Nos textes sur « Adama »

Voici les textes, écrits par les élèves, sur le film « Adama » que nous avons visionné au mois de décembre 2018 :

Pour rappel, l’article présentant ce film se trouve ici : https://edu1d.ac-toulouse.fr/blogs31/ce2-cm1-cantelauze/?p=3473

Adama voit son frère Samba, il lui dit : « Que fais- tu ici ? » Adama lui dit : « Viens avec moi.
– Non, je dois rester. »
Et il le tira par le bras, puis il le lâcha. Et Samba tira sur l’avion.
Maylis

Adama retrouve Samba son grand frère à la guerre. Après, un avion lance du gaz, mais Adama n’avait pas de masque à gaz. Alors Abdou lui donne le sien. Adama est à terre. Samba prend Adama dans ses bras et marche. Abdou leur montre une cachette sous terre, car il connaît bien tous les endroits secrets. Une bombe explose, Adama et Samba sont projetés dans le trou. Samba se réveille et réveille son frère. Et bizarrement ils retrouvent leur village. Est-ce qu’ils sont morts, ou pas ?
Shana

Publié dans Année 2018-2019, Ecole et cinéma | Commentaires fermés sur Nos textes sur « Adama »

Adama – notre première sortie cinéma

France | 2015 | 1 h 22
Réalisation : Simon Rouby
Scénario : Simon Rouby et Julien Lilti
Montage : Jean-Baptiste Alazard
Direction artistique : Séverine Lathuillière
Décor : Alice Dieudonné
Musique originale : Pablo Pico
Voix françaises : Azize Diabaté Abdoulaye (Adama), Pascal N’Zonzi (Abdou), Oxmo Puccino (Djo), Jack Mba (Samba)

 

 

Synopsis
Adama, 12 ans, vit paisiblement avec ses camarades et son frère Samba dans un petit village d’Afrique de l’Ouest. Un soir, Samba fuit le village pour aller rejoindre les nassaras, les blancs qui combattent au-delà des mers sur le front de la Première Guerre mondiale, dans « le monde des souffles ». Adama  s’enfuit à son tour pour retrouver son frère et le ramener au village. Du désert à la côte africaine, puis de celle-ci à la côte française, Adama s’engage dans un long voyage, aidé par ses amis rencontrés en chemin, le tirailleur Djo ou encore Abdou, le vieux fou aux pouvoirs magiques. Après avoir découvert Paris, Adama se rend sur le front alors que la bataille de Verdun fait rage. Au cours de cette aventure dans l’inconnu et de ce voyage dans l’histoire, rien n’arrêtera Adama dans sa quête.
« Et vous serez tous avalés par les flammes. Sauf ceux qui n’auront pas oublié l’endroit
d’où ils viennent. »

Les personnages :
– Adama
– Abdou, un griot africain
– Djo
– Maximin, un enfant des rues de Paris et sa sœur Elsa

Quels mots pour décrire ce film ?
Voici notre collection de mots (un mot seulement par élève) :
guerre, 14/18, explosion, Afrique, cérémonie, retrouvailles, sable, vent, bateau, train, fuite, revenir, bar, danser, oiseau, albatros, flûte, soldat, fusil, or, gaz, tranchées, bombe, avion

14 élèves ont beaucoup aimé ce film,
11 l’ont un peu aimé,
aucun ne l’a pas aimé.

Certains élèves ont aimé :
– Samba quand il plonge dans l’eau
– Maximin qui est rigolo
– Adama et Maximin qui dansent
– Elsa qui est très gentille
– Djo qui est aussi très gentil
– les retrouvailles entre Samba et Adama
– Samba quand il prend Adama dans ses bras
– Samba quand il tire sur un avion
– les explosions de terre, très bien faites
– la guerre

Certains élèves n’ont pas aimé :
– les soldats qui enferment Adama dans le bateau
– Maximin quand il dit des gros mots
– Maximin quand il vole l’argent d’Adama
– Adama, seul dans le camion, abandonné par Maximin
– Maximin quand il ment à sa sœur Elsa
– Abdu quand il n’est pas très gentil parfois
– les bombardements qui rendent triste
– la guerre

Publié dans Année 2018-2019, Ecole et cinéma | Commentaires fermés sur Adama – notre première sortie cinéma

Notre premier défi techno 2018 !!!

