Nos compte-rendus sur la sortie en forêt

Posted in Les CE1 et 2 de Saleich on septembre 18th, 2020 by directeur — Commentaires fermés sur Nos compte-rendus sur la sortie en forêt

La forêt de l’Estelas

Hier, Mardi 8 Septembre 2020, on est allé dans la forêt de l’Estelas. On a entendu une sitelle torchepot. Manu (le papa de Louise V) nous a parlé des arbres : le bouleau, le chêne, le merisier, le hêtre,le tilleul,le genévrier…. On a traversé une rivière sèche. On a monté une petite montée et on est arrivé à la grotte de Laspugue. On a dérangé : une chouette hulotte et une chauve souris. Et on a vu des stalactites. Au retour on a vu un vautour fauve.

Ce que j’ai préféré, c’est la chouette hulotte.

Louise

 

 

Moi, dans mon cartable, j’aimerais….

Posted in Les CE1 et 2 de Saleich on septembre 14th, 2020 by directeur — Commentaires fermés sur Moi, dans mon cartable, j’aimerais….

Moi, dans mon cartable, j’aimerais mettre le minotaure, parce que quand il y aura des personnes qui m’embêtent, ils me verraient sur le minotaure (il est hyper grand) et ils auraient peur !

Louise O

Moi dans mon cartable, j’aimerais mettre la tour Eiffel parce qu’elle est grande !

Nathan

Moi dans mon cartable, j’aimerais mettre mes rollers parce que je veux m’échapper!

Manon

Moi dans mon cartable j’aimerais mettre un zoo parce que j’aime ça !

Téo

Moi, dans mon cartable, j’aimerais mettre un vaisseau qui fait 100010000000000001000000 km et une boite à souhaits parce que avec le vaisseau je pourrais me déplacer partout et avec la boite à souhaits avoir tout ce que je veux !

Thomas

Moi dans mon cartable, j’aimerais mettre : mon grand doudou, mon livre préféré et deux jouets parce que je les aime !

Eliot

Moi dans mon cartable, j’aimerais mettre un camping-car et un poney parce que je pourrais le caresser.

Laura

Moi, dans mon cartable, j’aimerais mettre l’univers avec des suchis, avec une télé avec une télécommande et une nintendo-switch parce que je pourrais tout faire.

Gabriel

Moi, dans mon cartable j’aimerais mettre la fête de l’Escalade et Rascal mon chaton parce que je n’irai pas souvent à la fête de l’Escalade et mon chaton car je l’adore, alors je veux l’emmener.

Sidonie

Moi, dans mon cartable j’aimerais mettre une grosse moto, un loup, une loupe et Archibald.

Parce que j’adore tout ça !

Dylan

Moi, dans mon cartable j’aimerais mettre des poules et des poussins parce que c’est tout doux !

Augustin

Moi, dans mon cartable j’aimerais mettre une toupie parce que j’aimerais en faire.

Lucas

Moi dans mon cartable j’aimerais mettre une cage à poules pour avoir des oeufs.

Mathéo

Moi dans mon cartable j’aimerais mettre tous mes jouets parce que je voudrais jouer avec mes amis.

Léonie

Moi, dans mon cartable, j’aimerais mettre un terrain de rugby parce que je pourrais faire du sport.

Simon

Moi, dans mon cartable, j’aimerais mettre un chat, un livre de réponses à tout et des étoiles porte-bonheur et chance, parce que au moins j’aurais les réponses à tout, de la chance… et les chats, c’est beau !

Louise V

Promenade en forêt avec Manu, garde ONF

Posted in Les CE1 et 2 de Saleich on septembre 9th, 2020 by directeur — Commentaires fermés sur Promenade en forêt avec Manu, garde ONF

Tautogrammes de rentrée !

Posted in Les CE1 et 2 de Saleich on septembre 4th, 2020 by directeur — Commentaires fermés sur Tautogrammes de rentrée !

