Préceptes …

 

 

« L’union fait la force. »

J’ai choisi ce précepte parce que quand on est plusieurs on est fort et plus de choses sont faciles à réaliser tandis que quand on est tout seul on peut faire moins de choses.
Quand tu es tout seul pour faire des choses ça va moins vite. Quand tu es avec des amis ça va plus vite.
Hier, par exemple, je faisais un exercice de conjugaison et je n’y arrivais pas, mes amis sont venus m’aider du coup j’y suis arrivée.

Swann

 

 

 

 

 

 

« Ne remets pas au lendemain ce que tu peux faire le jour même. »

J’aime et je suis d’accord avec cette phrase parce qu’il faut profiter du jour même pour faire ce qu’on a à faire, car on ne sait pas si on pourra le faire demain. Tout peut changer, il peut pleuvoir ou tu peux être malade … Et puis, ce qui est fait ne sera plus à faire, et le lendemain tu pourras faire autre chose.

Maya

 

 

 

 

 

« L’amitié, c’est comme une plante : il faut bien l’entretenir, la nourrir, la soutenir et surtout ne pas l’oublier. »

Si la plante n’est pas entretenue elle va mourir. Il faut donc faire attention à ses amis. Quand ils sont tristes, il faut aller les voir. Il faut jouer avec eux, partager des bons moments. Il faut aussi être respectueux. Parfois il faut les soutenir car quand on est ami on doit être un guide et surtout ne pas l’oublier. Si notre ami se retrouve seul, il peut être démoralisé. Il ne faut pas créer des malentendus et casser l’amitié.

Nora

 

 

 

 

 

 

 

« Évite les querelles. Préviens les insultes. »
« Obéis Toujours à la raison. »

Il faut réfléchir avant d’agir pour éviter les disputes, les insultes …
Il faut écouter toujours les personnes responsables (les parents, les professeurs). À l’école on respecte les règles parce que sinon on reste en classe pour réfléchir

Tiago D.

 

 

Préceptes …

 

« Une récompense doit être méritée. »

On ne peut pas avoir une récompense sans avoir rien fait, il faut réaliser un travail ou une bonne action pour la mériter, c’est ce qui permet d’être fier de sa récompense. Il ne faut pas attendre ses récompenses si on ne fait rien.
Dans la vie, tout le monde doit avoir une récompense. Il ne faut pas attendre sa première récompense. Il faut aider les gens, il faut faire des actes, etc… Il ne faut pas dire que parfois les récompenses sont nulles, car parfois, il y a des gens qui n’ont pas beaucoup d’argent. Cela peut être des gens qui n’ont pas vraiment de maison, ils n’ont pratiquement pas assez d’argent pour leur vie, pas à manger, et du coup, si on les aide, ils veulent parfois nous récompenser. Il ne faut pas dire non car ça les rend content de notre aide et ils veulent nous donner cette récompense, ils sont contents et du coup il faut l’accepter.
Cela peut être des petits actes comme garder les enfants du voisin.
Une récompense doit être méritée.

Camille

 

 

 

 

 

« Dans la vie on n’a pas besoin d’être riche mais on a besoin d’avoir beaucoup d’amour. »

Pour être heureux dans la vie il ne faut pas être riche mais il faut être aimé par ses amis et sa famille. Quand on est riche on peut s’acheter plein de choses et faire plein de voyages mais si on n’a personne pour profiter on n’est pas heureux. Si on est riche et heureux c’est bien, si on doit choisir entre les deux il vaut mieux choisir d’être heureux. Donc c’est pour ça qu’il faut plutôt avoir des amis et être aimé par sa famille plutôt que d’avoir beaucoup d’argent mais être seul. 

Mélyne 

 

 

 

 

 

 

 

 

« La couleur de la peau ne doit pas faire la différence, nous sommes tous égaux. »

Il faut arrêter de se moquer de la couleur de peau des autres. Ils souffrent de la moquerie et ce n’est pas gentil.
On est tous humain, peu importe la couleur de la peau des personnes. On est tous différent et c’est ça qui est bien.
Tout le monde est joli. Tout le monde peut donner et recevoir de l’amour.

Carlène

 

 

 

 

 

 

 

Il vaut mieux vaut être gentil pour avoir le bonheur, l’amitié, l’amour, la joie, l’harmonie et la paix. Qu’être méchant et être rejeté, triste, malheureux et que les autres t’ignorent.
Ils ne jouent pas avec toi si tu es méchant, tu seras tout le temps seul.