LA BILLE ROULE TOUTE SEULE

Consigne : Construire par équipe de deux à quatre un petit toboggan et un tunnel en carton.

Matériaux acceptés : Carton non rigide genre bristol, agrafes, colle, ruban adhésif,

Il y a plusieurs niveaux de difficultés : *Une bille lâchée en haut du toboggan devra rouler au niveau du sol et revenir en arrière. **… et revenir en arrière avant de faire tomber un bouchon de gros feutre.***… et revenir en arrière pour passer sous un tunnel. Nous avons choisi les niveaux *, ou **, ou ***.

Nous nous sommes d’abord mis d’accord par groupe. Puis nous avons fabriqué nos toboggans. Nos toboggans :

 

Le compte rendu complet de ce défi est ici : tatex 1 toboggan billes 2018

Publié dans Année 2018-2019 | Commentaires fermés sur Notre premier défi techno 2018 !!!

Des recherches documentaires

Bonne nouvelle ! La classe des CE2/CM1 est abonnée pour l’année aux revues BTJ, JMag et Jcoop (5 numéros par an pour chaque revue).
Cela donne la possibilité de lire ces revues en classe, et aussi faire des recherches sur 2 sites associés à ces abonnements. Ces sites comportent des années d’archives de textes documentaires parus dans ces revues.
N’hésitez-pas à les essayer !

BTJ : http://www.icem-freinet.net/encycoop/

JMag : https://informaticem.net/jmag/

Pour le moment, ces 2 sites sont en libre accès. En décembre, il faudra un mot de passe que les élèves de Ce2/cm1 auront, grâce à ces abonnements.

Bonnes lectures !

Il existe 2 autres sites sur lequel les élèves pourront faire des recherches documentaires adaptées à leur niveau :

– le Wikipedia pour les juniors : https://fr.vikidia.org/wiki/Vikidia:Accueil

– le moteur de recherche « qui respecte la vie privée » : https://www.qwantjunior.com/?l=fr

Publié dans Année 2018-2019, Nos lectures | Commentaires fermés sur Des recherches documentaires

Le prix des incorruptibles 2018/2019

Sélection ce2/cm1 2018-2019 :

Chaque livre est emprunté par les élèves à tour de rôle. Pour que tout le monde puisse tout lire, il faut essayer de ramener le livre au plus tôt, au bout d’une semaine maximum.

Pour chaque livre lu, les élèves ont à remplir un carnet de lecture dans lequel ils répondront à quelques questions (personnages, lieu, époque, petit résumé de l’histoire) et donneront leur avis.

Si un livre est un peu long à lire, on peut se faire aider par un proche, pour être sûr de le terminer en une semaine. Le but est de pouvoir terminer tous les livres pour se faire un avis, et pouvoir voter en mai.

Au moment de voter, avant le 23 mai, ils pourront ainsi réactiver leurs souvenirs en relisant tout ce qu’ils auront écrit dans ce carnet.

Pour plus d’informations, voici les liens vers le site des incorruptibles :
– la page d’accueil : http://www.lesincos.com/
– le forum CE2/CM1 : http://forum.lesincos.com/viewforum.php?f=156&sid=578b76f265ebd452193e478583404e37

Nos avis sur les livres au 6/02/19 :

Je n'ai pas aiméJ'ai un peu aiméJ'ai beaucoup aimé
Jouer au fantömes447
Joyeuses Pâques et bon Noël !147
L'incroyable histoire de l'orchestre recyclé48
La clochette du mandarin136
Le village aux mille roses2215
Ni lire, ni écrire !235
Tu vois, on pense à toi !319
Un piano pour Pavel239

 

 

Publié dans Année 2018-2019, Nos lectures | Commentaires fermés sur Le prix des incorruptibles 2018/2019

Nos lectures du comité de lecture 2018-2019

Nous lisons des livres sélectionnés par le CADP (Centre d’Animation et de Documentation Pédagogique) et nous donnons notre avis.
Si ces livres ont été aimés par beaucoup de classes, ils seront alors achetés en séries pour que tout le monde puisse les lire, à partir de l’an prochain !!!
Il y aura 4 sessions dans l’année.

