Transformations animales

 

Une souris prend son courage à deux pattes et court aussi vite qu’un guépard.

Dorian

 

 

 

La coccinelle veut avoir une crinière de lion.

Lily

 

 

 

La souris veut devenir grosse comme un éléphant.

Maïssa

 

 

 

 

Le manchot blanc et noir préfère le rouge et noir, magie … Il se transforme en coccinelle.

Léane

 

CM1

Transformations animales

Le panda roux voudrait être un panda noir.

Mélhya

 

 

 

Le labrador grossit, grossit, devient hippopotame.

Lola

 

 

 

Ce tamarin n’est pas comme les autres, il a des taches comme la girafe.

Maëlya

 

 

 

Le hamster très en colère rugit comme un lion.

Sasha

 

 

 

Le hérisson n’a peur de rien. Il se bat comme un lion !

Thierry

 

CM1

Transformations animales

Le bison rêve d’être tout petit, de se camoufler comme un lézard.

Jules

 

 

 

Le chat rêve d’être plus grand que l’éléphant.

Louane

 

 

 

La girafe adore sauter, la voilà transformée en rainette.

Tom

 

 

 

Il ne faut pas vendre la peau du chat avant de l’avoir tué.

Doryan

 

 

 

Le poisson des sables grossit, grossit, et va vivre à Komodo.

Romann

 

CM1

 

Abécédaire animal …

 

 

 

Le renard était encore petit, c’était un renardeau, il aimait nager sur le dos.
Il obéissait à sa mère, renardocile.
Son père était tennisman, alors il devint renaraquette.

 

 

 

 

 

 

 

 

La souris voulait voyager : elle voulait aller d’abord en Russie, en Serbie, en Roumanie, en Suisse, …
La souris devait demander un passeport et faire une photo, donc ne pas sourire.
Pourtant, c’était plus fort qu’elle, la sourigolote !
Du coup, elle est restée à la maison avec ses amis.

 

 

 

 

 

 

 

 

La taupe-model partit de Toulouse, passa par la Turquie, fit une escale à Tahiti, puis arriva à Tbilissi. Elle eut très froid, elle prit une taupelote de laine …

 

 

 

 

 

 

 

L’urubuvette travaille dans un bar, il est capable d’unir les gens, le soir il fait des rébus.

 

 

 

 

 

 

Le vautournedisque va un vendredi à Venise en vélo pour participer à un vautournoi. Il va ensuite à Versailles. Là, il tombe amoureux. Et les deux vautourtereaux partent à Rio.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’était les wacances, le wapitipi quitta son tipi du côté du Mont Waddington un week-end pour aller voir son ami le ouistiti à Wallis et Futuna. Il voyagea vite le Wapitic-tac.

 

 

 

 

 

 

 

Ce poisson faisait beaucoup d’exercice !
Le xiphonétique vivait dans la rivière Xiang Jiang. Il faisait des courses avec ses amis : le xiphobie très peureux, le xiphoto très curieux, le xiphotocopie qui se répétait sans arrêt ou le xiphotoélectrique qui n’avait pas besoin de se recharger …

 

 

 

 

 

 

Un yack quitta l’Himalaya, il avait trop froid.
« Y’a qu’à descendre le yang-Tseu Kiang en kayak, se dit-il, traverser les océans, partir pour Yaoundé ou au pays des yankees … »
Il passa par le Japon, mit son yakimono, il affronta un yéti, fit quelques yards, monta sur un yacht.
Il en prit plein les yeux. Finalement il revint sur ses pas, mais rencontra la sorcière Babayaga, qui manque de pot, le transforma en yaki-mono … Le pauvre yack se retrouva dans un drôle d’état.

 

 

 

 

 

 

 

Il avait bien bu, le zébuvette.
« Maintenant, z’ai plus soif, ze vais aller au Zaïre voir un film de zombies. Mais avant ze vais dire au revoir aux zanimaux du zoo ».
Il voyagea longtemps, le zébulon, et un jour ce fut enfin le zébu de la fin.

 

 

 

Travail sur les mots-valises, les tautogrammes et le pop-up pour la confection du livre, merci à Dominique, Mélanie et Virginie pour leur aide …
CM1

 

Abécédaire animal …

 

 

 

 

L’ibis voyageait beaucoup, dormait dans des hôtels. À Ibiza, il rencontra une femelle ibisou pas bizarre, ils montèrent une affaire, un ibistrot, bel ibizness ! Tous les matins, déjeuner au lit, les ibiscottes ne s’en faisaient pas !
Mais ils finirent en ibisbille et se séparèrent.

 

 

 

 

 

 

La jolie jument mangeait du maïs en Jamaïque. La jujoliment jubilait de rejoindre sa cousine Jumendi, elle prépara son sac et partit pour la Jordanie.
Sur le chemin, elle demanda son chemin à une jumentement qui mentait sur tous les sujets mais la jolie jument ne le savait pas.
La jument se perdit, arriva au Japon. Elle rencontra une jumanga qui lui offrit un bracelet de jade.
Est-ce que tout ceci est jumendit ?

 

 

 

 

 

 

Un kakapo fut arrêté au Kalahari, coupable d’avoir volé une kakapoterie et kidnappé un koala et un kangourou.
Il réussit à s’enfuir au Cameroun. Il participa à un grand karaoké qu’on entendit jusqu’au Titicaca.
Le kakapo avait trop mangé et il alla le faire au pot, le caca.