Adam

 

 

 

 

« Il vaut mieux être riche d’amis que riche d’argent pour être heureux. »

C’est mieux d’avoir beaucoup d’amis que d’avoir beaucoup d’argent.
Quand on est triste, nos amis nous réconfortent. On peut jouer, on peut parler, on ne s’ennuie jamais. On peut s’inviter à des fêtes, on peut se déguiser, danser, courir, chanter. On peut faire des gâteaux, du bricolage …
Tout cela est possible sans beaucoup d’argent !

Élora

 

 

 

 

 

 

 

 

« Ne sois pas injuste envers toi-même. »

Aie confiance en toi, ne sois pas dur envers toi-même.
N’abandonne jamais, ne baisse pas les bras parce ce que si tu abandonnes, tu n’arriveras jamais dans la vie.

Liam

 

 

 

 

 

 

 

« Nous sommes tous égaux. »

Tout le monde peut vivre, même ceux qui ont des traditions différentes, des religions différentes, des cultures différentes. Ceux qui sont d’une couleur différente ont autant de droits que les autres. Ce qui est important pour moi c’est que nous sommes tous des humains.

Alice L.

 

 

 

 

 

 

 

 

« Faites l’amour et pas la guerre. »

Il vaut mieux être gentil que méchant, il vaut mieux avoir des amis que tuer, il vaut mieux être content qu’être malheureux, il vaut mieux aimer que détester.
On peut résoudre les problèmes plus facilement plutôt que de se bagarrer, il faut toujours s’aimer plutôt que se disputer. L’amitié fait du bien mais la haine fait du mal et ne résout rien.

Alice J.

 

Préceptes

« La joie et le bonheur véritable sont choses précieuses »

La joie et le bonheur qu’on a en soi sont des choses qu’on gardera toujours dans notre cœur. Par exemple, un meilleur ami pour la vie c’est un ami que l’on n’oubliera jamais puisque c’est quelqu’un en qui on a confiance, il est inoubliable.
On est heureux parce qu’on fête notre anniversaire parce qu’on invite des copines, des grands-parents …
On est aussi heureux quand c’est Noël. On passe du temps ensemble et on déballe des cadeaux On est aussi heureux parce que des fois c’est nous qui fabriquons les cadeaux.

Ninon

 

 

 

 

« Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. »

On prend plus rapidement une décision en étant seul plutôt qu’en groupe, car plus on est nombreux, plus on met de temps à se mettre d’accord.
En revanche, seul on se décourage plus facilement et on finit par abandonner.
En groupe, nous nous motivons mutuellement, nous franchisons les obstacles ensemble, nous nous entraidons face à la difficulté pour atteindre notre but.

Manon

 

 

 

 

Minute de silence

Un hommage a été rendu ce matin à l’école par les classes élémentaires à Samuel Paty, notre collègue victime du terrorisme.
Un travail a été mené en classe sur les notions de « minute de silence », de « laïcité », fondement de notre République et notre Institution et sur ces évènements horribles qui frappent notre pays.
Les mots ont été bien choisis en fonction des âges, tous les élèves ont compris l’importance et la gravité d’un tel moment …

Merci à Madame le Maire, aux membres du Conseil municipal, aux partenaires de l’école et aux parents qui ont tenu à être présents à proximité des élèves dans le respect des gestes barrières.

 

Nous empruntons ce dessin à Plantu, dessinateur de presse et caricaturiste français reconnu mondialement pour son engagement à défendre la liberté d’expression et la paix dans le monde à travers son association « Cartooning for Peace ».

 

(Livre « J’atteste contre la barbarie » d’Abdellatif Laâbi et illustré par Zaü, aux Éditions Rue du Monde)

Sur le chemin de l’école

 

Nous avons vu ce matin en classe ce film documentaire.

Tous les enfants ne vont pas à l’école dans le monde : leurs familles n’ont pas les moyens, l’école est trop loin, ils travaillent pour aider leur famille ou ils travaillent comme des adultes (en Afrique, en Asie, en Amérique du Sud), le pays est en guerre (Moyen-Orient, Syrie).

Jackson et sa sœur Salomé vivent au Kenya, dans la savane. Ils vont tous les jours à l’école, ils doivent parcourir 15 kilomètres à pied pendant 2 heures.
Leur journée commence à 5h30.
D’abord, ils aident aux tâches ménagères quotidiennes : ils vont chercher l’eau en creusant le sol, ils aident les parents à faire du charbon, ils n’ont pas l’électricité, etc.
Ensuite ils partent pour l’école. Le chemin est dangereux, ils doivent éviter les éléphants et les autres animaux …
Ils portent un uniforme.
Dès l’arrivée à l’école, il y a la cérémonie du drapeau et ils chantent l’hymne national. Ensuite, ils font une prière. Ils sont très croyants.
Les classes sont mixtes mais garçons et filles sont séparés dans la classe.
Ils ont peu de matériel.
Pour les enfants qui vont à l’école, c’est très important car ils veulent apprendre pour réussir plus tard, ils vont devenir plus intelligents, plus vaillants, plus forts, plus instruits.
Jackson rêve de devenir pilote d’avion. Il a obtenu une bourse.

