Archives de catégorie : Productions des écoles

Le printemps arrive… la poésie frémit : partagez les productions de vos élèves

Les jours allongent, les températures remontent, les premières fleurs commencent à éclore : le printemps s’annonce. Place à la poésie !
Nous vous proposons de partager des cahiers de poésie réalisés avec vos élèves. Plus il y en aura, plus riches seront les échanges.

Quand ? Dès maintenant et jusqu’à la mi-mai pour laisser le temps aux autres classes de prendre connaissance de vos productions.

Qui ? Tout le monde est concerné, de la petite section au CM2.

Où ? Dans l’ENT One en utilisant l’appli Cahier multimédia (je vous donnerai des précisions ultérieurement).

Comment ? En me renvoyant un mail pour me dire que vous êtes intéressé.e par le projet. Cette inscription est nécessaire afin que je constitue un groupe de classes participantes au niveau circonscription, dans l’ENT. Ce groupe nous permettra d’échanger par messagerie (ENT) si nécessaire mais surtout de partager toutes vos productions.

Quoi ? Des poésies bien sûr ! Chacun.e sera libre de choisir un thème (ou pas) et d’alimenter le cahier multimédia de sa classe en fonction de ses envies, de l’âge de ses élèves ou de son niveau de maîtrise de l’application (titres, textes, images, enregistrements audio, vidéo, …).

Combien ? Autant que vous voulez ! Il n’y a pas de minimum non plus : un cahier à deux pages est tout à fait respectable !

Pourquoi ? Pour le plaisir : d’échanger, de donner, de recevoir, de faire vivre la poésie et de la laisser entrer dans vos classes. Vous pourrez partager vos cahiers ainsi que ceux des autres classes avec vos élèves, leurs parents, vos collègues de l’école, …

Si vous êtes intéressé.e par ce projet, n’hésitez pas à m’envoyer un mail en me précisant votre nom, votre prénom, votre école et le niveau de votre classe ou remplissez le formulaire suivant :

Le voyage de Monsieur Michoun, un atelier pour s’approprier un mode d’expression artistique singulier : le hip-hop.

Monsieur Michoun part en voyage
pour faire le tour du monde
et rencontre plein d’enfants
pour apprendre leur langue.

Le voyage de Monsieur Michoun est un projet réalisé par les élèves de CM1 (classe de Madame Charpentier, 2018-2019) de l’école élémentaire Michoun dans le cadre de Passeport pour l’art avec l’association Bajo el Mar qui œuvre pour la promotion des arts et de la culture.
Le Passeport pour l’art est un dispositif  d’éducation artistique et culturelle développé par la mairie de Toulouse et dont l’objectif est de favoriser l’accès des élèves de la Grande Section de maternelle au CM2, aux arts et à la culture dans la diversité des disciplines et des pratiques artistiques et culturelles.

Description du projet dans la brochure Passeport pour l’art :

Cet atelier a pour but de s’approprier un mode d’expression artistique singulier : le hip-hop.
Il s’agira de collecter, de mettre ensemble, de rassembler ses savoirs et ses expériences, de partager et de confronter en paroles. Notre parcours se divise en quatre étapes créatives : un temps de découverte culturelle, un temps d’écriture, un temps d’enregistrement vocal et un dernier temps de mise en image.

1) DÉCOUVERTE DU MOUVEMENT HIP-HOP (2 H)
Écoute musicale et présentation en classe

2) TRAVAIL D’ÉCRITURE ET DE CRÉATION INDIVIDUEL ET COLLECTIF (6 H)
En classe, apprentissage des méthodes spécifiques liées à l’élaboration et à la rédaction d’une chanson rap, découverte et utilisation des figures poétiques, perfectionnement individuel du style d’écriture et du phrasé.

3) RÉPÉTITION ET ENREGISTREMENT DES TEXTES (4 H : 2 H EN CLASSE / 2 H EN STUDIO)
Apprentissage vocal, positionnement de la voix et travail de la diction, travail de la forme (style, lyrics, flow), lecture musicale pour une interprétation collective.

4) CRÉATION VISUELLE (6 H)
Proposition de scénario et story-board par l’équipe de tournage, élaboration du story-board avec les enfants, répétition collective et tournage.

Le projet s’est déroulé sur 8 demi-journées avec la présence de l’équipe de Bajo el Mar. Il s’est concrétisé par le tournage d’une vidéo.

Bilan de l’enseignante :
Ce projet a énormément fédéré les élèves. Ils sont très fiers de leur production. Il s’agit de LEUR chanson, qu’ils ont créée.
La vidéo étant diffusée sur Youtube, cela a été l’occasion de les sensibiliser à un usage éthique et responsable du numérique.
Ils ont compris les origines géographiques et historiques du hip-hop et ont appris comment se crée une chanson et son clip.

Depuis que la vidéo est en ligne, ce qui se passe dans l’école est vraiment très beau. Les élèves sont passés dans les classes pour présenter le projet. Les collègues ont été très émus ainsi que les élèves mais aussi les parents.

Programmer un robot : un exemple de mise en œuvre en petite et moyenne sections

Niveau : PS-MS
École Ernest Renan, classe Arc-en-ciel
Matériel : Kit d’activité Souris-robot Code & Go, Learning Resources

 

L’objectif fixé est de programmer les déplacements d’un robot. Les enfants seront amenés à utiliser et à manipuler une souris Robot pour coder et décoder ses déplacements sur un quadrillage.

Dans tout ce qui suit, on nomme « une séance » quand tout le groupe classe est passé.