Session 3 en cours, jusqu’au 20 mars :

Noémie superstar

Auteur : Anne-Laure Bondoux
Présentation de l’éditeur

Une petite fille à lunettes est choisie pour le tournage d’un film. Le premier roman d’Anne-Laure Bondoux, aujourd’hui réédité !
Un film va être tourné au village ! C’est la boulangère qui a montré l’annonce à Noémie :  » Pour les besoins du film, la production recherche des enfants entre sept et neuf ans. Envoyer une photo…  » Noémie aimerait bien jouer la star, mais elle n’y croit pas trop… Car avec ses lunettes, elle ne se trouve pas assez jolie !
Biographie de l’auteur
Originaire de Bois-Colombes (Hauts-de-Seine), Anne-Laure Bondoux vit aujourd’hui en région parisienne. Après avoir fait du théâtre et écrit des chansons, elle a rejoint en 1996 la rédaction de J’aime lire à Bayard Presse, puis a participé au lancement du nouveau magazine, Maximum1, devenu DLire, aujourd’hui J’aime Lire Max. Elle a cessé ses activités de journaliste en 2000 pour se consacrer exclusivement à l’écriture de romans pour jeunes et adultes. Depuis, elle a publié une douzaine de romans et son travail a été récompensé par de nombreux prix, en France et à l’étranger.

Session 2 terminée :

Kroak et les géants de glace

Texte & Illustration : Nicolas Bianco-Levrin
Sur sa banquise, Kroak l’esquimau vit des péripéties en cascade. Dans cette bande dessinée sans texte, sur un fond uniforme en couleur, le sens naît du jeu avec le noir presque comme un exercice de style.
Nicolas Bianco-Levrin joue sur les traits pour mieux nous surprendre et nous entraîner dans son univers fantaisiste. Fasciné par les relations entre image et animation, il a également réalisé un court-métrage en 2D, Partie de pêche. Dans ce deuxième tome, Kroak revient avec de nouvelles aventures. Les ours et les phoques, la lune et les étoiles lui réservent toujours autant de surprises.

Session 1 terminée :

Miss Bond – Tome 3 : La meilleure des espionnes

Livre de poche Jeunesse sorti en janvier 2018
de Claudine Aubrun (textes) et Isabelle Maroger (illustrations)

Présentation de l’éditeur :

Jane est peut-être la meilleure et  la plus géniale des espionnes, mais aujourd’hui c’est la plus triste des filles. Elle est accusée d’avoir volé l’argent du voyage scolaire. Elle risque l’expulsion. Pire  : ses parents l’ont privée de sortie, elle ne peut même pas enquêter. Heureusement, mon amie est pleine de ressources  ! Elle fabrique plein de gadgets et envoie son meilleur agent sur le terrain  : moi  ! Ma mission  ? Démasquer le coupable et retrouver le sourire de Jane.

 

 

Publié dans Année 2018-2019, Nos lectures | Commentaires fermés sur Nos lectures du comité de lecture 2018-2019

Nos exposés affichés 2017-2018

Les élèves ont choisi des sujets d’exposés, à faire seul ou à 2.
Ils se préparent en classe le vendredi après-midi, à l’aide de documentations papier (BCD, bibliothèque de classe, livres personnels…), ou de recherches faites sur Internet  (encycoop ou vikidia par exemple) si la vitesse de l’Internet à l’école nous le permet…
Si les élèves veulent travailler à la maison sur ces exposés, pourquoi pas, à condition qu’ils le fassent seuls (ou à 2, avec leur camarade d’exposé). La date de passage de chaque exposé est fonction de l’avancement du travail et il ne pourra pas y avoir plus de 2 exposés par vendredi. Donc il n’y a pas de date imposée, ils passeront quand ce sera prêt.

Ci-dessous, vous trouverez les photos des exposés déjà présentés.
Pour les agrandir, vous pouvez les télécharger sur votre ordinateur ou tablette.

