L’espace c’est classe 2018

Le 25/05/18, Desi, ingénieure au CNES, est venue nous parler des satellites.

Voici ce que la classe a appris pendant cette intervention :

Les satellites sont envoyés par un lanceur, une fusée, par exemple Ariane 6. C’est la « satellisation ».

Le fusée Ariane est composée de 3 parties : les boosters, les corps (avec les satellites) et la coiffe.

A quoi servent les satellites ? Il servent à :
– communiquer,
– surveiller les armées des autres pays (la Défense),
– observer d’autres planètes,
– prévoir la météo,
– prévoir les tremblements de terre,
– observer les Océans,
– tracer des cartes,
– observer les forêts (et cartographier la déforestation).

Thomas Pesquet, spationaute français, a fait des recherches scientifiques à bord de l’ISS (Station Spatiale Internationale). Il devait faire 2h de sport par jour à bord pour garder la forme.

l’ISS est le plus gros satellite du Monde. La Station fait le tour de la Terre 16 fois par jour (un tour de la Terre toutes les 90 minutes) à environ 370 km d’altitude à une vitesse de 28 000 km/h. Elle mesure 100 m, et pèse 400 t.

15 pays travaillent en coopération pour la construction et l’entretien de l’ISS. Elle est en construction depuis 13 ans.

Pour pouvoir travailler un jour au CNES, il faut bien travailler à l’école, savoir bien parler anglais, et aussi avoir le goût de travailler en équipe (ou en groupe).

Pour plus d’informations, sur le site du CNES pour les jeunes, cliquer sur lien : https://jeunes.cnes.fr/fr/pour-les-jeunes/15/accueil

Publié dans Année 2017-2018, Projets scientifiques | Commentaires fermés sur L’espace c’est classe 2018

Des vers à soie dans la classe

Dernières infos (après le 19/06). La période du cocon, puis du papillon.

Les chenilles vont filer près de 1500 mètres de fil pendant 3 ou 4 jours, pour consolider leur cocon. La couleur du cocon est fonction des vers à soie, les nôtres font des cocons jaunes. Quand les cocons seront terminés, on pourra les détacher pour les poser à plat au fond du terrarium sur du papier, ou bien les laisser où ils sont.
Si on peut peser les cocons, il faut savoir que les femelles sont plus lourdes que les mâles.
Le papillon va sortir 2 semaines plus tard. Il ne volera pas, et s’il y a des mâles et femelles, ils s’accoupleront (de 1 heure à 24 heures). Si un couple est souvent dérangé par d’autres mâles, on peut l’isoler en posant le haut d’une bouteille en plastique découpé, comme une sorte de cloche.
Si l’on veut récupérer les œufs, on peut poser du papier au fond du terrarium pour les récupérer. La femelle peut pondre jusqu’à 500 œufs. On peut aussi l’isoler des autres avec la cloche fabriquée auparavant.
Au moment de la ponte les œufs sont de couleur jaune clair. Si les œufs ne sont pas fécondés les œufs vont rester jaunes. Les œufs fécondés vont changer de couleur dans les jours qui suivent. le 2ème jour les œufs seront brun clair, le 3ème jour brun foncé, puis ils deviendront gris foncé dans les tons de violet. C’est à ce moment-là que l’on peut les mettre dans une boîte dans le bac à légumes du frigo, pour recommencer l’année d’après.
Ils ne vont vivre, à l’état de papillon, que 6 à 7 jours.

Infos du 19/06. Le filage du cocon est pour bientôt ! 

Les chenilles mangent énormément juste avant de le faire. Il leur faut 3 ou 4 jours pour le terminer.
A partir de ce moment-là, plus besoin de courir dans tout Fonsorbes pour trouver des feuilles… 😉
Pour aider les chenilles à faire leur cocon, on peut, soit déposer des rameaux (sans leurs feuilles) dans le terrarium, soit « fabriquer » des petites niches en carton, avec des rouleaux de papier toilettes découpés et assemblés. Dans tous les cas, il faut surélever un peu ces dispositifs, car les chenilles cherchent à filer leur cocon en hauteur.