Séquence

Séance n°

Intitulé

Intention pédagogique

1

Découverte du monde des robots

A partir des interventions des enfants de la classe, faire émerger ce qu’est, pour eux, un robot

2

puis un peu tous les jours

A partir de lectures documentaires et d’albums, découverte des robots et du monde de la robotique.

3 et 4

Découverte avec le corps des déplacements d’un robot

et découverte du lexique

Le jeu du robot idiot sans obstacles :

la maîtresse-robot puis un enfant-robot (lorsque le jeu est compris) se déplace dans un labyrinthe collé au sol en fonction des ordres donnés par un enfant.

A chaque fois un groupe de 3 enfants est concerné : un « enfant-robot », un « ingénieur » donnant les ordres, et un « observateur » qui donne son opinion et aide l’ingénieur quand celui-ci en a besoin (à la demande de l’ingénieur ou sur la suggestion de la maîtresse, mais toujours avec l’accord de l’ingénieur.)

Chaque enfant expérimente deux fois chacun des trois rôles mais pas avec les même partenaires.

Les enfants ne sont pas encore à l’aise avec la gauche et la droite. Donc, comme notre travail s’enlise, un foulard violet et un foulard orange noués aux avant-bras du robot-idiot aident les ingénieurs à commander au robot

(mon but est le travail avec la souris-robot).

5

Le jeu du robot idiot avec obstacles

Même fonctionnement

6 et 7

Découverte des robots-souris en tant qu’objets numériques

Découverte libre du robot-souris par les enfants
1 enfant par robot-souris et donc à chaque fois un groupe de 4 enfants est en découverte.

Puis séance langagière afin que les enfants racontent ce qu’ils ont fait et remarqué.
Dans cet échange, mise en évidence des différentes touches de la souris-robot.

8, 9 et 10

– Premiers déplacements du robot avec un but précis

– d’abord en ligne droite puis avec différentes directions

– A partir des observations et remarques passées des enfants, travail d’un mouvement (donc d’une touche) de la souris-robot.
– Puis, ajout des touches au fur et à mesure.
– Pour le moment la touche « éclair » (action aléatoire) est laissée de côté.

11

– Révision du lexique.

– Introduction des cartes

Découverte de la notion de « programmation » et des cartes.

Pour cela, les enfants choisissent un ensemble de cartes que nous mettons en ligne puis ils commandent leur souris-robot en suivant l’ordre affiché (algorithme).

Les enfants observent ensuite les déplacements de la souris-robot et constatent qu’ils obtiennent parfaitement ce qui était choisit.
Introduction des mots « programme » et « programmer ».

12, 13,14

puis en atelier libre dans un coin de la classe

– Programmer la souris-robot

– auto-évaluation

par le résultat (la souris-robot est-elle arrivée au fromage)

– discussion

Trouver le programme pour que la souris-robot aille manger le fromage

– La première fois, en grand demi-groupe classe

– Puis par groupes de 2 enfants afin qu’ils échangent dans l’élaboration du programme et dans la vérification et la correction éventuelle (bien sûr, je suis dans le coin…)

– Finalement, un enfant va résoudre seul le problème posé par le labyrinthe que j’ai construit et que je change plusieurs fois par jour.

Télécharger les fiches relatant quelques moments vécus au cours des séances :

  • robot-1 (activités débranchées et découverte du matériel)
  • robot-2 (essais de programmation)
  • robot-3 (bientôt experts ?)

« Un escargot à l’école », un projet multimédia mené en maternelle

Une histoire imaginée, photographiée et enregistrée par les élèves de la Classe orange

École : maternelle Ernest Renan, 2017-2018
Niveau : PS, MS
Matériel : tablette numérique et téléphone
Logiciel : Power Point


Le contexte

Les élèves ont été sensibilisés au monde du numérique et en particulier de la photographie depuis le début de l’année. Ils ont l’habitude de photographier leurs réussites lors des activités de manipulation : réalisation en pâte à modeler, constructions, etc.

Ils s’enregistrent aussi régulièrement lors de la récitation des comptines ou des chants.

Ces photos et enregistrements sont gravés sur CD et remis aux parents à la fin de l’année.

Technique

La partie technique du montage a été réalisée par l’adulte (logiciel Power Point), l’ensemble du projet a été géré par les élèves : mise au point du scénario, prise de vues, enregistrements audios.

Point de départ

Un terrarium est installé en classe pour l’observation d’escargots. Chaque jour, un élève est chargé de l’entretien et du nourrissage. Régulièrement, le couvercle est mal remis et on doit partir à la chasse aux fugueurs.

Les enfants ont apprécié et connaissent presque par cœur l’histoire audio : « Un hamster à l’école », J’apprends à lire, Éditions Milan où un hamster s’évade avant d’être retrouvé dans la bibliothèque.

La maîtresse propose d’inventer une nouvelle histoire : « Un escargot à l’école » mettant en scène la mascotte « Bavou » déjà utilisée par les enfants lors de l’exploitation de l’album : « Le voyage de l’escargot » de Ruth Brown

Déroulement

Plusieurs temps d’atelier en petits groupes ont été nécessaires à la rédaction du scénario : l’enseignante note les idées qui fusent, elles sont relues à la séance suivante et précisées grâce aux questions de l’adulte.

Chaque enfant devant prendre une photo dans un lieu différent, tous les lieux de l’école ont été visités.

La prise de photographies n’a posé aucune difficulté. Par contre, il a fallu reprendre le travail sur les prépositions de position effectué en début d’année (les enfants spontanément utilisant « dans » : dans le toboggan, dans le banc …)

Les enregistrements audio ont demandé beaucoup d’effort d’articulation à certains mais ils étaient très motivés par le projet et très fiers de voir leur travail lors de son visionnage en classe.