Plantations de Baobabs chez les GS/CP

En liaison avec le projet sur l’Afrique,

les élèves ont découvert un arbre mythique: le baobab

Le baobab est l’arbre le plus facilement reconnaissable dans les savanes africaines.
Il est présent dans la plupart des régions sub-humides à semi-arides au sud du Sahara.
On ne peut pas l’ignorer, ne pas le remarquer ou le considérer comme un arbre ordinaire. Il tient une place prépondérante dans la culture africaine.

Souvent plus large que haut, avec des branches ressemblant à des racines, et largement dépourvus de feuilles pendant une grande partie de l’année, l’arbre le plus célèbre d’Afrique, le baobab, est aussi appelé par les africains « l’arbre magique », « l’arbre pharmacien », « l’arbre de la vie » ou encore « l’arbre sans dessus dessous ».

Baobab (Adansonia digitata) au début de la saison des pluies au Sénégal.

 

D’ordinaire ce n’est pas un arbre élevé, sa hauteur n’atteignant que 14-23 mètres, mais il est réputé pour la circonférence gigantesque de son tronc qui peut atteindre 38 mètres.
Le baobab a une grande importance culturelle dans les pays où on le trouve. Il est le symbole de la République du Congo. Il est utilisé au Sénégal sur de nombreux documents administratifs. Au Sénégal, au Congo, au Burkina et dans de nombreux pays africains, on retrouve l’effigie du baobab sur les timbres.

 

Dans les zones arides et au temps de civilisations plus anciennes les nomades utilisaient les baobabs aux troncs creux pour en faire des réservoirs d’eau pour leur bétail pour affronter la saison sèche. Certain tronc de baobab peuvent ainsi contenir jusqu’à plusieurs millier de litres d’eau. L’eau peut ainsi se conserver toute l’année si le tronc a été bien refermé. En cas de grande sécheresse, le bois, tendre et spongieux, est mâché par les hommes et les animaux pour apaiser la soif.

 

En Afrique de l’Ouest, notamment au Sénégal et au Zimbabwe, les vieux baobabs creux ont été utilisés comme des tombeaux, au Sénégal se sont les griots que l’on inhumait dans les troncs de baobab.

 

Son ombre bienveillante est aussi un lieu de rendez-vous. On y discute des affaires du village sous la fraîcheur de ses branches. C’est aussi un lieu de culte où on invoque les esprits.

 

De par son espérance de vie, son allure et ses bienfaits que l’on retire de chaque partie de l’arbre et des hôtes un peu mystiques qu’il peut héberger, le baobab est un arbre sacré et détient un certain pouvoir spirituel au sein de la collectivité.

 

Attachés à cet arbre, les élèves ont planté des graines de baobab en espérant qu’elles germent en classe!

 

 

Les GS/CP ont commencé leur tour du monde…

Les élèves ont commencé leur voyage en Afrique à partir de différentes lectures d’Albums:

 

Très motivés, les élèves ont réalisé de très belles productions:

Pour commencer, ils ont réalisé leur porte-manteau où ils sont vêtus d’un boubou africain.

Ils ont réalisé des couchers de soleil…

 

 A partir de reproductions de plusieurs oeuvres de Helga, les élèves ont fait de jolies doudous africaines portant leur bébé sur leur dos….

 

Nous avons observé différents paysages africains pour en dégager les couleurs chaudes de l’Afrique. A partir de celles-ci, les élèves ont fait une composition avec de la peinture et différents outils.

 

Les éléphants « Elmer » à partir de l’album:

Les élèves ont découvert que les masques sont très importants dans la culture africaine. Chacun a réalisé le sien à partir d’observations.

Nous continuerons de les décorer et nous vous montrerons le résultat prochainement.

 

Le travail sur notre fresque africaine s’est poursuivi et s’est enfin achevé!

Le résultat est vraiment réussi!

 

C’est la rentrée chez les GS/CP !

C’est parti pour une nouvelle année!

voici quelques photos des premières activités…

1ère séance de lecture chez les CP:

Activité de tri: trier les lettres, les chiffres et les symboles

Jeux mathématiques:

Les ateliers des grands…

Coloriage de la feuille du mois de septembre:

Dessins à la craie et encre colorée:

Ateliers autour des formes géométriques:

Ateliers et jeux mathématiques:

 

Nous avons commencé à peindre le fond de notre fresque sur l’Afrique…

 

 

 

Le spectacle de PITOU L’ENFANT ROI

Ce vendredi 10 mai, les élèves de maternelle et la classe des CP ont eu le plaisir d’assister au spectacle de la compagnie des 3 chardons « Pitou l’enfant roi ».