En exemples, voici des photos d’élevages de vers à soie, trouvées sur le Net :

Merci à Alvin et sa famille pour ce « tuyau » sur les rouleaux de papier toilette. Ça fonctionne ! La preuve avec cette photo du 1er cocon observé ce matin par Julia. 🙂

 

 

 

Pour tous ceux qui « adoptent » des chenilles « vers à soie », voici quelques conseils, sur l’élevage des vers à soie, avant la formation du cocon :
– Les mettre dans un « terrarium » ou un bac plastique avec des côtés transparents pour qu’elles voient la lumière, mais attention de ne pas les laisser au soleil. Il faut des trous d’aération pour qu’elles puissent respirer, vous pouvez mettre un tissu fin pour boucher des trous trop gros. Normalement ils ne peuvent pas s’échapper, mais on ne sait jamais…
– Leur donner uniquement des feuilles de mûrier-platane, un peu séchées entre 2 feuilles de Sopalin si elles sont trempées. Attention, quand les chenilles mesureront environ 8cm, elles dévoreront une feuille par jour.
– Enlever, au fur et à mesure, les feuilles qui sont dévorées presque complètement. Elles sont délaissées par les chenilles.
– Vider les crottes de temps en temps, en « déménageant » les chenilles (sur leurs feuilles) dans un récipient, le temps du nettoyage. Mais pas de panique, c’est très facile car les toutes petites crottes ne s’accrochent à rien, il suffit de secouer un peu les feuilles, et de retourner le terrarium ensuite au-dessus d’une poubelle ou d’un évier.
– Au 2/06/18, ils en seront à peu près à la 3ème mue. Le passage de la chrysalide au papillon est prévu aux alentours du 6/07/18. Il restera une dizaine de jours durant lesquels les papillons s’accoupleront, et les femelles pondront.

Beaucoup d’informations très utiles sur les liens ci-dessous.
http://aquariusite.free.fr/bombyx/versasoie.html
http://www.sandrinephotos-espritnature.fr/les-vers-a-soie-toute-une-education-.php

 

———————————————————————————————————-

« Reportage » sur nos vers à soie :

Attention ! Dans cet article, l’évolution des vers à soie est dans le sens chronologique inverse (du plus récent au plus ancien).

Le lundi 18/06, premiers cocons un peu partout ! Sur les vitres, dans des feuilles, dans du carton. Et jusqu’au vendredi 22/06, ils forment leur cocon les uns à la suite des autres.
Ils mettent une journée pour trouver leur « place », et on les voit, par transparence, tourner dans le cocon qu’ils forment depuis l’intérieur, durant une autre journée. Puis le cocon s’épaissit et devient opaque.

Le 12/06, déjà 7 cm, et il faut une grande feuille par jour. Le 14/06, 8 cm, et premiers essais de filage. On ajoute des branches, et du carton pour les aider à construire leur cocon. On surélève un peu les cartons, car ils cherchent à aller vers le haut.

Le vendredi 08/06, certaines chenilles mesurent plus de 5 cm.

Le lundi 04/06, les chenilles mesurent pour certaines plus de 3 cm. Elles dévorent de plus en plus de feuilles. Elles ont toutes déposé leur 3ème mue sur les feuilles.

Le lundi 28/05, ils mesurent entre 15 mm et 20 mm, et ils deviennent plus clairs. Mardi 29/05, ils mesurent entre 15 mm et 25 mm (ou 2 cm et 5 mm). Certains remarquent qu’il y a une petite pique au bas de leur dos. A quoi sert-elle ?

Du mardi 22/05 au vendredi 25/05, ils ont changé de peau (première mue), ils laissent les mues sur les feuilles ou au fond du terrarium. C’est sans doute pour cela qu’ils avaient l’air endormis. Jeudi 24/05, ils mesurent entre 10 et 12 mm, le vendredi 25/05 entre 12 et 15 mm. Ils grandissent très vite, mais aussi ils mangent de plus en plus !

Du samedi 19/05 au lundi 21/05, après un petit séjour à la montagne, ils mesurent maintenant un peu plus de 8 mm. Ils ont l’air un peu endormis.

