Où l’on assiste à la naissance d’Hermès 1.4

Le mardi matin, en ULIS, c’est théâtre. Les élèves lisent et mettent en scène le texte de Murielle Szac : Le feuilleton d’Hermès.

 

Texte servant à la fluence de lecture  et à la mise en scène.

Et il continua son chemin. Il n’était pas encore bien grand, et la forêt de roseaux le cachait presque entièrement. C’est ainsi, dissimulé, qu’il arriva devant un troupeau de vaches. Ces vaches étaient magnifiques. Elles possédaient de longues cornes recourbées. Leur peau luisait au soleil. La tête relevée, elles observaient le monde autour d’elles avec une élégance étonnante. Elles étaient si blanches et si fières qu’Hermès fut certain d’avoir découvert les plus belles vaches du monde. Il eut très envie de jouer avec elles. Il rêvait de grimper sur leur dos pour une promenade royale. Il rêvait de se glisser sous leur pis pour boire leur lait. Humm, comme il devait être bon, ce lait chaud et mousseux ! Hermès, qui commençait à avoir très faim, en eut l’eau à la bouche. Il jetait des regards de tous côtés sans apercevoir de berger. Personne ne semblait veiller sur ce troupeau. Alors il décida de se servir. Mais il lui fallait faire preuve d’astuce. Hermès s’allongea un instant sur le talus d’herbes fraîches pour réfléchir. Les papillons voletaient autour de lui, le soleil lui chatouillait le cou. Comment allait-il s’y prendre pour voler ces vaches, sans se faire repérer ?

À SUIVRE

version simplifiée

Il continua son chemin. Il arriva devant un troupeau de vaches. Ces vaches étaient magnifiques. Elles étaient si belles qu’il eut envie de jouer avec elles. Il rêvait de grimper sur leur dos. Il rêvait aussi de boire leur lait chaud et mousseux. Hermès commençait à avoir très faim. Personne ne surveillait le troupeau. Alors il décida de voler les vaches. Hermès s’allongea pour réfléchir. Comment allait-il faire ?

documents pour le porte-vues :

Hermès TAPUSCRIT épisode 1.4

La naissance d’Hermès 1.4 (simplifié)


RSS feed for comments on this post

Share your comments