Publié dans Archives 2017-2018, Nos exposés affichés | Commentaires fermés sur Nos exposés affichés 2017-2018

Résultats du concours Lire et Ecrire Des Images

Voici les résultats du concours en catégorie « Animation » :

Nous n’avons pas gagné, mais nous n’avons pas démérité !

Rappel du lien du concours : http://www.occe.coop/~ad67/ledi/

Publié dans Archives 2017-2018, Films d'animation | Commentaires fermés sur Résultats du concours Lire et Ecrire Des Images

Nos textes de l’année

01- Pokemon

Sacha et Pikachu se baladent dans la forêt de Kanto. Ils rencontrent la Team Rocket, une équipe qui vole des Pokemon à tout le monde, pour les avoir tous et dominer le Monde.

« On fait un combat de Pokemon ? demande Sacha

– Oui, répond James

– Pikachu, à toi de jouer ! dit Sacha

– Smogo, j’ai besoin de toi ! » dit James

Pikachu utilise deux attaques, Vive-Attaque et Boule Elek, et il remporte le combat.

« Bien joué Pikachu », dit Sacha.

Et une fois de plus, la Team Rocket s’envole vers d’autres cieux.

02- Mes vacances de Noël

Je me suis levée, il était 3 heures du matin. Je suis allée voir ma mère dans sa chambre, et je lui ai dit que j’avais faim. Elle m’a dit : « J’arrive ! » Je suis entrée dans la cuisine, j’ai allumé la lumière. Et j’ai vu, dans la salle à manger, devant le sapin, des cadeaux avec plein de motifs très colorés. Alors je suis revenue en courant dans la chambre de mes parents. Ma mère s’était rendormie, je l’ai quand même réveillée, et mon père aussi, parce que j’étais pressée d’ouvrir tous mes cadeaux. On est tous allés dans la salle à manger et j’ai ouvert tous mes paquets. Il y en avait plein ! J’ai eu une poupée qui porte des rollers pour danser, une maison de poupées, un poste, un réveil et un jeu de construction. C’était trop cool !

03- Mes vacances au paradis

Bonjour, c’est moi Lucie, j’ai dix ans, et j’ai loué pendant mes vacances un hôtel cinq étoiles au paradis des bonbons. Il est trop bien, il y a toutes les formes de bonbons, et même une piscine chauffée. Il y a aussi un jardin avec des arbres en forme de friandises et un restaurant qui sert plein de sucreries. Le lendemain, j’ai pris mon petit déjeuner avant l’anniversaire des jumelles Lila et Lia, mes deux cousines. Alors ce soir, c’est la grande fête jusqu’à quatre heures du matin ! A la fin, j’irai d’abord me détendre au jacuzzi et ensuite je me coucherai. Bonne nuit tout le monde.

04- Le marchand de crêpes au sucre

Il était une fois un jeune garçon qui s’appelait Arthur. Un jour il dit à sa mère : « Maman, quand je serai grand, je veux devenir marchand de crêpes au sucre ».

Dix-sept ans plus tard, Arthur vend des crêpes super bonnes, au bord de la mer à Gruissan. « Aaaaa, c’est très dur ! Les gens sont tellement gourmands que je n’ai même pas le temps d’aller me baigner. »

Arthur est vraiment fier de son travail, même s’il est difficile. Aujourd’hui, un client lui demande une crêpe au sucre. Arthur est très content parce que c’est son centième client !

05- Serena et Feunnec

Serena et Feunnec sont partis sur l’île de Mele-Mele. Serena est une fille aventurière, et Feunec est son pokemon qui l’accompagne et l’aide à faire des combats pour capturer d’autres pokemons.

Ils rencontrèrent la Team Rocket, composée de James, Smogo, Jessie et Harpo. Ce sont des bandits qui ne pensent qu’à dominer le Monde. Ils sont dirigés par le Boss.

James dit à Serena : « On fait un combat ?

– Non ! répondit-elle, je préfère concourir pour des salons pokemons.

– Alors, Feunnec est à nous ! » dit Jessie

Serena protégea son pokemon.

James dit : « Smogo, utilise Brouillard !

– Feunnec, utilise Danse Flamme ! » répondit Séréna

A la fin du combat, Serena et Feunnec sortirent vainqueurs.