Le vendredi 18/05, entre 5 et 6 mm :

Le jeudi 17/05, elles mesurent entre 4 et 5 mm :

Les questions que nous nous posons sur les vers à soie :
– Combien de temps vivent-ils ?
– Combien sont-ils ?
– Combien mesurent-ils ?
– Où peut-on en trouver ?
– Que mangent-ils ?
– Les chenilles vont-elles grossir ?
– Les chenilles vont-elles se transformer en papillons ?
– Aurons-nous des œufs à donner ?

Ils sont nés le mardi 15/05. Auparavant, leurs œufs étaient restés dans le bac à légumes d’un frigo pendant plusieurs mois. Après 15 jours à température ambiante, des petites chenilles sont nées. Elles mesurent dès le lendemain le 16/05, entre 3 et 4 mm.

Publié dans Année 2017-2018, Projets scientifiques | Commentaires fermés sur Des vers à soie dans la classe

Le festival des Petites Lanternes Magiques

La semaine du 11 au 16 juin se tient le festival des petites lanternes magiques à l’Utopia de Tournefeuille.

Nous irons le mardi 12/06 au matin. Avant 10h15, nous visiterons l’exposition sur tous les films du festival en petits groupes, en répondant à un questionnaire. Puis nous visionnerons notre film dans une salle de cinéma, et répondrons peut-être à quelques questions.

3 élèves présenteront, mardi 12, notre film avant sa projection. Nous avons distribué les rôles de chacun et ce que nous devons dire. Et avant mardi, il faut « réviser » ce que l’on doit dire et répéter pour essayer d’être le plus naturel possible.

 

Notre affiche à l’Utopia !!! Et l’exposition de nos décors au premier étage !!! Et aussi quel plaisir de voir notre film sur grand écran !!! 🙂

 

Pour voir le document de notre présentation par les élèves, il faut cliquer ci-après ->présentation de blancs comme neige

Le samedi 16/06 au matin, vous pourrez venir visiter l’exposition en famille (avec des amis, si vous n’en avez pas 150 ! 😀 ), si possible avec quelques viennoiseries à partager, ou même des gâteaux faits maison. Vous pourrez visionner notre film dans une salle de cinéma, notre séance est prévue de 11h15 à 12h30.
Si vous voulez visiter l’exposition et/ou participer à un atelier de réalisation avant la projection, vous pourrez arriver à partir de 10h00, je serai déjà sur place, et aurai installé un ordinateur qui montrera notre making of pendant l’exposition, celui-ci ne pouvant pas être projeté à la suite de notre film.

Voici la charte du spectateur visiteur : 01_charte_spectateur_visiteur

Et pour le flyer, cliquer ici.

Publié dans Année 2017-2018, Films d'animation | Commentaires fermés sur Le festival des Petites Lanternes Magiques

Résultats 2018 / les Incorruptibles et le Comité de Lecture

Les incorruptibles :

Voici le lauréat et les votes pour tous les livres :

 

 

 

 

 

CE2/CM1 (118 738 voix)
1. Le garçon qui parlait avec les mains
2. Le peintre qui changea le monde
3. Le bureau des poids et des mesures
4. Sequoia
5. Nina
6. Fourmidable

Pour tous les lauréats 2017-2018, cliquer ici.

Et voici, pour rappel, les votes de la classe, au 18/05/18 :

  • Le garçon qui parlait avec les mains : 16
  • Le peintre qui changea le monde : 4
  • Fourmidable : 3
  • Le bureau des poids et mesures : 2
  • Nina : 1
  • Sequoia : 0

Pour la quatrième année, et avec le soutien du Ministère de l’Éducation Nationale, l’association des Incorruptibles propose aux enfants 7 applications autour de la lecture.
Utilisables sur tablettes ET smartphones, ces applications sont gratuites. Elles sont composées de livres numériques enrichis d’interviews exclusives d’auteurs et d’illustrateurs, de jeux et quiz autour des livres, de mises en réseaux littéraires, musicales, cinématographiques et diverses pour aller plus loin et apprendre toujours plus.
Pour s’inscrire, cliquer ici.

