Noël approche …

Ce soir s’est tenu notre marché de Noël.

Ce sont les élèves de maternelle qui ont ouvert la manifestation par leur chorale menée par Madame Montero. Ils ont travaillé dur pour mémoriser ces chansons. Bravo à eux !

L’enregistrement :

https://ahp.li/bb0195f830034adfd5f3.wav

(cliquez sur le lien, la mise en mémoire tampon peut prendre quelques instants)

Toutes les classes ont préparé cette manifestation en confectionnant de très jolies décorations, des compositions florales, ou préparant de délicieuses gourmandises, du travail en parallèle a été mené dans les classes …

Les crêpes ont été préparées par les CE2 et leur maîtresse, ce stand a connu comme chaque année un gros succès.
Un vin chaud a été offert aux adultes et un chocolat aux enfants, le tout préparé par Jojo, merci à lui !

Bravo aux enfants pour leur travail, merci aux adultes qui ont aidé à la préparation, à la mise en place, à la tenue des stands et au rangement, merci aux familles d’être venues en nombre pour ce moment de partage convivial à l’école.
Nous avons aussi pensé à nos malades qui n’ont pas pu se joindre à leurs camarades, virus et microbes sont particulièrement virulents en cette fin d’année …

Si vous avez aussi apprécié ce moment, ne manquez pas de nous envoyer vos commentaires !

L’occasion de vous souhaiter, avec un tout petit peu d’avance, de bonnes vacances et de bonnes fêtes de fin d’année, rendez-vous en 2020 !

 

 

GS/CP: Projet sur les animaux de la forêt

Durant cette période, les élèves ont travaillé sur l’automne et les animaux de la forêt. Ils ont fait une sortie afin de faire des récoltes et de chercher des traces d’animaux.

Avant cette sortie, le papa de Perrine, Mr Farrugia, était venu en classe pour les sensibiliser et leur montrer ses vidéos d’animaux prises dans la forêt.

Ensuite, il nous a gentiment montré des pistes et des traces qu’avaient laissé des animaux.

Les élèves ont pu voir des empreintes laissées près d’une rivière.

De retour en classe, les élèves ont trié leur récolte.

A partir d’un album: « Les animaux de la forêt » fait à partir d’éléments de la nature, les élèves ont créé leur animal.

 

 

 

Bientôt Noël …

Merci au Comité de parents et à la Municipalité qui nous ont offert 4 sapins pour l’entrée de l’école et les classes maternelles.
Ils sont déjà bien décorés, les enfants n’ont peut-être pas terminé de les habiller de scintillant …

Même le Père Noël est déjà là …
Peut-être surveille-t-il que tous les élèves sont bien sages …

Bientôt Noël …

Pour décorer la salle de restauration, deux calendriers d’avant Noël ont été réalisés : un pour les maternelles sous la forme de renne et un pour les élémentaires sous forme de fresque de Noël.

A tour de rôle, après le repas, depuis lundi 2 décembre, les enfants découvrent les surprises de chaque jour et ce jusqu’au 20 décembre.

Tout le monde aura droit à son chocolat !

L’équipe du service restauration

Le téléthon à l’école : troisième édition de la course du muscle au service du muscle !

Hier après-midi, les élèves de grande section (classe de GS/CP) et des classes élémentaires ont participé à une course sportive et solidaire, dans le but de récolter des fonds pour l’AFM-Téléthon. Le défi de tous les enfants : courir pour mettre  leurs muscles sportifs au service des muscles malades. Nombreux avaient cherché auparavant des parrains ou marraines qui se sont engagés à verser une certaine somme d’argent par tour de terrain parcouru.

Les GS, CP et CE1 ont couru sur un demi-stade de football, tandis que les CE2, CM1 et CM2 faisaient un tour complet du stade.
La course a duré comme l’an dernier une quarantaine de minutes, certains ont couru jusqu’au bout, sans s’arrêter. Les autres les encourageaient sur le bord du terrain. Des enfants ont parcouru plus de 20 tours de terrain !
Après tous ces efforts, les enfants ont pu se régaler avec un bon goûter préparé par les parents, merci à eux !