06- Le monstre du placard

Il était une fois un petit garçon, Hugo, qui avait peur de sa chambre, parce qu’il croyait qu’il y avait un monstre dans son placard.

Un jour, il eut tellement peur qu’il est tombé dans les pommes. Une heure plus tard, il se réveilla et voulut vaincre sa peur. Alors, il ouvrit son placard et il aperçut des yeux jaunes. Effrayé, il hurla : « MAMAN ! Il y a un monstre dans mon placard ! »   Sa mère arriva et lui dit : « Ça n’existe pas les monstres ! »

Pourtant Hugo voulut savoir à quoi ressemblait ce monstre. Il alluma la lumière, et un tout petit chaton tout mignon sortit du placard. Celui-ci s’était perdu et il découvrit un passage dans le mur derrière l’armoire, c’était un trou que ses parents devaient reboucher.

Sa mère était d’accord pour le garder, et ils l’appelèrent Mistigri. A partir de jour-là, Hugo n’a plus jamais eu peur des monstres, ni de son placard, car il avait son petit chat pour lui tenir compagnie et le rassurer. Mistrigi le protégeait !

07- Le vendeur de glaces

Il était une fois un garçon qui s’appelait Nathan. Il avait dix ans et avait envie de devenir vendeur de glaces, quand il serait plus grand.

Mais il disait toujours : « C’est dans longtemps ! »

Alors il a eu une idée, et dit à sa mère :

« Je vais jouer à faire des glaces et les vendre, pour bien m’habituer.

– Faire des glaces ? demanda sa mère. Tu n’as pas de cuisine pour cela, alors comment vas-tu faire ?

– Je vais prendre notre vraie cuisine » répondit Nathan.

Huit ans plus tard, Nathan vend des glaces dans le parc d’une grande ville.

« C’est dur de travailler ! dit-il. J’ai eu beaucoup de clients aujourd’hui, il a fait très chaud ! Je vais me reposer un peu et me préparer une bonne glace ! »

08- Les trois moutons qui jouent au foot.

Flash dit aux autres moutons : «  Vous voulez jouer au foot avec moi ?

– Oui, oui !

– D’accord, mais alors moi je suis l’arbitre. » propose Flash.

Les moutons jouent, et Théo gagne ! Direct !

«  C’est nul, je n’étais pas prêt, dit Nono

– Ah bon ?

Tant pis, il y a quand même but ! 1 à 0 ! répond l’arbitre. Le premier qui aura marqué 10 buts aura gagné. D’accord ? »

Les moutons rejouent, Nono fait l’engagement et enchaîne un petit pont à Théo. Mais pour l’instant, celui-ci mange un gâteau.

« Eh ! Toi ! dit l’arbitre, tu vas jouer, ou quoi ?

– Oui oui, mais d’abord je finis mon gâteau.»

Tout à coup, un animal sort des buissons, sans doute attiré par l’odeur du gâteau. Théo prend peur et crie :

« Aaaaaaaah, un loup qui me court après !

– Mais non, c’est un lapin, banane ! dit Flash

– Ah ! Alors bonjour petit lapin

– Grrrrr ! » rétorque le lapin.

09- Comment être intelligent

Pour être intelligent, je vais vous donner la recette :

– Beurrer un moule en forme de cerveau.

– Vider un paquet de levure dans un saladier.

– Ajouter du sucre, du sel et des haricots verts, avec de l’eau.

– Mélanger, laisser reposer.

– Mettre un lézard dans le mélange, ce sera 100% meilleur.

– Mettre des champignons dans le moule.

– Verser le mélange par-dessus.

– Préchauffer le four à 180°C.

– Faire chauffer la préparation 1 heure, quand c’est cuit, arrêter le four, et sortir le « gâteau ».

– Ça fera des parts de cerveau qu’il faudra plonger dans le saladier.

Et voilà, la potion est prête. Vous pouvez boire. A votre cerveau !

10- Les devoirs d’abord !