Le Comité de Lecture

Voici les livres sélectionnés dans le cadre du « comité de lecture » par les Centres de Ressources, qui ont obtenu le plus de votes cette année, dans les écoles de la Haute-Garonne :

Cycle 2
Pi, Po Pierrot de Chun-Liang Yeh, éditions HongFei Cultures
Papa est connecté de Philippe de Kemmeter, éditions La Martinière jeunesse
Infernal Léo/Tendre Max de Irène Cohen-Janca, éditions du Rouergue
Vers le sud de Max Estes, éditions La joie de lire
Sur la bouche d’Antonin Louchard, éditions Thierry Magnier

Cycle 3
Là où vont les fourmis de Franck Le Gall, éditions Casterman
La langue des oiseaux et autres contes du palais de Chung-Liang Yeh, éditions HongFei Cultures
Malala pour le droit des filles à l’éducation de Raphaëlle Frier, éditions Rue du monde
Mémé Dusa de Anne Schmauch, éditions Sarbacane
Bonnes nouvelles du monde d’Alain Serres, éditions Rue du monde

Publié dans Année 2017-2018, Nos lectures | Commentaires fermés sur Résultats 2018 / les Incorruptibles et le Comité de Lecture

Wadjda – notre dernier film

Film de Haifaa Al Mansour – 1h37 – 2013

Avec Waad Mohammed, Reem Abdullah, Abdullrahman Al Gohani

Le tout premier film saoudien, écrit et réalisé par une femme.

Fillette de 10 ans, Wadjda désire un vélo pour faire la course dans les rues avec son petit voisin. Normal. Sauf qu’on est en Arabie Saoudite, où les femmes n’ont pas le droit de conduire et les fillettes pas le droit d’enfourcher une bicyclette.
Wadjda va alors imaginer un stratagème : gagner le concours de la meilleure élève coranique, dont l’argent du prix lui permettra d’acquérir l’objet convoité.

Les personnages :
– les femmes : Wadjda l’héroïne, la mère de Wadjda, Mme Hessa la directrice de la Madrasa, Leila la tante de Wadjda, Salma et Noura des camarades de classe, Fatinet et Fatima d’autres écolières.
– les hommes : Abdallah le mailleur ami de Wadjda, le père de Wadjda, le marchand, Iqbal le chauffeur.

Quels mots pour décrire ce film ?
Voici notre collection de mots (un mot seulement par élève) :
vélo, garçon, fille, robe, chorale, amitié, rebelle, marié, amoureux, directrice, foulard, désert, fiancé, ruines, chaussure, fête, abaya, casque, famille, Coran, bureau, bracelets, liberté, argent, vernis.

Certains élèves ont aimé :
– le film, l’histoire,
– les belles couleurs,
– la musique rock que Wadjda écoute dans sa chambre,
– quand Wadjda colorie ses chaussures en noir,
– l’humour entre Wadjda et sa mère, et l’humour en général dans tout le film,
– quand Wadjda et sa mère font la cuisine en chantant,
– l’histoire du « voleur » qui a été vu chez la directrice,
– quand son père lui donne une pierre de volcan « porte-bonheur »,
– le moment où la mère de Wadjda montre LE vélo à sa fille,
– la joie de Wadjda et de son copain, à la fin.

Certains élèves n’ont pas aimé :
– la version originale sous-titrée,
– le film un peu trop long,
– les moqueries de tous envers Wadjda et son désir de vélo,
– quand elle est tombée de vélo,
– quand Abdallah taquine Wadjda et lui prend son voile et son sandwitch,
– le chauffeur un peu trop méchant,
– les interdictions de chanter,
– l’impossibilité d’ajouter le nom d’une fille sur l’arbre généalogique de la famille,
– les disputes entre Wadjda et sa mère,
– l’entêtement de Wadjda à trouver de l’argent, et à faire n’importe quoi pour en obtenir, avant que le concours ne soit ouvert,
– le mensonge de Wadjda pour « sauver » ses deux camarades.

Publié dans Année 2017-2018, Ecole et cinéma | Commentaires fermés sur Wadjda – notre dernier film

Bravo !