Cette année pour la rentrée, on a fait des défis ! On a écrit des tautogrammes… Comment ? Vous ne savez pas ce que c’est !!!

C’est une phrase dont tous les mots commencent par la même lettre (bon, parfois, on a un peu triché…)

Les voilà :

  • Elodie explique des exercices énervants.
  • Mamie mange mes maïs moisis.
  • Léonie lit le livre licorne.
  • Simon siffle son serpent-cerf sur son saxophone.
  • Papa pablo prépare Papi pour la pêche.
  • Papa prépare un petit paquebot,il part bientôt.
  • Laura la luciole lèche Louise.
  • Lucien le lapin lèche la limace Lucie.

(Merci à Sidonie qui les a tous tapés !)

BONNES VACANCES !

Posted in Les CE1 et 2 de Saleich on juillet 2nd, 2020 by directeur — Commentaires fermés sur BONNES VACANCES !

Après un printemps « bizarre », les retrouvailles ont été chaleureuses…

Passez tous un bon été !

Compte-rendu conseil d’écoles du 23 juin 2020

Posted in Administratif - vie des écoles on juin 26th, 2020 by directeur — Commentaires fermés sur Compte-rendu conseil d’écoles du 23 juin 2020

compte-rendu-conseil-ecole-23-juin-2020 -2

On écoute et on écrit des histoires (2)

Posted in Les CE1 et 2 de Saleich on juin 19th, 2020 by directeur — Commentaires fermés sur On écoute et on écrit des histoires (2)
On a écouté cette histoire mercredi :

https://taleming.com/podcast/dessine-moi-un-monstre/

Voilà nos histoires :

J’imagine que je suis un « imaginamonstre » comme Romane…

1)Cette nuit, j’ai rêvé que je rencontrais ce monstre

2) En rentrant de l’école, je découvre que mon monstre est vivant…

L’histoire de Leïla

Cette nuit, j’ai rêvé que je rencontrais ce monstre : c’est une fille elle s’appelle Flo. Elle a un gros œil marron, sa peau est bleue et elle a 2 bras de chaque côté. Elle a 3 doigts sur ses bras. Elle a 4 pieds avec des chaussures de randonnée. Elle a des chevaux verts et des dents molles et elle est gourmande.

En rentrant de l’école, j’ai ouvert la porte et je suis allée dans la cuisine. J’ai vu un monstre : j’ai reconnu Flo. Elle a tout mangé ce qu’il y avait dans le frigo. Et là, maman arrive elle me dit : « Leïla je savais que tu avais faim mais pas à ce point-là ! ».

Leïla

L’histoire d’Augustin

Cette nuit, j’ai rêvé que je rencontrais ce monstre : il était vert et jaune. Il avait trois têtes jaunes avec des cornes en forme d’éclair tordu. Un éclair en haut et un au milieu qui est plat et qui va à gauche et pareil avec un droit. Il est gentil, très gentil !

En rentrant de l’école, j’ai ouvert la porte et… il m’a fait un gros câlin. Je ne pouvais plus respirer. Mon papa est rentré de son travail et il m’a dit qu’on pouvait le garder.

Augustin

L’histoire de Lucas

Cette nuit, j’ai rêvé que je rencontrais ce monstre : c’est un taureau noir, avec de très grandes cornes très blanches et des dents très pointues. Il a deux ailes bleues. Il a un nez très blanc. Il a quatre pattes : deux pattes blanches et deux autres pattes noires. Et il a quatre sabots, aussi des orteils pointus. Il s’appelle Obélix.

En rentrant de l’école, j’ai ouvert la porte et il y avait Obélix qui avait fait n’importe quoi ! Mes papa et maman me dirent : « Tu as fait quoi ? ». J’ai dit que j’allais tout ranger. Donc je suis allé lui faire un enclos dans la chambre. Je lui ai mis de la paille, du foin et puis on est allé manger. J’ai dit à Obélix : « Tu peux venir manger avec nous, mais tu ne mets pas le bazar ! ».