 

Zahira a 12 ans, elle vit au M aroc, dans le Haut-Atlas, au-dessus de la vallée d’Asni.
Elle va à l’école avec Noura et Zina, elles doivent parcourir 22 km à pied puis en stop, cela dure 4 heures.
Elles sont pensionnaires.
Elle prend une poule pour l’échanger contre de la nourriture pour la semaine.
L’école ne semble pas mixte. Elles portent une blouse.
Sa grand-mère n’est pas allée à l’école, elle a appris le coran à la mosquée.
L’école est importante pour réussir, avoir un meilleur métier, avoir de l’instruction.
Zahira voudrait devenir docteur.

 

Carlos a 11 ans, il vit en Argentine, en Patagonie, avec ses parents et sa sœur Micaela.
Ils vont à l’école tous les jours, à cheval, doivent parcourir 18 km en 1h30.
Leurs parents sont éleveurs de chèvres.
Eux aussi sont très croyants, son père lui donne un ruban porte-bonheur pour le trajet.
A l’école, il y a d’abord la cérémonie du drapeau.
Ils portent une blouse.
Carlos voudrait devenir vétérinaire, il va partir en internat. Micaela voudrait enseigner.

 

Samuel a 13 ans, il vit en Inde, dans le Golfe du Bengale, avec ses parents et ses deux frères plus jeunes, Gabriel et Emmanuel. Samuel est en sixième.
Samuel est en situation de handicap, il est paraplégique.
Il va à l’école, ses deux frères poussent son fauteuil « bricolé » (ils sont pauvres) sur 4 km, cela dure 1h15.
Au collège, il est très bien accueilli par ses camarades, c’est un excellent élève.
L’école est mixte, garçons et filles sont séparés dans la classe.
Ils portent un uniforme.
Samuel voudrait devenir médecin pour soigner les gens en situation de handicap.

 

L’école est très importante dans ces pays et partout dans le monde car elle permet d’acquérir de l’instruction pour pouvoir avoir un métier et une meilleure situation, une meilleure vie.
C’est une chance qu’il faut saisir et apprécier.

 

Extrait de la discussion qui a suivi le film en CM1 :

https://ahp.li/666f3b67615ab7a670e0.wav

(cliquez sur le lien, la mise en mémoire tampon peut durer quelques instants)

 

 

 

De toutes nos forces …

Dans le cadre de notre travail sur le handicap, nous avons visionné en classe le film « De toutes nos forces ».

Nous avons discuté ensemble de ce que nous avons vu, voici quelques extraits de notre discussion :

 

https://ahp.li/5802b0be53a48b4fc129.wav

(cliquer sur le lien, la mise en mémoire tampon peut prendre un peu de temps)

Les CM1

 

Histoire du Premier mai

Aujourd’hui, la fête du Travail (ou fête des Travailleurs) est commémorée par un jour chômé le 1er mai dans la plupart des pays ayant institué une telle fête… mais pas dans tous.
En France, dès 1793, une fête du Travail est fixée le 1er pluviôse (en janvier), et fut instituée pendant quelques années par Fabre d’Églantine.

Aux Etats-Unis, au cours de leur congrès de 1884, les syndicats se donnent deux ans pour imposer aux patrons une limitation de la journée de travail à huit heures. Ils choisissent de débuter leur action le 1er mai parce que beaucoup d’entreprises américaines entament ce jour-là leur année comptable, et que les contrats ont leur terme ce jour-là. C’est ainsi que le 1er mai 1886, la pression syndicale permet à environ 200 000 travailleurs d’obtenir la journée de huit heures. D’autres travailleurs, dont les patrons n’ont pas accepté cette revendication, entament une grève générale. Ils sont environ 340 000 dans tout le pays. Le 3 mai, une manifestation fait trois morts parmi les grévistes à Chicago. Le lendemain a lieu une marche de protestation et dans la soirée, il ne reste plus que 200 manifestants face à autant de policiers. C’est alors qu’une bombe explose devant les forces de l’ordre. Elle fait un mort dans les rangs de la police. Sept autres policiers sont tués dans la bagarre qui s’ensuit. À la suite de cet attentat, cinq syndicalistes anarchistes sont condamnés à mort ; quatre seront pendus le vendredi 11 novembre 1887 (connu depuis comme Black Friday ou vendredi noir) malgré l’inexistence de preuves, le dernier s’étant suicidé dans sa cellule. Trois autres sont condamnés à perpétuité. Sur une stèle du cimetière de Waldheim, à Chicago, sont inscrites les dernières paroles de l’un des condamnés: « Le jour viendra où notre silence sera plus puissant que les voix que vous étranglez aujourd’hui. »