La manifestation s’est déroulée dans un grand esprit sportif et solidaire, nous vous donnerons le montant exact des dons récoltés la semaine prochaine. Un premier bravo et merci à tous pour l’engagement sur l’évènement !

 

 

 

Intergénération

Jeudi dernier, nous avons passé l’après-midi à l’E.H.P.A.D. des Serpolets où nous avons rencontré des personnes âgées. Nous allons les rencontrer plusieurs fois dans l’année pour partager, échanger, notamment sur leur enfance, leur école, les nôtres.

Nous avons d’abord visité les locaux qui accueillent une quarantaine de personnes en deux secteurs, certaines étant atteintes du syndrome d’Alzheimer.

Échange intergénérationnel très intéressant et très apprécié par tous.

Merci à Marjorie qui nous a accueillis et accompagnés pendant notre visite.

 

Les CM1

 

 

L’année est bien entamée !

L’année scolaire est bien entamée, chacun s’est bien mis au travail, la bonne humeur est aussi là !

 

En Petite-Moyenne Section

 

 

En Moyenne-Grande Section

 

 

En Grande Section-CP

 

 

En CP

 

 

 

 

En CE1

 

 

 

En CE2

 

 

En CM1

 

 

 

En CM2

(Quelques élèves étaient absents lors de la prise des photos, les virus et microbes ont aussi bien entamé leur année scolaire …)

 

 

Cérémonie

 

Ce matin a lieu à Cépet la Cérémonie commémorative de l’Armistice du 11 novembre 1918.
Dans le cadre de notre travail en Histoire et Enseignement moral et civique, nous avons préparé cette cérémonie en étudiant et apprenant la Marseillaise des enfants que nous avons chantée, en choisissant et lisant quelques poèmes écrits pendant la guerre dont nous avons discuté en classe, et en chantant la Srasbourgeoise.

Liens vidéos et audios :

 

La Marseillaise des enfants :

https://ahp.li/4ed853a288f660a4b5d4.mp4

(cliquer sur le lien, la mise en mémoire tampon peut durer quelques instants)

 

 

 

 

 

Poème de Julien Vocance lu par Lucas, Analusia et Csabi :

https://ahp.li/706d6cee38bb3b0603ba.wav

(cliquer sur le lien)

 

 

 

 

La grande guerre, poème de Jacques-Hubert Frougier, lu par Louna, Clément, Nathan, Loris, Léa, Raphaël, Mathieu, Anaé et Tomas :

https://ahp.li/2b558508cc6e8e555281.wav

(cliquez sur le lien)

 

 

 

 

 

Poème d’Eugène Dabit, lu par Mila, Ethan, Maëlys, Matilde, Maé, Lorenzo, Maxime, Nancy et Élise :

https://ahp.li/9c3eb3beb4354a9b9c44.wav

(cliquez sur le lien)

 

 

 

 

 

Élégie, lu par Liam, Mélissa et Léna :

https://ahp.li/0b4422362f3478a824f9.wav

(cliquer sur le lien)

 

 

 

 

 

La Strasbourgeoise, d’après l’orchestration et l’arrangement vocale de Guy Préveyraud, merci à Mme Montero pour son arrangement et son accompagnement à la guitare.

https://ahp.li/ac1e64aa7ad9ad3a535a.wav

(cliquez sur le lien)

 

La Strasbourgeoise est une chanson composée après la défaite de 1870 pour le café-concert, paroles de Villermel et Delormel, musique de Henri Natif. Cette chanson est aussi connue sous le nom de L’Enfant de Strasbourg, ou encore La Mendiante de Strasbourg. Elle est donc postérieure à la guerre franco-prussienne de 1870, à la suite de laquelle la France perd l’Alsace-Moselle. Il existe actuellement plusieurs versions de cette chanson, elle n’est pas forcément entrée dans le répertoire des soldats de l’époque, car elle ne figure pas dans les recueils antérieurs à la guerre de 14 (Wikipédia).

Bravo aux enfants (et merci à leurs familles de les avoir accompagnés) pour leur intérêt et leur implication dans cette participation à cette cérémonie mémorielle. Ce moment de partage intergénérationnel a été apprécié par toutes les personnes présentes venues en nombre.