Lucas

L’histoire de Kenzo

Cette nuit, j’ai rêvé que je rencontrais ce monstre : il s’appelle Mille-Têtes car il a 1 000 têtes. Son boulot c’est de ranger les villes et il vole pour mettre les toits des maisons en ordre. Il a 2 000 yeux parce qu’il a 1 000 têtes et il se lave toutes les heures. Il est hermaphrodite. Quand je me suis réveillé, j’ai dessiné le monstre et la maison était en bazar, donc j’ai dit que je la rangerai ce soir.

En rentrant de l’école, j’ai ouvert la porte et la maison n’est plus du tout en bazar. Puis j’ai entendu la douche couler mais ça ne pouvait pas être mes parents car ils étaient à Miami. Alors je suis allé à la salle de bain et là tout à coup, il y avait Milles-Têtes. Je vais chercher une feuille de papier et ça l’a aspiré et puis mes parents sont arrivés. Ils ont dit :

  • Tu as fait du bon boulot ! Je te félicite !

Mais bien sûr, j’ai gardé le secret.

Kenzo

Sirène Head

Cette nuit, j’ai rêvé que je rencontrais ce monstre : le monstre est gros. Il s’appelle Sirène Head. Et il est copain avec moi. Il est jaune orangé. Et il tue les gens méchants qui m’arnaquent à coups de couteau. C’est mon garde du corps.

En rentrant de l’école, j’ai ouvert la porte et il avait la télécommande et il regardait la télé. Romain était en colère : « Vous n’aurez pas de dessert. » a-t-il dit.

Dylan

L’histoire de Marylou

Cette nuit, j’ai rêvé que je rencontrais ce monstre : elle avait une tête de chouette avec un nez crochu et trois gros yeux. Elle avait un corps d’escargot. Elle s’appelle Cagochette. Elle est gentille. Elle adore les chevaux mais avec sa bave d’escargot, les chevaux eux ne l’aime pas du tout !

En rentrant de l’école, j’ai ouvert la porte et il y avait du crottin de cheval et de la bave d’escargot partout. Et là j’ai vu une tête de cheval dépasser et j’ai crié « Cagochette !!! ». J’ai entendu la poignée de porte s’ouvrir… Et là papa et maman… Comment je vais faire !!!!!! J’ai appelé Cagochette vite, j’ai pris une pelle et une brouette. Il y avait 300 000 crottins !! Alors j’ai ramassé 1 crottin, 2 crottins, 3 crottins, 4, 5, 6, 7, 200, 350, 480, 515, 1 003, 2 009, 200 000, 200 500, 300 000… Ouf ! Enfin, après pour la bave, j’ai attrapé une serpillère… Goooo !!!! Un peu de musique la, la, li, la, le, li, laaa, fini ! Papa et maman sont entrés, ils ont senti un peu l’odeur du crottin mais ils ne se sont doutés de rien. Je leur ai dit : « J’ai passé la serpillère aussi ! ».

Marylou

Le monstre Aïdeun

Cette nuit, j’ai rêvé que je rencontrais ce monstre : il a trois têtes de taureau marrons, un gros œil rouge, deux anneaux au nez avec des lunettes bien rondes mais très fines. Il avait une queue de chien et il avait aussi des boucles sur la tête. Il s’appelait Aïdeun. Il mangeait beaucoup : c’est tout ce qu’il faisait… manger, manger, manger… Il était super gentil mais pourtant il avait deux anneaux c’était bizarre !

