre, ces expressions … »

Sofia

 

 

 

 

Maman a dit que j’ai la tête en l’air
Pourtant je ne suis pas une montgolfière
Mais je peux parfois être dans la lune
Et c’est une véritable infortune
Mais ce n’est rien
Vous le savez bien
Le pire serait d’avoir un poil dans la main.
Et ne jamais donner un coup de main
En parlant d’envol
Je suis aussi un vrai moulin à paroles

Tiago

 

 

 

Chant des partisans

 

Cette année, nous ne pourrons pas participer à la cérémonie commémorative de l’Armistice du 8 mai 1945.

Nous vous présentons ici le Chant de Partisans, une interprétation et son histoire.

 

 

Le Chant des Partisans

 

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne ?
Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme.
Ce soir l’ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.

 

Montez de la mine, descendez des collines, camarades !
Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades.
Ohé, les tueurs à la balle et au couteau, tuez vite !
Ohé, saboteur, attention à ton fardeau: dynamite…

 

C’est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères.
La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère.
Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rêves.
Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève…

 

Ici chacun sait ce qu’il veut, ce qu’il fait quand il passe.
Ami, si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place.
Demain du sang noir séchera au grand soleil sur les routes.
Chantez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute…

 

Superbe interprétation par Philippe Brocard pour le défilé du 14 juillet 2006 à Paris :

A Londres, pendant l’occupation allemande, où se retrouvent de nombreux responsables de la Résistance, on cherche un indicatif musical pour l’émission « Honneur et Patrie » , diffusée par la BBC… Mais ces résistants ont un autre voeu, un impératif : créer un chant de la Résistance. « On ne gagne la guerre qu’avec des chansons … Il faut un chant qui ait l’air de venir des maquis », dit d’ASTIER de la VIGERIE (membre fondateur du Mouvement “Libération” dont il fut dès octobre 1940 le responsable pour la zone sud).
Or, Anna MARLY a mis à son tour de chant une complainte qu’elle interprète en langue russe au Petit Club Français : il y est question d’un « corbeau ». Ce chant se termine par ces mots : « Nous repousserons les forces du mal ; que le vent de la liberté ensable nos tombes ». L’accompagnement musical, audacieux, se résume à quelques pincements de cordes de guitare. Cet air-là, elle le chante aussi chez LOUBA, future Madame d’ASTIER. Joseph KESSEL déclare : « Voilà ce qu’il nous faut pour la France ». L’idée commence à mûrir.
Quelques jours plus tard, Joseph KESSEL, Anna MARLY, Maurice DRUON et d’autres se retrouvent au Club Français de Saint-James, dans la banlieue de Londres : les uns et les autres ont apporté leurs idées ; la conversation est animée . De temps en temps, François BARON ouvre la porte et questionne : « alors, elle est finie, cette Marseillaise ? ». Non, pas encore !
Le 30 mai 1943, dans un hôtel de la banlieue de Londres, le fruit est mûr : Germaine SABLON a mis en forme la partition sur un cahier d’écolier ; Joseph KESSEL tend un texte à Anna MARLY : « Il ne reste de l’original que l’idée, la coupe et les corbeaux. Mais le texte est beau, il s’emboîte dans ma musique ». « Les Partisans : chant de la Libération » est né. Il est enregistré le lendemain même au studio d’Ealing, puis s’envole vers sa destinée. Jusqu’au 2 mai 1944, ses premières notes seules ouvrent l’émission de la BBC. D’ASTIER rentre en France avec les paroles. Le texte, repris par des feuilles clandestines, parachuté par les aviateurs britanniques, transmis de bouche à oreille, devient « Le Chant des Partisans », hymne de la résistance. Il est vrai que ces corbeaux incarnent, pour chaque résistant, les uniformes allemands qui les pourchassent …

 

 

VTT un peu plus loin de l’école

Belle balade tout-terrain aujourd’hui pour les CM1 pour poursuivre le cycle vélo : circuit d’une bonne trentaine de kilomètres entre la vallée du Girou et celle de l’Hers, alternant chemins, pistes, sentiers dans les bois, un peu de relief, des portions assez techniques …

Un grand bravo aux enfants qui se sont très bien comportés, notamment sur les quelques portions bitumées où la circulation est partagée, qui ont montré une bonne endurance et du dépassement de soi, même si l’objectif premier était de progresser dans la pratique du vélo tout-terrain et de prendre du plaisir. C’est une belle performance !

Le soleil a été au rendez-vous, au moins en fin de journée. Le matin, une bonne averse a tenté de saper le moral du groupe, sans succès. Les quelques gouttes tombées dans la nuit et le matin ont pu rendre certains passages beaucoup plus techniques, chacun a réussi à passer les difficultés du parcours avec brio.

