L’élaboration du projet de scolarisation de l’élève

Sont détaillées, sur cette page, quelques recommandations à destination des enseignants accueillant des élèves bénéficiant d’un dispositif d’ULIS Collège.

Les principes à suivre

Le projet de scolarisation de l’élève est co-construit au cours de la première période, après avoir pris le temps d’évaluer les compétences de l’élève.

Lors de la première semaine de rentrée, chacun des élèves de l’ULIS rencontre les élèves et les professeurs de sa classe et bénéficie d’un temps dans le dispositif. L’organisation de cette semaine est à définir autour de ces deux priorités.

On peut donc envisager :

  • un emploi du temps spécifique pour la semaine de la rentrée ;
  • après ajustements, un emploi du temps pour le début de l’année ;
  • une réévaluation des temps de scolarisation dans la classe de référence et au sein du dispositif ULIS à chaque fin de période.

Une réévaluation du temps de scolarisation dans la classe de référence peut être mis en place à tout moment de l’année à partir du moment où cela se justifie sur le plan des apprentissages. Le choix d’une nouvelle discipline peut être à l’initiative de l’élève, qui montre une certaine appétence pour celle-ci, du coordonnateur ou du professeur qui pense qu’un projet spécifique ou un élément du programme est pertinent pour cet élève. L’accord du chef d’établissement est nécessaire. Ce changement est à définir avec le professeur afin que l’élève puisse par exemple commencer la discipline lors d’un changement de chapitre. On peut l’envisager sur un projet ponctuel, sur une période donnée (par exemple pour trois mois) ou sur un plus long terme.

De la même façon, on peut suspendre ou arrêter le suivi d’une discipline à tout moment de l’année. Toutefois, il est important que cette suspension ne soit pas vécue comme un échec ou comme une sanction par l’élève. Pour ce faire, si des difficultés sont relevées, par l’élève, par le professeur ou par l’AESH, une concertation doit être organisée, des adaptations proposées pour remédier aux difficultés et, en dernier ressort, on peut fixer une date de suspension. Dans le cas d’un incident ponctuel, on en recherchera les causes plutôt que de remettre en cause le projet individuel de l’élève.

Certaines disciplines sont essentielles dans le parcours d’un élève en situation de handicap. L’anglais, par exemple, reste obligatoire pour certains CAP. Ne pas permettre à un élève de suivre un enseignement en anglais peut donc fragiliser son parcours d’orientation. Les objectifs d’une scolarisation dans la classe de référence en langue vivante doivent être très clairement énoncés à l’élève et à l’enseignant. Il ne s’agit pas de viser pour tous le même niveau de compétences mais de fixer des objectifs précis et atteignables pour l’élève, par exemple acquérir quelques mots de vocabulaire, connaitre quelques constructions syntaxiques…

Rédiger un projet de scolarisation

Durant la première période, les élèves sont évalués, aussi bien au sein du dispositif que dans les classes de référence, de façon conjointe par le coordonnateur et les professeurs des disciplines dans lesquelles ils sont accueillis. A partir des évaluations, le projet de chaque élève est co-élaboré à partir de la PAOA en lien avec le PPS : y figurent les compétences, les points d’appui, les besoins, les difficultés, l’emploi du temps, les objectifs dans chacune des situations du collège (temps de scolarisation dans la classe de référence, vie scolaire…) les adaptations nécessaires et le projet d’orientation à partir de la 4e (stages déjà réalisés et à venir).

Ce projet est évolutif tout au long de l’année. Il est diffusé aux personnels de direction, aux professeurs de la classe de référence, au début de l’année et lors de chaque modification.