Projet ULIS – Le cadre

 

Le texte de référence : la circulaire Ulis, dispositifs pour la scolarisation des élèves en situation de handicap dans le premier et le second degré, n°2015-129 du 21 août 2015

 

Les Ulis (Unités localisées pour l’inclusion scolaire), dispositifs ouverts, constituent une des modalités possibles de mise en œuvre de l’accessibilité pédagogique.

L’organisation des dispositifs Ulis répond aux besoins des élèves présentant des :

  • TFC : troubles des fonctions cognitives ou mentales ;
  • TSLA : troubles spécifiques du langage et des apprentissages ;
  • TED : troubles envahissants du développement (dont l’autisme) ;
  • TFM : troubles des fonctions motrices ;
  • TFA : troubles de la fonction auditive ;
  • TFV : troubles de la fonction visuelle ;
  • TMA : troubles multiples associés (pluri-handicap ou maladie invalidante).

 

L’effectif des dispositifs Ulis école, comptabilisé séparément des autres élèves de l’école pour les opérations de la carte scolaire, est limité à 12 élèves. Toutefois, l’Inspecteur d’académie-Directeur académique des services de l’Education nationale (IA-Dasen) peut décider de limiter l’effectif d’une Ulis donnée à un nombre sensiblement inférieur si le projet pédagogique du dispositif ou si les restrictions d’autonomie des élèves qui y sont inscrits le justifient.

Au sein de l’école primaire, l’Ulis école est un dispositif ouvert qui soutient la scolarisation des élèves en situation de handicap et qui permet la mise en œuvre de l’accessibilité pédagogique. Elle offre aux élèves qui en bénéficient la possibilité de poursuivre, dans leur classe de référence, des apprentissages adaptés à leurs potentialités et à leurs besoins et d’acquérir des compétences sociales et scolaires, même lorsque leurs acquis sont très réduits.

L’Ulis école est un dispositif permettant la mise en œuvre du projet personnalisé de scolarisation (PPS) des élèves, en milieu ordinaire. Les élèves sont inscrits « pédagogiquement » et non administrativement dans une classe de référence correspondant approximativement à leur classe d’âge. Ils bénéficient d’enseignements adaptés, dans le cadre d’un regroupement, avec le coordonnateur, dans une salle réservée à cet usage, autant que de besoin.

Par le biais du projet d’école et en prenant appui sur la loi du 11 février 2005, sur l’article premier du code de l’éducation, sur la circulaire des Ulis du 21 août 2015, l’ensemble de l’équipe pédagogique participe la mise en œuvre du dispositif qui est placé sous la responsabilité du directeur d’école.

Le coordonnateur en concertation avec l’équipe pédagogique, organise et régule les apprentissages au sein des classes de référence, pour lesquels sont prévus des aménagements et des adaptations. En tant que personne ressource, il propose à l’ensemble de l’équipe, les adaptations, les aménagements, répondant aux besoins de chacun des élèves bénéficiant du dispositif. Il prend en charge les enseignements adaptés, dans le cadre du regroupement. L’auxiliaire de vie scolaire collectif (AESH co) participe à la mise en œuvre et au suivi du projet personnalisé de scolarisation (PPS) de chacun des élèves bénéficiant du dispositif. Elle accompagne les élèves pour lesquels un accompagnement humain est nécessaire, au sein de l’école, sur tous les lieux de la scolarisation (en classe de référence, en regroupement, en cour de récréation, à la cantine).

L’accès aux locaux, aux activités et aux projets des classes de référence, aux apprentissages et aux savoirs, y compris la langue vivante étrangère est prévu avec des aménagements et des adaptations envisagées au titre de la compensation. Le dispositif Ulis école permet aux élèves qui en bénéficient de se construire une culture commune avec des pairs et de développer un sentiment d’appartenance à une communauté.