En rentrant de l’école, j’ai ouvert la porte et j’ai vu Aïdeun qui sautait sur le canapé. Il mangeait évidemment… les coussins, les plumes des coussins. Il y en avait partout. Je me suis dit que c’était pas possible le bazar partout : même de la vaisselle cassée, le frigo ouvert, le poulet par terre qu’on devait manger la midi, les patates aussi par terre, la salade… plus rien à manger !!! Bien sûr Aïdeun était aussi à la maison. J’ai entendu la sonnette. J’ai croisé les doigts pour que ça ne soit pas papa et maman ! J’ai ouvert et j’ai vu papa et maman. Ils regardaient derrière moi et ils ont vu tout le bazar. Papa s’est mis à crier et maman s’est sentie mal quand elle a vu le bazar. Ils m’ont puni mais ils ont tout rangé. Moi je suis descendue et je leur ai demandé s’ils voulaient de l’aide. Ils m’ont dit : « Non, tu es punie dans ta chambre, montes en haut ! ».

Capucine

Coraly

Art…

Posted in Les CE1 et 2 de Saleich on juin 18th, 2020 by directeur — Commentaires fermés sur Art…

Visiteurs insolites…

Posted in Les CE1 et 2 de Saleich on juin 18th, 2020 by directeur — Commentaires fermés sur Visiteurs insolites…

Hier une petite chouette s’est perchée sur le toit du préau…à 11h du matin, en plein jour ! Elle nous regardait par la fenêtre…

Ce matin, Augustin a apporté une mue de couleuvre entière… On voyait même les yeux ! Elle mesure plus d’un mètre.

Histoire à 2 voix écrite par Louise O et Élodie (mars / juin 2020)

Posted in Les CE1 et 2 de Saleich on juin 17th, 2020 by directeur — Commentaires fermés sur Histoire à 2 voix écrite par Louise O et Élodie (mars / juin 2020)

La renarde et le loup 

Chapitre 1

Il était une fois une renarde qui avait trois renardeaux le premier s’appelait : Omar,  la deuxième s’appelait : Glycine, le troisième s’appelait : Zébulon . 

Ils vivaient dans un terrier dans les Pyrénées. Ils  étaient très heureux parce que les renardeaux adoraient se promener dans les montagnes. Les sommets étaient majestueux et très beaux, ils étaient recouverts de neige. 

A midi, la renarde partit chasser parce que les renardeaux avaient faim (et la renarde aussi ). Les petits attendirent leur mère longtemps…. longtemps mais en vain. 

La maman ne rentrait pas.

Chapitre 2

Les renardeaux étaient tous en larmes, sauf un :  Omar. 

Omar ne pleurait pas parce qu’il savait que leur maman allait revenir.

En réalité, Dame goupil avait été capturée par un homme dont l’enfant voulait une renarde pour son anniversaire. 

Cette petite fille s’appelait Sacha, la méchante Sacha. 

L’après-midi était bien avancée, les petits renards criaient famine. Mais le gros problème, c’est que les renardeaux ne savent a priori pas chasser sauf… devinez qui…   SA MAJESTÉ OMAR !!!!!!!  

Omar partit chasser, il revint content avec un faisan dans la gueule. Les renardeaux affamés savourèrent leur grillade en chantant l’air du Chant des bergers.

Chapitre 3

Le lendemain, après une bonne nuit de sommeil le ventre plein, les trois renardeaux décidèrent de partir à la recherche de leur maman. Si elle ne revenait pas, c’est qu’il lui était arrivé quelque chose.

Ils sortirent du terrier et traversèrent la clairière la plus proche… Glycine et Zébulon s’arrêtèrent un peu angoissés car ils n’étaient jamais allés plus loin. Omar les encouragea et ils s’engagèrent timidement sur un petit sentier.

Quelques minutes plus tard, ils rencontrèrent Aldo le blaireau qui rentrait chez lui après une nuit bien occupée.
-Bonjour, M.Aldo , dit Glycine, vous n’auriez pas vu notre maman ?
-Je ne m’occupe pas des affaires des autres, grommela le blaireau…
-S’il vous plaît, le supplia Omar, c’est très important !
-…Bon, répondit Aldo, laissez moi réfléchir… C’est vrai, hier midi, j’ai vu Dame goupil passer devant chez moi.. mais rien d’inhabituel, c’est son territoire de chasse. Par contre, faites attention les petits car j’ai encore vu un humain traîner dans les parages !

