ateliers de pratique 2018-19

 

 

des ateliers de pratique en arts plastiques à Carbonne

 

Découverte d’un site de proximité : la SCAC (Société coopérative d’art contemporain) à Marestaing, lieu-dit de Montesquieu-Volvestre. La SCAC ouvre son espace à des artistes contemporains africains pour des résidences de 1 à 3 mois. Ce lieu est ouvert au public mais aussi aux scolaires qui pourront ainsi découvrir un lieu de création et des pièces d’artistes.

visite de l’exposition de Justine Gaga, plasticienne camerounaise
“salutations plurielles”

        

un travail plastique en réponse à l’exposition avec les enseignants participants aux ateliers de pratique

               

 

le mardi 6 novembre, quelques photos des productions

 

 

 

des changements de peau pour nos citrons

 

 

sous l’œil attentif de la poule et ses poussins !

 

le mardi 7 novembre, mises en valeurs autour de petits carnets

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour les deux dernières séances, travail autour de la sculpture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

expérimenter divers matériaux, différentes techniques, chercher des pistes pour prolonger

 

Et puis aussi, des sculptures vivantes pour s’amuser
et quelques outils pour se souhaiter de joyeuses fêtes !

très belle continuation à tous !!


des ateliers de pratique arts plastiques 

Toulouse école Ricardie 3

Les lundis 12 nov et 3 dec 2018 / les mar 19 jan et 12 fév  2019/ lun 8 avril et mar 14 mai 2019

tous les cycles, tout public et AGEEM

 

L’aménagement du coin arts plastiques  comme vecteur d’appropriation des apprentissages

Le choix de cet axe de travail est né d’un constat et des obstacles rencontrés par les enseignants dans la mise en œuvre d’un « coin art plastiques » au sein de leur classe. Celui-ci paraît indispensable à aménager aux yeux des enseignants participants à ce projet mais les formes actuelles dans les classes et les modes de fonctionnement apparaissent peu satisfaisants car peu investis par les enfants à la différence d’autres coins aménagés.

Au vu de cet état des lieux initial, l’objectif de ce projet est  de questionner ensemble les fonctions et les attendus de l’aménagement de cet espace dans le cadre particulier des arts du visuel.

« Un coin arts plastiques, pour qui ? », « un coin arts plastiques, pour quoi ? » et quels objectifs par rapport à la didactique des arts du visuel en maternelle ?

L’aménagement d’un « coin arts plastiques » dans la classe nécessite-t-il des préalables ? Est-il un lieu pour imiter, pour faire, pour refaire tout seul, pour prendre du plaisir, pour chercher du repli, pour transgresser ? Est-il le prolongement  d’une séquence, un lieu de réinvestissement ? Quelle peut en être la gestion de la fréquentation ?

Du point de vue de la didactique des arts plastiques, ce domaine d’activité recherche la diversité des productions, l’intentionnalité mais aussi le faire ensemble ; il cherche également à susciter la curiosité, parfois même à bousculer tout comme à  faire rêver ou à donner envie de faire.

Comment répondre à ces objectifs et rendre ce coin « vivant », le maintenir en constante évolution, l’enrichir ou encore y introduire les questions de la trace et celle de l’affichage ?

C’est à l’aune des apports théoriques d’Yves Chevallard et du Triangle didactique qu’il a schématisé entre l’enseignant, l’élève et le savoir savant, que la réflexion du groupe viendra s’ancrer. Les objectifs de ce projet sont d’aider les enfants à rentrer dans la communauté des apprentissages et de faire du  « coin arts plastiques repensé » un lieu d’appropriation au rythme de chacun au sein duquel la place des rôles sociaux et la possibilité de jouer des rôles différents seront une préoccupation dominante.

Concrètement, il s’agit de penser, de réaliser et d’expérimenter quelques « coins mobiles d’arts plastiques » en lien avec les apprentissages menés. La mobilité est apparue pertinente au regard du caractère non extensible des espaces-classe. Les contenus et la mise en scène de ces espaces mobiles d’arts plastiques sont également au cœur de notre réflexion.

Proposition du projet pour le congrès AGEEM de Versailles en juin 2019 – Valérie Simoulin avec la contribution de Jocelyne Guégano, CPD maternelle


des ateliers de pratique en arts plastiques à Lanta

Les lundis 12 novembre 2018 et 3 décembre 2018 dans les locaux de la circonscription de Lanta. 

 

Contact : Delphine Ginelli, CPC arts visuels; delphine.ginelli@ac-toulouse.fr

Descriptif de l’atelier :

Le thème retenu est « Tissus, fils, rubans et sculptures ».

Le Lauragais a en effet une histoire particulière avec la matière textile. Cette dimension a certes disparu de la mémoire collective, pour autant le Lauragais a produit du tissu, de la teinture, les a échangés, les a achetés et au final les a transformés. Pendant des siècles, toute une filière économique a perduré, autour d’un ensemble de « petits métiers » aujourd’hui disparus : foulons, tisserands, tailleurs d’habits, lingères, marchands ambulants… Des tisserands produisaient des tissus en filant les fibres obtenues localement. Le lin, le chanvre étaient cultivés, souvent sur de petits lopins de terre. L’élevage de moutons permettait de produire de la laine. Une production de soie existait même sur le Pays jusqu’au début du XXe siècle, en témoignent encore aujourd’hui quelques haies de mûriers blancs. C’est de ce terreau historique et identitaire qu’est née l’idée de retenir le thème « Tissus, fils, rubans et sculptures ».

L’utilisation du textile (matières propres à faire un tissu) réapparaît en tant que médium dans les processus artistiques actuels. Il y a un engouement significatif pour ces médiums tressés, tissés ou noués.

Fils, tissus, rubans sont, contre toute apparence des matériaux d’une grande modernité. Ils nous parlent un langage sensoriel, plastique et poétique comme les prairies flottantes d’E. FAÏF, les bateaux de fil blanc de C.SHIOTA…

Problématique : quelles opérations plastiques utiliser pour créer en volume avec les matériaux textiles ?

Thèmes abordés :

  • Découvrir, lister les opérations plastiques pour assembler les textiles.
  • Lister le vocabulaire autour de l’exploration tactile et visuelle : coloris, textures, motifs ;
  • La récupération, le détournement, l’assemblage, la transformation.
  • Construire en volume.
  • Développer des techniques, des procédés pour agir sur les matériaux textiles : tissage, teinture, impression, broderie…

Atelier du 12 novembre : quelques photos du matériel et des sculptures textiles qui ont été réalisées

 

 

 

Les commentaires sont fermés.