 

 

Les CM1

 

Musée à l’école

Nous avons reçu vendredi à l’école la visite d’Anne-Marie, passionné d’histoire et de la période 1914-1918, qui a installé un petit musée 14-18. Merci à elle de nous avoir fait partager cette passion pour l’Histoire et le travail de mémoire et pour son intervention très adaptée qui chaque fois passionne tous les élèves.

Les CE2 et les CM1

Quelques notes prises :

Pourquoi « poilus » ? Parce que les soldats dans les tranchées vivaient dans des conditions d’hygiène très difficiles et aussi parce que « poilu » désigne familièrement quelqu’un qui a de l’expérience.

Au début de la guerre, les soldats étaient habillés en rouge et bleu (ou noir) avec un képi, uniforme hérité de la guerre de 1870. En 1915, ils seront habillés de bleu horizon et le casque apparaîtra. Le soldat allemand portait déjà un uniforme gris ou vert beaucoup plus discret, le casque allemand sera aussi plus abouti avec une protection de la nuque. Le soldat allemand était équipé de bottes. Le soldat français fut d’abord équipé d’une cervelière (coque en fer protégeant la tête sous le calot) avant d’avoir un casque (modèle Adrian) avec l’intérieur en cuir.

Le soldat français portait des chaussures à semelle cloutée avec des bandes molletières, une capote venait compléter l’habillement. Il portait aussi un bracelet avec son matricule.

Les soldats avaient dans leur paquetage (leur barda) une gamelle commune « plat à 4 » qu’ils portaient à tour de rôle, un récipient réserve d’eau (le bouthéon) ou une gamelle individuelle.
Ils avaient un sac à dos, havresac, qui contenait les chemises, les pantalons, la couverture, les ustensiles individuels, de quoi coudre (la cousette), etc. Ils avaient un ouvre-boîte, le « singe ». Le bouthéon était derrière, le quart était accroché à la gourde recouverte de tissu camouflé. Ils portaient à la ceinture trois cartouchières. Le soldat portait environ 30 kg sur lui.

La musette est un petit sac dans lequel le soldat rangeait son tabac, son rasoir avec son blaireau, son savon, etc.

Les soldats dans les tranchées fumaient plutôt la pipe, moins repérable à la vue que la cigarette (le bout de la cigarette est incandescent et donc repérable dans la nuit).

Le harnachement était ce qui retenait les affaires des soldats.

Le brêlage (ou brellage) est constitué des sangles et bretelles servant à porter l’arme à feu ou le matériel.

La lanterne avait des carreaux en mica.

Le poilu portait à la ceinture un poignard de tranchée. Certains soldats avaient des missions d’infiltration des lignes ennemies, ils avaient surnommé leur poignard « le vengeur ».

Les fusils français étaient de marque Lebel ou des fusils de 1870. Le Lebel mesure 1,30 m et pèse environ 4,5 kg. Les officiers étaient équipés du pistolet Ruby à chargeur de 8 balles. Ils avaient aussi une paire de jumelles. Pour l’artillerie, ces jumelles étaient équipées de repères pour calculer la distance de tir.

Le fusil allemand était de marque Mauser.

Le canon était le canon de 75 : 75 mm est le diamètre des obus tirés.

Les soldats avaient surnommé leur baïonnette « Rosalie ». Elle mesure 52 cm. Le crochet de la baïonnette est le quillon. Le quillon a été ensuite supprimé car il gênait pour attraper la baïonnette.

Certaines baïonnettes étaient cruciformes, avec la lame en croix pour empêcher la cicatrisation de la blessure. Les baïonnettes allemandes étaient plates, en lame de carpe.

Les soldats fabriquaient eux-mêmes de nombreux objets ou armes : le coutrot (couteau fait avec une poignée de baïonnette), des briquets à partir de douilles, des coquetiers, des cannes ouvragées, des grenades, etc. Ils portaient des breloques avec la photo de leur fiancée ou de leur famille.

Ils étaient équipés de masque à gaz en cas d’attaque au gaz. Les verres étaient en mica.

On estime à 10 milliards le nombre de lettres échangées entre les soldats et leurs familles pendant la guerre.