Et sur ces paroles, Aldo leur tourna le dos et reprit son chemin.

Chapitre 4

Les renardeaux se précipitèrent là où la renarde avait l’habitude de chasser.

Omar dit : « Regardez : ce sont les traces de maman ! »Glycine et Zebulon s’approchèrent. Ils ajoutèrent : « Regarde Omar, il y a aussi des traces de l’homme !

Ils regardèrent partout et ils virent, un peu plus loin, une maison dans la forêt. Glycine se demanda si l’homme n’avait pas capturé leur maman. Omar proposa d’aller immédiatement vérifier.

Les renardeaux passèrent par la cheminée ( heureusement, il n’y avait pas de feu ) pour entrer dans la maison.

Alors ils crièrent tous : « Relâchez notre maman !!!!! » L’homme répondit : « Pas question, votre maman est pour Sacha ! » Les bébés s’exclamèrent : « Et pourquoi ? » L’homme expliqua : « Parce que c’est son anniversaire ! » Les renardeaux hurlèrent : « NON ET NON ET NON » . l’homme répondit : « SI ET SI ET SI » .

Et ils continuèrent comme ça pendant un moment.

Les renardeaux commençaient à perdre espoir sauf Omar. Alors il dit :  » Renardeaux grand ou petits ! J’ai une idée !  » Tout le monde l’écouta attentivement.

Tous les bébés dirent : « C’est quoi ton idée ? » Il répondit : « Je pense que Glycine pourrait mordre les fesses de l’homme et que Zébulon pourrait dire à maman de le mordre à son tour et en profiter pour s’enfuir. Vous êtes d’accord ? » Ils répondirent : « OUI ET OUI ! »

– Donc quand je dirai « on y va » vous ferez ce que je viens de dire !

-Alors on y va !

Et ils coururent vers l’homme, aussitôt Glycine mordit les fesses de leur ennemi. L’horrible humain hurla : « aïe , aïe, aïe, aïe, aïe, » . Dame Goupil à son tour alla mordre les fesses de l’homme. Le ravisseur s’évanouit et la mère s’échappa avec ses bébés.

Mais les ennuis n’étaient pas terminés : derrière le bosquet, le loup observait la scène.

Chapitre 5

Tout à leurs retrouvailles, la famille renard ne s’était pas rendue compte que leur ennemi mortel les regardaient attentivement. Il les guêtait, le vilain, il les flairait, il en salivait à l’avance… Les petits renardeaux jappaient joyeusement en courant autour de leur mère. Celle-ci leur distribuait calins et bisous en riant.

Alors que les renards allaient arriver à leur terrier, Ginette la merlette arriva à tire d’aile et se posa sur une branche au-dessus de la petite bande. Pour se faire entendre, elle dût piailler de toutes ses forces. Ce fut Glycine qui l’entendit la première :

-Que se passe t-il, Dame Ginette, pourquoi êtes-vous aussi énervée ?

-Vous faites un tel raffût qu’on vous entend dans toute la forêt ! répondit l’oiseau. Et en plus, vous n’êtes plus attentifs. Regar………

-Oh c’est bon, on est tellement content d’avoir retrouver maman ! la coupa Zébulon.

-STOP, arrêtez d’avancer ! s’énerva Ginette. Il parait que les renards sont de très bons chasseurs ! Mon oeil ! Regardez le sol, la terre a été retournée… à mon avis, c’est un piège !

Dame goupil qui avait retrouvé son sérieux attrapa une grosse pierre et la lança sur la terre labourée…. sous la terre, de fines branches craquèrent et un énorme trou apparut !

Chapitre 6

La merlette avait raison le piège avait été fait par le loup (le loup en réalité était un renard, le père des renardeaux, une méchante sorcière l’avait transformé en loup).
Et si ce loup pas comme les autres salivait c’était parce qu’il vaut envie de câliner ses enfants, pas de les manger ! Les renardeaux et la renarde effrayés se mirent à courir très vite jusqu’à leur terrier. La nuit était tombée. Pour le dîner, les renardeaux et leur mère mangèrent du sanglier. Que c’était bon ! Le ventre plein, ils s’endormirent. Le lendemain matin, Omar et sa maman partirent en chasse pour le petit-déjeuner.