Les membres du jury « Lire et écrire des images » viennent de confirmer par mail que notre film figurera bien sur la sélection 2018 !!!!!!!!! 🙂

Ils sont en train de préparer des DVD avec tous les films sélectionnés (dont le nôtre !), pour envoi dans toutes les écoles inscrites à ce concours, d’ici 15 jours.

Vous pouvez être fiers ! Bravo à tous !

Voici le lien vers le site des organisateurs de ce concours :
http://www.occe.coop/~ad67/ledi/

 

Publié dans Année 2017-2018, Films d'animation | Commentaires fermés sur Bravo !

Nos textes sur « En sortant de l’école »

Voici les textes, écrits par les élèves, sur les court-métrages « En sortant de l’école » que nous avons visionnés au mois d’octobre 2017 :

Pour rappel, l’article présentant tous ces films se trouve ici : https://edu1d.ac-toulouse.fr/blogs31/ce2-cm1-cantelauze/?p=2268

Jacques Prévert (1900-1977)

  • Je suis comme je suis par Marion Auvin

C’est une poésie qui parle d’une femme qui va à la piscine. Elle parle à des gens, elle se promène elle met un maillot, elle s’habille de toutes les couleurs. Elle fait ce qu’elle veut.
Emma

Ce film parle de femmes qui sont comme elles sont et que personne ne peut les juger parce que ce n’est pas bien. Des fois elles n’aiment pas le même homme mais ce n’est pas de leur faute.
Sarah

On voit une dame qui était à la piscine. Elle aimait quelqu’un parfois et d’autres fois quelqu’un d’autre. Elle sortait de son lit et elle buvait un café. Il y avait d’autres femmes comme elle. Et elles étaient heureuses d’être libres, de faire ce qu’elles voulaient.
Ciana

Dans le film, une femme dit qu’elle aime différents hommes. Elle va à la piscine puis elle se rhabille avec une robe de toutes les couleurs. Puis elle va quelque part, où elle veut. « Je suis comme je suis ! »
Eva

C’est une femme qui est comme elle est : des talons trop hauts, une bouche comme les autres, et elle n’aime pas toujours le même homme. Elle est joyeuse, elle est sportive, elle a plusieurs robes : rouge, verte, bleu, rose, jaune. Elle va a la piscine. Elle se balade en sur-vêtement dans sa chambre. Elle s’attache les cheveux, prend son petit déjeuner et elle marche.
Lisa

C’est une dame qui va à la piscine et qui est un peu forte. Après la piscine, elle s’enlève le maillot et le bonnet de bain, puis elle s’habille et met une robe. Elle va chez elle, entre dans la chambre, elle s’enlève à nouveau la robe, puis va dans le lit pour faire une bonne sieste. Puis elle se lève et se rhabille. Et sa robe change de couleur. Elle devient violet, rose, bleue, vert, rouge, orange, marron, blanche, de toutes les couleurs !
Zoé

C’est une femme qui fait plein d’activités. Un jour, elle va à la piscine et elle rencontre un homme. Elle se met avec lui. On voit aussi beaucoup d’autres femmes qui font ce qu’elles veulent. Elles ont des robes de toutes les couleurs : du rose, du bleue, du vert, du violet, de l’orange, du jaune, du rouge. J’ai adoré ce film, c’était trop bien, et marrant.
Noémie

  • Tant de forêts par Burcu Sankur & Geoffrey Godet

Il était une fois des forêts massacrées pour la pâte à papier, pour des journaux où l’on écrit que les forêts sont en danger, alors qu’on les massacre pour le papier. En fait, on détruit pour dire qu’on détruit, c’est bizarre.
Johanna

 

  • Les oiseaux du souci  par Marie Larrivé & Camille Authouart

Un jour, un cerf avait plein d’oiseaux dans sa maison. Il enleva ses cornes et prit des branches. Puis il s’envola. J’ai trouvé que c’était bien.
Julia