Clément et sa famille habitent dans une jolie maison au bord de la mer. Un jour, il jouait à sa mini console de jeux vidéo sur la plage. Quand il rentra, il jouait encore ! Alors, sa mère lui dit : « Ça SUFFIT ! Va faire tes devoirs ! Les devoirs d’abord, et après on joue ! C’est clair ? »

Et d’un coup, on entendit sonner à la porte, c’était Kevin, le copain de Clément. La maman dit :

« Oh désolée, mon fils doit faire ses devoirs.

– Maman, c’est toi qui l’as invité ? demanda Clément

– Euh, je … oui !

– Je pourrais l’aider, s’il-vous-plaît ? proposa Kevin. Travailler à deux, c’est beaucoup mieux.

– Je ne sais pas… Euh…. Oui, bon, d’accord ! » rétorqua-t-elle.

Alors Kevin resta.

 

11 – Le chaton fort

Il était une fois, dans un village enchanté, un chaton fort tout puissant, qui s’appelait Arus. Mais tous les matins, des hyènes l’attaquaient. A chaque fois c’était très violent. Heureusement, Arus sortait toujours vainqueur, et toutes les bêtes féroces mouraient. Au bout d’un moment, il en a eu marre. Donc il alla voir le chaton conseil Filou. Il lui dit : « Mon pote, s’il-te-plaît, fais-les craquer, ces stupides hyènes !

– Mais je n’arrive même pas à faire craquer mes doigts… ou plutôt mes coussinets ! dit-il en essayant de le faire.

– Je ne parle pas de ça, rétorqua Arus.

– Et après tout, tu es le grand chaton, même moi je n’arriverai pas à te battre ! Va voir plutôt le chaton magicien Merlin.»

Merlin lui donna une potion pour endormir les hyènes, et aida Arus à construire une fusée pour envoyer les bêtes sur la Lune. Le lendemain matin, ils mirent leur plan à exécution, et allumèrent les réacteurs de la fusée.

10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1….. Décollage immédiat !

Le chaton fort retrouva sa tranquillité, et même il s’ennuyait un peu…

 

12 – L’enfant qui n’aimait pas sa maîtresse.

Il était une fois un petit garçon qui s’appelait Hugo. Il était en CM1, et n’aimait pas sa maîtresse. Elle était ennuyeuse, et en plus elle faisait très peur, elle ressemblait à une sorcière. Elle s’appelait Madame Duplomb. Elle était gentille avec les autres élèves, mais pas avec lui, et elle lui mettait toujours 0/20 à tout !

Un matin, il fallait faire dix calculs en maths, Hugo était déçu, car il n’aimait pas cette matière. Il se trouvait nul en maths. Il avait tout faux à chaque opération et avait toujours des exercices plus difficiles que les autres. Le lendemain, il devait conjuguer le verbe marcher au passé simple, et il était toujours super triste !

Et un jour, Mme Duplomb n’était pas là, alors il y a eu un remplaçant. Et c’est devenu le monde à l’envers, car ce maître était tout l’inverse ! Il était gentil avec lui, mais pas avec les autres élèves, et il lui mettait toujours 20/20 à tout ! Du coup, Hugo s’est senti beaucoup plus intelligent !

13 – Mes vacances

Je suis allé en vacances dans le mobile-home que mon papi a loué à la mer. J’y suis resté six semaines. Je me suis baigné, j’ai plongé dans les vagues, j’ai bronzé sur le sable. J’ai pêché des poissons entre les rochers. Un des poissons mesurait soixante-cinq centimètres et pesait presque trois kilogrammes ! J’ai aussi mangé plein de glaces, et je suis allé au restaurant.

Et le dernier jour, il pleuvait trop pour sortir, alors j’ai inventé une histoire, je vais vous la raconter :

Il était une fois des jeunes campeurs, Zak, Pedro et Nicolas, qui se baladaient. Ils se sont arrêtés pour camper au centre de la forêt. Ils sont allés chercher du bois pour faire du feu. Là, ils rencontrèrent un petit lapin gris tout mignon. L’un des campeurs, Zak, décida de l’adopter. Et puis en rentrant à la maison, il acheta une cage, un distributeur d’eau, et des accessoires. Il était super content !