Trois ans plus tard, la 2ème Internationale socialiste se réunit à Paris pour le centenaire de la Révolution française et l’exposition universelle. Elle décide de faire de chaque 1er mai une journée de manifestation avec pour objectif la réduction de la journée de travail à huit heures (soit 48 heures hebdomadaires, le dimanche seul étant chômé).

 

Le 1er mai 1891, à Fourmies, dans le Nord, la manifestation tourne au drame : la police tire sur les ouvriers et fait neuf morts. Avec ce nouveau drame, le 1er mai s’enracine dans la tradition de lutte des ouvriers européens.

En 1920, la Russie bolchevique décide que le 1er mai sera désormais chômé et deviendra la fête légale des travailleurs. Son exemple est suivi dans la plupart des autres pays.

 

Pie XII institue en 1955 la fête de saint Joseph artisan, destinée à être célébrée le 1er mai de chaque année.

 

En France, au début du XXe siècle, il devient habituel, à l’occasion du 1er mai, d’offrir un brin de muguet, symbole du printemps en Île de France. Une tolérance de l’administration fiscale permet aux particuliers et aux organisations de travailleurs de vendre les brins de muguet sans formalités ni taxes.

Le 23 avril 1919, le sénat ratifie la journée de huit heures et fait du 1er mai suivant une journée chômée.

 

Le 24 avril 1941, pendant l’occupation allemande, le Maréchal Pétain instaure officiellement le 1er mai comme « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». Ce jour devient chômé. La fleur de muguet va en devenir le symbole, remplaçant la fleur rouge d’églantine, symbole révolutionnaire.

 

En 1947, le 1er mai devient de droit un jour férié chômé et payé pour tous les salariés sans conditions (art. L. 222-6 du code du travail français); mais il n’est pas officiellement désigné comme fête du Travail). Ce n’est que le 29 avril 1948 qu’est officialisée la dénomination « fête du Travail » pour le 1er mai.

 

Préceptes

 

« Quand on t’embête ou te parle méchamment, le meilleur remède n’est pas de faire pareil, le meilleur remède est l’ignorance. »

Il ne faut pas faire ou dire de méchancetés. Après, cela nous met mal à l’aise, car si tu es une personne douce et que tu renvoies cette méchanceté, ceci ne te ressemble pas. Il faut plutôt faire semblant de ne rien entendre, il faut tourner les talons et laisser dire car ces personnes-là ne savent plus ce qu’est la gentillesse ou la méchanceté. Le meilleur remède est l’ignorance ; harceler les gens ne sert à rien.

Maé  

 

 

 

 

 

« On ne peut donner de la joie à un enfant handicapé que si on s’intéresse à ses peines. »  

La différence pour un enfant qui ne peut pas jouer ou réfléchir comme les autres enfants, est difficile à comprendre pour lui. Il peut être triste et avoir beaucoup de peine. Alors il faut en parler avec lui, s’intéresser à lui et lui montrer qu’il est une belle personne et lui faire comprendre que malgré ses différences, il est un enfant comme les autres, que lui aussi a un cœur qui bat comme nous, qu’il faut beaucoup de joie dedans pour effacer toutes ses peines.

Léa

 

 

 

 

 

« Nul besoin de chercher notre mission, c’est notre mission qui nous trouve ! »

En étant à l’écoute de la vie et des personnes qui m’entourent, j’essaie d’accomplir ma mission avec passion : être une personne gentille et à l’écoute des autres.

Maëlys

 

 

 

 

 

« Être gentil c’est bien, mais être ami c’est mieux. »

Être gentil c’est aider, être ami, c’est partager des moments entre nous.

Nancy

 

 

 

 

 

 

« Restez toujours en contact avec vos proches. »

Si on est fâché avec un proche, il faut rester en contact avec lui parce que si on le perd de vue on ne pourra plus se réconcilier. Avec nos proche nous pouvons partager des activités comme faire du sport, faire des sorties … Cela nous permet de passer de bons moments ensemble.                      