Ça parle des oiseaux qui viennent la nuit et d’un cerf qui part et regarde le ciel. Il veut que les oiseaux partent, il leur demande, mais ils ne partent pas. Alors, c’est lui qui part, il dit : « Restez, c’est moi qui partirai, oiseaux du souci. » Et il s’envola. Au revoir oiseaux du souci.
Solenn

  • Le dromadaire mécontent par Morgane Le Péchon

Un dromadaire dit à ses amis : « Demain j’irai voir un spectacle. »
Ses amis dirent : « Trop bien. »
Le lendemain, le dromadaire alla voir le spectacle. Mais cela ne se passa pas comme prévu. C’était une conférence, et le monsieur n’arrêtait pas de dire : « Il ne faut pas confondre un chameau et un dromadaire… ». A un moment, le dromadaire en a eu marre, il se leva et le mordit.
Eloane

Le dromadaire était content de venir à une cérémonie. Mais pendant trois heures, le conférencier ne faisait que dire : « Il ne faut pas confondre un chameau qui a deux bosses, le dromadaire n’en a qu’une » ! Le dromadaire en avait marre, alors il sortit de son siège, et mordit les fesses du conférencier, et cria. Puis les autres dirent : « Chameau ! Sale chameau ! » Alors qu’il était très propre et que c’était un dromadaire.
Ethan

Il était une fois un petit dromadaire qui allait à une conférence. Et un conférencier répétait : « Le dromadaire a une bosse et le chameau a deux bosses». Et puis le dromadaire était triste car ce n’était pas comme il l’avait imaginé. Alors il se leva et mordit le conférencier et tout le monde criait : « Chameau, sale chameau ! » Et le dromadaire s’enfuit.
Alvin 

Il était une fois un petit dromadaire qui allait à une conférence. Et un monsieur répétait : « Le dromadaire a une bosse et le chameau a deux bosses. »
Mais au bout d’un moment, il s’énerva et tout le monde le traita de « sale chameau » !
Raphaël B

Guillaume Apollinaire (1880-1918)

  • Un oiseau chante par Mathieu Gouriou

Un garçon à la guerre pense à sa femme. Un oiseau apparaît. Il lui sauve la vie plusieurs fois. Et le garçon est content. J’ai aimé.
Lucas

Robert Desnos (1900-1945)

  • Dans un petit bateau par Charlotte Cambon (La Poudrière)

Ce sont deux personnes qui veulent partir en vacances, vers une autre forêt. Leur bateau est une coque de noix. Pendant le voyage, ils font les pitres. Et ils commencent à bien s’entendre. Puis une pluie arrive. Ensuite,ils dorment abrités sous leur bateau. Ils partent au réveil ensemble dans leur petit bateau. FIN. C’était chouette !
Noam

Ça parle d’un homme et d’une femme dans un petit bateau. L’homme perd son chapeau dans les arbres. Puis ensuite, ils tombent dans le bateau qui était secoué qu’il y avait de l’orage. Et à la fin ils sont devenus amoureux. Ça m’a beaucoup plu.
Lois

Il était une fois un petit matelot qui se promenait dans une barque avec une fille. A cause du vent et d’un orage, le petit matelot perdit son chapeau. Pendant une nuit avec des étoiles, ils dormirent tous les deux.
Maxence

C’est un petit garçon qui est dans son petit bateau. Une fille arrive et monte dans le bateau. Le garçon pagaye ensuite il est en train de pêcher. Puis son chapeau s’agrippe à un arbre. Alors il donne sa casquette à la fille qui lui fait un bonnet en tricot.
Noah

Dans un petit bateau, il y avait un homme et une femme qui se promenaient. Mais ils ne s’aimaient pas. Il commençait à pleuvoir, alors ils se sont mis sous le bateau ça les rapprochés. Ils repartirent et ils s’embrassèrent en se cachant derrière un bonnet.
Sevan

  • Paris par Justine Vuylsteker (ESAAT)

Il y avait un homme qui marchait dans la rue. Et aussi il avait une canne. Il entendait des pas. Ensuite il s’est assis sur un banc, et il entendait des bruits bizarres.
Rafaël SC

Publié dans Année 2017-2018, Ecole et cinéma | Commentaires fermés sur Nos textes sur « En sortant de l’école »