Publié dans Archives 2017-2018, Nos textes | Commentaires fermés sur Nos textes de l’année

Nos textes sur « Wadjda »

Voici les textes, écrits par les élèves, sur le film « Wadjda » que nous avons visionné au mois de mai 2018 :

Pour rappel, l’article présentant ce film se trouve ici : https://edu1d.ac-toulouse.fr/blogs31/ce2-cm1-cantelauze/?p=2843

Au début, elle s’est fait punir parce qu’elle n’avait pas appris le Coran. La maîtresse dit : « Wadjda, viens ici ! Récite-moi le premier chapitre. »
Mais Wadjda ne répondait pas. Alors la maîtresse dit : « Dehors ! »
Wadjda est allée dehors, mais il faisait chaud et elle transpirait.
Emma

Au début, dans l’école, des écolières récitent le Coran. La maîtresse appelle Wadjda et lui dit : « Wadjda, viens et récite le Coran ! » Mais Wadjda ne l’a pas appris.
« Tu ne chantes pas ! Alors, dehors! »
Wadjda sort. Il fait chaud, elle est en plein soleil et transpire à grosse gouttes. C’est sa punition.
Sarah

Il était une fois une fille qui s’appelait Wadjda. Un jour, alors qu’elle allait à l’école, son grand copain Abdallah l’embêtait en lui prenant son sandwich et son voile. Abdallah avait un vélo et elle n’en avait pas. Donc, elle devait courir vite après son ami, et ruser pour reprendre ses affaires.
Benjamin

C’est l’histoire de Wadjda, elle chante dans une chorale à l’ école mais elle fait coucou à sa sœur. La professeure lui dit: « Wadjda, avance et chante les deux couplets ! » Wadjda ne veut pas, et elle lui dit : « Va dehors ! »
Il fait chaud, elle transpire et regarde le soleil. Puis elle rentre chez elle, et rencontre en chemin son ami Adballah qui lui prend son foulard et son sandwich pour jouer. Alors, quand elle va à l’ école, on voit son visage.
Solenn

Il était une fois une fille qui s’appelait Wadjda. Un jour, son ami Abdallah a pris son écharpe et son sandwich. Alors Wadjda lui a couru après, et elle a récupéré ses affaires. Le garçon la taquinait souvent et Wadjda rigolait. Mais Wadjda voulait maintenant un vélo alors qu’elle ne pouvait pas parce que c’était une fille.
Ethan

Wadjda avait comme ami Abdallah un jeune garçon, il avait un vélo mais elle aussi voulait faire du vélo comme lui. Sauf qu’il avait trois gros problèmes, elle n’avait pas de vélo, n’avait pas assez d’argent pour s’en payer un et les filles n’avaient pas le droit de faire du vélo.
Un jour, elle vit un camion sur la route transportant sur le toit un beau vélo vert avec des rubans sur le guidon. Elle suivit le camion en courant, le camion s’arrêta, et le chauffeur déposa le vélo à l’entrée d’un magasin. Elle retourna chez elle et demanda à sa mère :
« Maman, je pourrais avoir un vélo ?
– Les filles ne font pas de vélo !
– S’il-te-plaît maman, supplia Wadjda.
– Non, Wadjda ! »
Zoé

Wadjda veut un vélo mais elle n’a pas assez d’argent dans son porte-monnaie pour s’en acheter un. Alors elle veut gagner un concours où il faut apprendre 4 chapitres du Coran pour avoir cet argent. Et pour s’aider, elle achète un jeu vidéo de questions-réponses sur le Coran. A la fin, la mère de Wadjda finit par acheter le vélo que Wadjda voulait.
Lucas

Le père de Wadjda était dans le canapé, il jouait à un jeu vidéo sur la télé.Wadjda et sa mère arrivèrent.
« Allez,ma chérie,fais une petite partie ! dit le père.
– Je ne sais pas jouer, répond la mère
– Moi je sais jouer! »dit Wadjda.
Alors le père donna la manette de jeu à sa fille et Wadjda commença à jouer.
« Tu joues très bien! »
Johanna

« Bonjour, il faudra combien pour le vélo dehors?
– Il vaut 800 ryals, répondit le marchand, et les vélos, c’est pas pour les filles !
– Je sais en faire. » dit-elle.
Puis Wadjda aperçut dans le magasin un jeu vidéo pour s’entraîner à apprendre le Coran. Ce serait bien utile pour gagner le concours.
Eloane

