Accueillir des enfants réfugiés dans sa classe

Maintenir la continuité des apprentissages en ukrainien, page Éduscol.


Afin de permettre aux équipes éducatives d’accueillir au mieux les élèves exilés à la suite du conflit Russie/Ukraine, le CASNAV vous propose une sélection de ressources

Pour préparer l’accueil des élèves au sein des classes, le CASNAV de l’académie de Toulouse propose deux webinaires « accueillir et scolariser un élève allophone » :

  • Mardi 12 avril de 17h30 à 19h : ici
  • Mercredi 20 avril de 14h à 15h30 : ici

Les enfants arrivant d’Ukraine sont accueillis dans leur école de secteur et dans leur classe d’âge. Les formalités sanitaires seront régularisées par les services de la préfecture. À la vue du nombre d’élèves, les familles ne seront pas envoyées vers le pôle d’accueil et le suivi par un enseignants UPE2A ne sera pas systématique.

Le protocole d’accueil est le suivant :
1) Admettre les enfants sur ONDE après l’inscription en mairie
2) Informer l’IEN
3) Faire passer les tests en langue d’origine


Une page du site Éduscol propose désormais un livret d’accueil (Français / Ukrainien) et une présentation du système éducatif français (Français / Ukrainien). D’autres informations (soutien à l’apprentissage du français, aides financières) sont également présentées sur cette page.


Un espace M@gistère a été ouvert et une page du site Éduscol présente des ressources dédiées à l’accueil d’enfants en provenance de zones de guerre.

Présentation de l’espace M@gistère : « Cet espace s’adresse à l’ensemble des personnels des écoles et des établissements scolaires. Il met à disposition des ressources pour aider les personnels accueillant des élèves arrivant de zones de conflit. Ces ressources ont été sélectionnées ou élaborées par des enseignants et des personnels des corps d’inspection avec le concours de spécialistes, tant dans la gestion de crise que dans le domaine du soin aux enfants et aux jeunes. Elles ont vocation à appréhender la situation dans sa globalité, à proposer des pistes d’action et d’accompagnement en première intention et pourront être complétées par d’autres formations existant dans les territoires. »


Un Padlet proposé par un conseiller pédagogique de la Vienne.


Maintien de la continuité pédagogique en ukrainien

Un accompagnement des élèves souhaitant conserver un lien avec leur langue, leur culture et leur système scolaire ukrainien est mis en œuvre. Pour cela, le ministère de l’éducation nationale ukrainien met à disposition les manuels dématérialisés pour le premier degré (https://lib.imzo.gov.ua/yelektronn-vers-pdruchnikv/) et une plateforme de continuité pédagogique pour les élèves du second degré (https://lms.e-school.net.ua/ ). Celle-ci propose des leçons vidéo, des tests et des supports pédagogiques qui reposent sur les programmes scolaires actuellement en vigueur en Ukraine.

Un guide pratique permettant aux enseignants français d’orienter les élèves ukrainiens vers cette plateforme, en fonction des thématiques traitées en classe, sera publié sur Eduscol d’ici la fin de la semaine et sur le site académique.

Pour les élèves du premier degré, cette continuité pédagogique pourra être proposée sur des temps périscolaires ou extrascolaires. Des aménagements d’emploi du temps pourront être envisagés à cette même fin pour les élèves du second degré, compte tenu de leurs compétences et connaissances. Il convient d’intégrer ces élèves dans les classes ordinaires, en particulier lors des cours où la maîtrise du français écrit n’est pas fondamentale pour favoriser plus concrètement leur intégration dans l’établissement scolaire.


Recrutement de professeurs parmi les réfugiés ukrainiens

Les enseignants ukrainiens qui se présenteraient peuvent être recrutés sous la procédure habituelle des contractuels et dans le cadre de l’autorisation provisoire de séjour. Ils peuvent accompagner la scolarité des élèves ukrainiens notamment sur les temps de continuité pédagogique. Il convient d’en informer les établissements. Nous vous remercions de nous signaler ces demandes : cellule.ukraine@ac-toulouse.fr


Le Service Civique

Conformément à l’esprit du Service Civique et dans le respect de ses fondamentaux, les volontaires en Service Civique dans les établissements scolaires peuvent évidemment être mobilisés pour apporter un soutien à toutes les actions menées auprès des élèves ukrainiens. Les volontaires en Service Civique peuvent également être sollicités pour toute action de solidarité.


Vaccinations obligatoires des enfants et accueil en milieu scolaire

Pour les enfants nés à partir de 2018, 11 vaccinations sont obligatoires pour l’admission dans les accueils collectifs d’enfants, dont l’école. Ces 11 vaccinations sont les suivantes : antidiphtérique, antitétanique, antipoliomyélitique, contre la coqueluche, contre les infections invasives à Haemophilus influenzae de type b, contre le virus de l’hépatite B ; contre les infections invasives à pneumocoque, contre le méningocoque de sérogroupe C, contre la rougeole, contre les oreillons, contre la rubéole. Pour les enfants nés avant 2018, les vaccins obligatoires sont les suivants : antidiphtérique, antitétanique, antipoliomyélitique, les autres étant très fortement recommandés. 

Lorsque ces vaccins n’ont pas été réalisés, les textes en vigueur prévoient une admission provisoire de l’enfant pour une durée de 3 mois dans les accueils collectifs d’enfants, dont l’école. Cette période doit permettre de procéder aux vaccinations obligatoires manquantes au regard du calendrier vaccinal. La réalisation des vaccinations obligatoires manquantes ou le déclenchement du processus de vaccination (schéma vaccinal initié), conditionnera le maintien de l’enfant dans la structure d’accueil collective à l’expiration de ces 3 mois, les vaccinations pouvant ensuite être poursuivies et complétées au-delà de ce délai sans que l’accueil de l’enfant ne soit remis en cause. A défaut de vaccinations obligatoires initiées dans ce délai, l’établissement est juridiquement en droit de ne plus admettre l’enfant à fréquenter l’établissement aussi longtemps que sa situation vaccinale ne sera pas régularisée.

Il convient donc d’informer les familles de ces règles et de les orienter vers les services compétents. A cette fin, les ARS communiqueront aux DSDEN les coordonnées des centres de vaccination, des centres de santé et des services départementaux de PMI, vers lesquels les familles pourront être orientées.


Ces petits manuels (gratuits) ont été conçus pour faciliter l’accueil des enfants ukrainiens et favoriser les échanges avec les petits (et les grands) Français.
Organisés autour de thématiques concrètes et essentielles, ils s’accompagnent d’une prononciation phonétique simplifiée
qui permet de faire simplement ses premiers pas dans la langue ukrainienne et donc de stimuler le dialogue.
Pour plus de praticité, les fichiers PDF de ces manuels sont en format A4, prêts à imprimer ou à projeter.

Les commentaires sont fermés.