Un grand merci aux adultes agréés qui ont accompagné et aidé à l’encadrement de la sortie, sans eux ce genre d’activité ne pourrait être mise en œuvre : Cédric, Emmanuelle, Jean-Pierre, Jérôme, Lionel, Pascal (qui a pu encore aujourd’hui profiter des quelques flaques présentes), Sébastien et Tarek.
Un grand merci aussi à Fabrice et Jojo qui ont assuré l’intendance et la logistique voiture.
Ils ont tous été à la fois très disponibles et très « pro » …

La trace du circuit du jour :

https://www.visugpx.com/tOeK4dz046

 

 

 

 

 

VTT pas loin de l’école, flaques …

 

Première sortie « pour de vrai » ce matin vers Gargas par des chemins ruraux, des chemins herbeux et de petites routes pour vérifier le comportement de chacun sur le vélo et la maîtrise de la conduite.

Bilan très positif ! Nous sommes prêts pour la sortie journée de vendredi.

Les terrains ont bien séché depuis le week-end dernier, quelques flaques étaient présentes … Deux méthodes dans ce cas :
– La méthode du maître : « Je n’aime pas trop la gadoue, donc je passe à côté si je peux … ».
– La méthode « à Pascal » : « J’adore quand ça gicle de tous côtés, je passe en plein milieu. ».
À vous de choisir quelle méthode vous préférez (Pascal nous a confié qu’il avait un très gros lave-linge, vous pourrez éventuellement le contacter si besoin …).

Merci Cédric, Jean-Pierre, Marie-Amélie, Muriel et Pascal pour l’encadrement très « pro ».

Les CM1

 

Expressions, sens propre, sens figuré

 

Je marche dans la nuit
Il était déjà minuit
Je me suis dit
Les carottes sont cuites
Il faisait un froid de canard
Je pense à mon manteau dans mon placard
Oh ! quel dommage, j’y pense un peu trop tard 
Mon voisin tombe à pic 
Me donne un manteau qui pique
Aïe ! Ouille ! Aïe ! Ça pique !
Il me dit en voiture Simone
Je conduis et toi tu klaxonnes
En arrivant devant votre mobile-home

Jason

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon père revenait il dit :
« Je me suis fait poser un lapin.
– Il s’appelle comment ton lapin mexicain ?
– Lutin, pantin, Quentin
– Je ne comprends rien ! »

Puis on passa à table
Je mangeais une grosse pizza.
Mon père dit
« Tu as les yeux plus gros que le ventre !
– Mais ils ont une taille normale mes yeux !
En plus je n’ai pas un petit ventre !
Papa, tu me raconte des salades ! »

Hier j’ai eu le coeur brisé
Mon chien est parti
Il y avait une porte cassée
C’était par là qu’il s’est enfui
Donc j’ai dit à mes parents
Que j’avais le coeur brisé
Mes parents ont appelé le docteur
Le docteur a dit que j’étais juste triste
Mes parents étaient rassurés
Ils m’ont dit
Que je leur avais fait une peur bleue
Pourtant leur peau était normale  

Élise

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai entendu maman chanter
Papa est arrivé
Et m’a dit « Elle chante comme une casserole
– Mais elle n’est pas dans la cuisine ! »
Il était déjà parti

Maman est sortie
Je lui ai dit :
« Est-ce que que tu lavais une casserole ?
– Non, je chantais du Rock and Roll.
– Parce que papa a dit que tu chantais comme une casserole.
– Papa a dit ça ! La moutarde me monte au nez !
Je vais lui passer un savon !
– Mais papa vient juste de prendre sa douche ! »

Maya

 

 

 

 

 

 

 

 

Le maitre nous a dit :
« Vous me cassez les oreilles ! »
Je n’ai pas compris
Pourtant ses oreilles ne sont pas cassées

Le maitre a passé un savon à un élève car il a raconté des salades

Les élèves faisaient un travail
Ils n’y arrivaient pas
Le maitre leur a donné un coup de pouce

Dans l’après midi
Il fallait répondre à une devinette.
Mais moi j’ai donné ma langue au chat

Le soir même
Je devais aller à un rendez-vous
Mais cette personne ma posé un lapin

Carlène

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon père me dit
« Tu as eu le coup de foudre
– Mais non la foudre
Ne m’a pas donné un coup !” »

Quand je donne ma langue au chat
Aie !
Mon chat au coin !
Il ma griffé la langue

Mes amis ne font que raconter que des salades
Pourtant ils sont omnivores
Je ne comprends pas

J’aime les histoires
Mais quand maman se plaint
Mon tonton
Dit « Ne fais pas toute une histoire ! »

Samuel