Où l’on assiste à la naissance d’Hermès 1.3

Le mardi matin, en ULIS, c’est théâtre. Les élèves lisent et mettent en scène le texte de Murielle Szac : Le feuilleton d’Hermès.

 

Texte servant à la fluence de lecture  et à la mise en scène.

Soudain son pied heurta ce qu’il prit pour un gros caillou vert. Le caillou roula quelques mètres devant lui. Hermès s’arrêta et le ramassa. Ce n’était pas un caillou mais une carapace de tortue ! « Ça peut toujours me servir », se dit-il. Et il la glissa dans son sac. Un peu plus loin, Hermès aperçut sur le bord de la route de gros arbustes aux feuilles luisantes. Une odeur forte qui picotait le nez s’en dégageait. C’était du laurier, l’arbre sacré du dieu Apollon. Hermès ne le savait pas encore. Mais, comme il en aimait le parfum, il cassa une branche de laurier et la glissa dans son sac. « Ça peut toujours me servir », se dit-il. Un peu plus loin encore, Hermès arriva près d’un étang. Une forêt de tiges souples se balançait autour de lui. Il crut les entendre murmurer : «Bon-jour, jour-bon, bon-jour … »Comme il était d’un naturel poli, il salua lui aussi les longs roseaux. Puis il en glissa quelques-uns dans son sac, en se disant : « Ça peut toujours me servir.»

 

version simplifiée

Hermès ramassa une carapace de tortue et la mit dans son sac. « Ça peut toujours me servir », se dit-il.

Il cassa une branche de laurier et la glissa dans son sac. «Ça peut toujours me servir », se dit-il.

Un peu plus loin, Hermès arriva près d’un étang.

Il glissa quelques roseaux dans son sac, en se disant : « Ça peut toujours me servir.»

documents pour le porte-vues :

Où l’on assiste à la naissance d’Hermès 1.3

La naissance d’Hermès 1.3 (simplifié)


RSS feed for comments on this post

Share your comments

You must be logged in to post a comment.