Pour devenir l’enfant roi, Pitou doit avoir une couronne, un manteau et un bâton.

Mais le dragon du ciel, de la mer et la terre se mettent sur son chemin.

C’est Plumeau l’oiseau, Tout rond le poisson et Shampoing le lapin qui viennent à son secours.

Et Pitou devient l’enfant roi avec la participation active, chantée des enfants.

Ils sont rentrés dans l’aventure, en mimant, tour à tour, les nuages, des grosses vagues et des petites avec des clapotis, pour aider Pitou dans sa lutte contre les dragons.

Ils ont tous très bien participé et ils n’ont pas eu peur du dragon du ciel, du dragon de la mer et du dragon de la terre!

 

Classe de découverte des GS et CP

En route vers le Château de Castelnaud !

Jeudi 11 avril 2019, les Grands et les CP sont partis faire leur classe de découverte au château de Castelnaud la Chapelle. Tout le monde était impatient de le voir !

Voici quelques photos des grands

Démonstration de tir au trébuchet:

Le trébuchet est une machine de guerre utilisée au Moyen Âge. C’est une machine qui lançait très loin des pierres très lourdes. C’est une machine au tir plus précise qu’une catapulte.

 

Visite du musée de la guerre dans le donjon du château:

Rencontre avec le forgeron du château:

Balade contée avec la petite petite petite petite petite……..  fille

de la cuisinière du château!

Elle nous a raconté l’histoire d’un dragon qui vivait dans le donjon…
Nous avons écouté ses récits tout en nous promenant dans le château.

Atelier de blasons

Nous avons fait nos adieux au château et avons pris la route du centre

Moments de détente…

Veillée contée

vendredi 12 avril

Atelier de calligraphie et d’enluminure

Au moyen-âge, les moines écrivaient avec des plumes ou des calames sur des parchemins qui étaient faits avec des peaux.
Notre animateur, Nicolas, avait préparé sur les tables les différents outils que nous allions utiliser pour écrire comme au moyen-âge: des plumes, des calames et du brou de noix (encre naturelle). Nous nous sommes entraînés à écrire sur une feuille de papier. Ensuite, il nous a donné notre Lettrine (initiale) sur une bande de cuir. Nous devions continuer d’écrire notre prénom en lettres capitales avec une plume ou un calame et nous devions décorer notre prénom avec des petites touches de peinture.
Ce travail était très minutieux et nous a vraiment plu.

Nous sommes repartis après le déjeuner.

 

Ce séjour aura été riche en émotions et nous laissera

plein de bons souvenirs!

Ecriture poétique chez les grands

Le jeudi 21 mars, les grands ont eu la visite de Dominique Montalieu, poète « détourneur de mots » afin de réaliser un projet d’écriture poétique. 

Les élèves connaissaient cet auteur à travers ses recueils et poésies, c’est pourquoi cette rencontre était très attendue. 

Ils devaient imaginer la suite d’une poésie qui serait mise en rimes par le poète.

Les élèves se sont de suite prêtés au jeu et ont eu beaucoup d’idées à proposer.

 

cliquez sur le lien pour la lire:

La princesse et le chevalier poésie

La venue de Dominique a enchanté les enfants et cette expérience a été très enrichissante.

Merci Dominique !

 

 

En février, les grands ont voulu se tenir au chaud!

Les grands ont travaillé autour de l’album « La Moufle » de Florence Desnouveaux et Cécile Hudrisier.

C’est l’hiver, la neige a recouvert la nature et les animaux grelottent. Souris repère une moufle abandonnée où elle s’installe, vite rejointe par Lièvre, Renard et Sanglier. Tout ce petit monde se serre bien au chaud dans la providentielle et laineuse maison-moufle. Ours potelé qui passe par-là voudrait bien lui aussi une petite place. Il tente de se faufiler. Son gros ventre passe tout juste, ses pattes ont bien du mal mais le petit bout de sa queue va faire exploser le refuge.

Les grands ont réalisé des moufles avec différentes techniques: graphismes au feutre, lignes brisées en peinture et collages.