Louna

 

 

 

« Ne pas faire aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’ils te fassent. »

Si tu ne veux pas que quelqu’un te fasse mal en te disant que tu es bête ou te pinçant, te frappant, te tapant, te faisant un croche-patte, ne fais pas la même chose.

Élise

 

 

 

 

« Protégez la Terre ! »

Économisons l’eau en la coupant régulièrement lors des douches. Économisons l’électricité en ne laissant pas la lumière allumée. Ne jetons pas les déchets par terre. Ne détruisons pas les forêts. Pour moins polluer la terre, déplaçons-nous le plus souvent en vélo, à pied, en trottinette et en roller.

Gabriel

 

 

 

 

« Il faut aller à l’école pour savoir quand on sera grand. »

Il faut aller à l’école car si on ne va pas l’école et que nos parents ne nous font pas école à la maison, quand on sera grand on ne saura ni lire ni écrire ni compter.
Pour moi, je trouve qu’aller à l’école c’est très important car si on n’y va pas, plus tard on ne saura rien !
Je suis très contente d’apprendre de nouvelles choses !

Mila

 

 

Phrases pour réfléchir

 

 

« Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs. »

Au sens propre, une charrue est un outil agricole qui permet de labourer et est tirée par des bœufs.
Il faut faire les choses dans le bon ordre, il y a des choses à faire avant les autres pour que ce soit réussi. Et parfois ça peut donc prendre du temps, ce ne sera pas du temps perdu.

 

 

 

« Ne remets pas à demain ce que tu peux faire aujourd’hui. »

N’attends pas que ce soit trop tard pour faire quelque chose pour laquelle on t’a donné du temps. Fais dès que tu peux car après tu n’auras peut-être finalement pas le temps.

 

 

 

« Les petits ruisseaux font les grandes rivières. »

Une petite action peut donner un grand bonheur ; des efforts réalisés pourront, petit à petit, en persévérant, m’aider à évoluer, à réussir.
À plusieurs, en unissant nos forces ou nos compétences, on arrivera mieux, on fera plus.
Ce proverbe rejoint le précepte lu dans Wonder « Vos actions sont vos monuments ».

 

En CM1

Visite d’une Institution

 

Jeudi 6 février, les CM1 se sont rendus à la Mairie pour questionner Monsieur MIQUEL, Maire de la commune (il a aussi été Conseiller et 1er Adjoint lors de précédents mandats), sur la fonction de Maire, la Mairie, ses services. Discussion très intéressante pour nos jeunes citoyens.

Quelques notes prises et compléments …

À quoi sert une mairie ?
À gérer la commune, au service de la population

Depuis quand ça existe ?
Au Moyen-Âge sont apparus les hôtels de ville avec l’octroi de privilèges aux municipalités avec le déclin du pouvoir seigneurial.

Les communes sont apparues au XIème siècle, les maires au XIIème. On parlera d’échevins, de consuls, de conseillers.
Maire vient du latin major, c’est celui qui administre le village pour le compte du seigneur.
C’est à la révolution que les maires vont être élus au suffrage direct pour 2 ans par les citoyens actifs (qui payent un certain impôt).
Avec le Consulat, Les maires seront nommés par le Préfet.
En 1884, une loi instaure le principe de l’élection municipale tel qu’on le connaît aujourd’hui.

Pourquoi y a-t-il souvent une horloge, des drapeaux, la devise ?
Le bâtiment abritait aussi souvent l’école, c’est un édifice public, on y trouve es symboles de la République.

Quels services y trouve-t-on ?
L’État civil qui enregistre les naissances, les mariages, les décès, l’urbanisme et logement, les écoles et équipements, les activités culturelles, la santé et l’aide sociale, la police …

Que fait-on quand on est maire ?
On a beaucoup de responsabilités, on essaie d’œuvrer pour le bien de la commune, c’est une fonction qui prend beaucoup de temps et demande d’être toujours disponible.

La célébration des mariages est un moment fort de la fonction.

Combien y a-t-il de Conseillers ?
Il y a 19 Conseillers (le Maire est l’un d’entre-eux), ils ont été élus. Nombre de conseillers et indemnités qui peuvent être perçues varient en fonction du nombre d’habitants de la commune.

Qui travaille à la mairie ?
Les employés travaillent à l’accueil, au secrétariat, à la comptabilité, aux services techniques, beaucoup pour l’école et l’ALAE.

Nous avons aussi discuté des élections municipales, du mode de scrutin, cela fera l’objet d’une leçon en Éducation morale et civique.