Un jour, Wadja était chez avec sa mère, celle-ci l’appela : « Wadjda ! Viens ici ! » Wadjda répondit : « OUI OUI! »
Et elles partirent dans un centre commercial. La maman de Wadjda vit une belle robe rouge et elle voulait l’essayer, pour la mettre au deuxième mariage de son mari. Du coup, elle demanda : « Monsieur, puis-je l’essayer s’il-vous- plait ?
– OUI madame, les toilettes des filles sont au bout du couloir.
– Merci. »
Laura

Wadjda est une petite fille qui voulait un vélo. Un jour, Wadjda a essayé celui d’Abdallah. Son copain lui apprenait à faire du vélo en cachette, sur le toit d’ un immeuble. Mais quand sa mère est arrivée, Wadjda est tombée et s’est fait mal. Après, la mère de Wadjda gronda Abdallah très fort, et aussi elle a puni sa fille dans sa chambre.
Ciana

Wadjda est une petite fille. Et tout ce qu’elle désire c’est un vélo, sauf qu’en Arabie Saoudite les femmes n’ont pas le droit de faire du vélo. Adballah, un jeune garçon qui est son ami, lui prête son vélo, pour s’entraîner en cachette sur le toit d’une maison. Mais sa mère est venue juste à ce moment et dit à Adballah de partir. La mère de Wadjda était très en colère parce que sa fille avait fait du vélo sans son autorisation.
Alvin

Wadjda était sur le toit de sa maison avec son ami Abdallah qui l’entraînait à faire du vélo. Mais tout d’un coup, sa mère arriva et Wadjda tomba du vélo au même moment. La mère de Wadjda dit à Abdallah de partir et elle gronda sa fille.
Raphaël B

Wadjda veut récupérer de l’argent pour avoir un vélo, mais elle n’a pas le droit car il n’y a que les hommes qui ont le droit d’en faire dans ce pays. Mais elle demande à son ami Abdallah de lui apprendre à faire du vélo. En premier, il refuse, puis il accepte et ils s’entrainent tous les deux en haut d’un immeuble. Alors elle s’entraîne souvent mais un jour sa mère arrive. Wadjda se dépêche de descendre du vélo mais elle tombe et se fait mal. Sa mère la punit. Pourtant, à la fin du film, elle fera une course de vélo avec Abdallah!!
Lisa

A la fin du concours, Wadjda raconte comment elle a fait pour gagner et dit : « Je veux un vélo! » Mais tout le monde se moqua. La directrice n’est pas contente et utilise l’argent pour autre chose. Puis Wadjda revient à la maison et sa mère la conduit au garage. Elle allume la lumière et Wadjda est impressionnée, son vélo est là !
Rafael sc

Wadjda est une petite fille qui aimerait faire du vélo mais tout le monde dit non. Wadjda va à l’école comme toutes les petites filles. Elles apprennent des textes qu’elles doivent réciter en chantant, sans le cahier. Wadjda s’inscrit à un concours. Il faut apprendre 3 chapitres du Coran. Elle y arrive et gagne un livre et de l’argent. Mais la directrice ne veut pas qu’elle s’achète un vélo !
Eva

La mère de Wadjda allume le garage, elle montre le vélo et dit : « Surprise ! Je veux que tu sois heureuse. »
Alors Wadjda saute de joie et comprend que sa mère a gardé l’argent de la robe rouge pour lui acheter ce vélo. Sa mère lui dit : « Le marchand m’a dit que ce vélo était réservé par une fille entêtée… »
Sevan

Quand Wadjda a gagné le concours, elle a dit :
 » Je m’achèterai un vélo avec tout mon argent !
– Hein ? T’es vraiment sûre Wadjda ?
– Oui !  »
Mais aucune fille ne la comprenait. Et quand Wadjda est rentrée chez elle, son père l’a félicitée ! Wadjda est ensuite partie vers la terrasse du haut et sa maman a montré le vélo dans le garage.
Noam

 

Publié dans Archives 2017-2018, Ecole et cinéma | Commentaires fermés sur Nos textes sur « Wadjda »