La fête du court-métrage 2018

A l’occasion de la fête du court-métrage, nous avons visionné mardi 20 mars 4 court-métrages du programme « Drôles d’inventions ! ».
– Les 3 inventeurs (1979) – film d’animation
– Contre temps (2012) – dessin animé
– Le voyage dans la Lune (1902) – film de fiction
– Mr. Hublot (2013) – film d’animation (technique 3D)

Pour plus d’informations, cliquer ici : P5_Drôles d’inventions

 

 

Dans ce programme, Les trois inventeurs de Michel Ocelot restent sur Terre, mais imaginent un monde fabuleux et perfectionné, tout en dentelles et mécanismes d’horlogerie, qui rendent la vie plus légère et plus belle. A l’inverse, dans Le voyage dans la Lune, la fusée du professeur Barbenfouillis perfore la Lune en atterrissant, symbole d’une conquête violente. L’exploration lunaire se termine par une guerre et la capture d’un autochtone.

Les films Contre temps et Mr Hublot se déroulent dans un monde métamorphosé et détruit par l’impact des hommes sur la nature. D’un côté, l’eau a tout envahi, a noyé les villes et les rêves ; de l’autre, tout est inhumain, gris, métallique, pollué, pas un arbre ni un oiseau pour égayer la vie…

Après avoir débattu sur ces films, nous en avons profité pour faire un petit historique du cinéma. Pour le découvrir, cliquer ici : frise histoire du cinéma

Publié dans Année 2017-2018, Ecole et cinéma | Commentaires fermés sur La fête du court-métrage 2018

L’homme qui rétrécit – notre deuxième film

 

Film de Jack Arnold – Film fantastique et science fiction – 1 h 21 min – 1957

Avec Grant Williams, Randy Stuart, April Kent

 

Après avoir été exposé à une étrange nappe de brouillard lors d’une escapade nautique, un homme constate avec effroi qu’il commence à rétrécir. Attisant la curiosité des médecins et des médias, il doit également affronter les désagréments du quotidien…  Sa taille diminue à tel point qu’il devient la proie de son chat, et se trouve emprisonné par mégarde dans sa propre cave. Devenu vulnérable, il va devoir affronter des dangers insoupçonnés dans un environnement familier devenu hostile…

Les personnages : Scott, Louise sa femme, Charles son frère, Clarice, le chat Kitty, l’araignée

Certains élèves ont aimé :
– le film en noir et blanc,
– le suspens, à différents moments du film,
– Scott qui est intelligent et trouve de nombreuses astuces pour survivre,
– le sens de l’humour de Scott,
– le chat,
– la maison de poupée dans laquelle vit Scott,
– le nouvel abri de Scott dans la cave, qui est une boîte d’allumettes,
– l’inondation dans la cave,
– l’araignée,
– le fait qu’il y a souvent de l’espoir, mais……

Certains élèves n’ont pas aimé :
– le film en noir et blanc,
– quand Scott « craque », et qu’il devient fou et méchant,
– quand Scott perd son alliance, et qu’il se rend compte qu’il continue de rétrécir,
– quand il délaisse sa nouvelle amie Clarice, dès qu’il s’aperçoit qu’il rétrécit à nouveau,
– quand Louise croit que Scott est mort,
– la scène avec l’araignée,
– le sang que l’on voit dans les scènes de lutte avec le chat et l’araignée,
– la « bouche » de l’araignée,
– la fin, car ça ne se termine pas bien !
Alors, beaucoup aimeraient qu’il y ait une suite…

Publié dans Année 2017-2018, Ecole et cinéma | Commentaires fermés sur L’homme qui rétrécit – notre deuxième film

Le making of de Blancs comme neige

Le making of est maintenant bouclé !

Et notre dvd est bien parti samedi matin par La Poste, comme prévu, pour participer au concours « Lire et écrire des images ». Il n’y a plus qu’à attendre pour savoir si nous serons sélectionnés… ou pas.

 

Publié dans Année 2017-2018, Films d'animation, Rémi Courgeon | Commentaires fermés sur Le making of de Blancs comme neige