Les jours se ressemblaient. Les mois passèrent, les renardeaux grandirent… grandirent… Jusqu’à devenir adulte. Les renardeaux devaient partir chercher une nouvelle maison, mais juste avant de déménager, ils croisèrent Ginette la merlette. En se promenant, elle avait entendu une sorcière chanter :
⁃ Ahahah, le renard a été transformé en loup. Ahahah ! C’est le père des renardeauuuuuuuuux!

Omar posa ses valises et partit à la recherche de son père.

Chapitre 7

Zébulon et Glycine s’interposèrent :

-Eh, tu crois partir où comme ça, sans nous ? On vient avec toi évidemment ! C’est notre père à tous les trois après tout.

Ils embrassèrent Dame goupil pour un dernier câlin et se mirent en route.

La première chose à faire était de retrouver la sorcière. Il allèrent chercher Ginette la merlette afin qu’elle les aident. Celle-ci était très très excitée de partir à l’aventure. Elle proposa d’emmener Aldo le blaireau car même s’il était grognon, c’était un excellent pisteur ! Celui-ci râla un peu en effet, mais il accepta rapidement de les accompagner. Ses affaires étaient déjà prêtes…On aurait dit qu’il les attendaient !

Aldo avait déjà sa petite idée :

A chaque nuit de pleine lune, un horrible personnage -qui pourrait bien être cette sorcière- se rendait dans une clairière au coeur de la forêt voisine pour faire des choses mystérieuses. La petite troupe devait aller voir ça de plus près. De plus, la Lune allait être pleine la nuit suivante, quelle chance !

Alors sans tarder, ils se mirent en route en trottinant…enfin sauf Ginette qui partit en éclaireuse par les airs.

Chapitre 8

La nuit allait tomber, les renards étaient arrivés. Comme ils l’avaient prévu, une vieille dame était là. Elle avait des doigts crochus et une verrue sur le nez, et elle portait un grand chapeau noir pointu. Pas de doute, cette personne terrifiante était bien la sorcière. 

Les renards dirent : « s’il vous plait sorcière, levez la malédiction ! »

Elle répondit : « non ! »

« Et pourquoi ? », questionnèrent Omar, Zébulon et Glycine. 

« Parce que votre père va me ramener plein de renardeaux appétissants. »

« Non » crièrent les goupils. « Vous allez libérer notre père, sinon… ».

La sorcière leur coupa la parole : « Sinon quoi ? »

« Sinon on fait une  bataille et si nous gagnons, tu lèves la malédiction et si tu gagnes, tu nous tues ! » 

« D’accord », répondit la méchante magicienne. 

« Alors on commence ! » lança Omar.

 Et là, ils se mirent à se battre. De peur, Aldo et Ginette s’enfuirent.

Chapitre 9 

La bataille dura une heure, la sorcière fût blessée et perdit.

« Alors maintenant tu lèves la malédiction » ordonnèrent les vainqueurs.

«  D’accord, mais vous devez me ramener votre père. »

Les renards le trouvèrent facilement, il était dans la clairière et faisait la sieste.

Omar s’exclama  : « Papa !!!!!! Papa !!!!! » 

-C’est toi, Omar ? demanda le loup.

-Oui c’est moi !

-Mais il y a aussi Zébulon et Glycine ? Et vous n’avez pas peur de moi ?

Les trois renards lui racontèrent toute l’histoire. Ils rirent, puis ils pleurèrent de joie de revoir leur papa. Ils partirent en direction de la maison de la sorcière. Omar frappa à la porte. « Entrez » répondit la sorcière et elle leva la malédiction.

Fin 

Écrit par Elodie Paulian et Louise Ortet, printemps 2020