 

 

 

 

 

 

 

 

Pauvre loup bien maladroit qui ne cessait de se louper.
Une loutre sur la Loue lui proposa de voyager avec elle.
À Loudéac, il rencontra un loup-garou.
Et à Louveciennes, des loupbards.
Il finit voyou.

 

 

 

 

 

 

 

 

Un manchot voulait faire le tour du monde. Pour cela il se chaussa. Le manchossette commença du côté des comanches un dimanche. Il alla jusqu’à Madagascar où il mangea des mangues. Puis il partit en montgolfière pour aller en Malaisie.
Il dessina des mangas puis remonta vers le Nord, le manchaut, et rentra chez maman.

 

 

 

 

 

 

Un naja coquet s’acheta un costume. La najaquette voulait séduire une nana en haut d’un jacarana en plein Nicaragua. Mais la belle aimait un nandou. Le najaloux furieux se retira et jura qu’on ne l’y reprendrait plus najamais.

 

 

 

 

 

L’otarigolotte aimait rigoler. Elle rit tellement qu’elle se cogna le nez et dut subir une otarhinoplastie. Son nez devint tout rikiki.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le perroquetdegare prit le train pour aller au Pérou. Le perroquai traversa le Pacifique, passa par Pitcairn, la Polynésie, arriva en Papouasie. Il s’installa parmi les Papous qui lui firent plein de poutous.

 

 

 

 

 

 

Le quetzal rêvait de voyager. Il devint quetzalbatros, remonta le continent, arriva au Québec. Il traîna dans les bars, perdit son plumage, pauvre quetzalcoolique !

 

 

Travail sur les mots-valises, les tautogrammes et le pop-up pour la confection du livre, merci à Dominique, Mélanie et Virginie pour leur aide …
CM1

 

 

Abécédaire animal …

 

 

 

L’arapide habitait en Alaska. Il avait froid, il eut envie d’aller voir l’arabissaoudite.
Il s’envola. Après de longues heures, il tomba araplala, fatigué. Il rencontra une avocette, lui demandé son chemin. Elle l’accompagna et après un long voyage, il arriva au soleil et au chaud et rencontra l’arabissaoudite.

 

 

 

Il était amoureux, le pauvre blaireaumantique. Pour plaire à sa bien-aimée, le blaireaudéo remporta le beau prix. Beau mariage !

 

 

 

Le cabri a trop mangé, il est carrément trop calé.
Il installe sa tente pour camper. Le lendemain, va acheter un calendrier.
Il est content, le cabriole !
Puis il fait du cabricolage sur sa voiture qui est en panne.

 

 

 

 

 

 

Le dauphindestructible rencontra un dauphindigestion qui avait mal au ventre. Il appela un dauphinfirmier qui le soigna.
Il quitta Daloa pour aller dans le Dakota, puis dans le Dauphiné. Là, il découvrit un dolmen.
Finalement, il s’installa à Dunkerque et devint dauphinformaticien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trois éléphants élégants voulurent partir en Écosse. L’éléphantavion avait deux grandes oreilles qui ressemblaient à des ailes, l’éléphantastique pouvait tout faire et l’éléphancyclopédie savait tout.
Arrivés, ils se lancèrent un défi : le gagnant aurait un plateau de fruits …

 

 

 

 

 

 

Un drôle de faonfaron vivait dans une forêt fabuleuse.
Il aimait les fruits et fabriquait du fer, il était fort forgeron.
Ce faonfaron avait deux amis : une fourmi qui ne faisait que se fracturer les antennes et une fouine qui mangeait des frites fourrées aux framboises. Pour fanfaronner, il décida un jour de forger une fusée pour aller dans l’espace.

 

 

 

 

 

 

 Le guéparadis habitait en Grèce, près d’Olympie. Il jouait de la guitare et l’hiver glissait sur la glace, guépatineur.
Il partit faire la guerre aux guêpes au Ghana. Il perdit, son pays lui manquait, guépartriste.
Fatigué, il tomba, guéparterre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un hiver, un hippocampeur fit le tour des océans, il fut hébergé et repensait à hier quand il était à Huntington.
Il assista à une course hippique dans un hippodrome à Houston.
Il était hilare quand il entra chez lui. Malheureusement il fut avalé par un homard sans avoir le temps de décamper …

 

 

 

Travail sur les mots-valises, les tautogrammes et le pop-up pour la confection du livre, merci à Dominique, Mélanie et Virginie pour leur aide …
CM1

 

 

 

Fables

L’escargot et le guépard

Dans un coin de la forêt,
L’escargot se tenait bien au chaud dans sa coquille.
Le guépard l’observait.
Lui aussi voulait une coquille.
« Mais tu es bien trop gros ! »
Lui dit l’escargot.
Mais le guépard était jaloux
De cet animal bien plus petit que lui.
D’un tronc d’un arbre, il vit un trou,
S’y engouffra non sans efforts
Et resta bloqué.
Sa jalousie, très mauvais défaut, l’avait tué …

Dorian, Doryan

 

 

Le requin et le saumon

Un requin vit un saumon.
Il avait faim
Et se dit que ce poisson
Ferait un bon festin.
Mais le saumon se méfiait.
Le requin se dit « Je vais le flatter
Et le croquer … »
Alors il dit « Approchez mon bon saumon,
Pardon, voulais-je dire, mon beau saumon ! »
Le saumon n’était pas trop sûr de lui
Mais s’est quand même approché.
Le requin continua de le flatter,
Et même de le câliner
Jusqu’à l’étouffer,
Le tuer
Et le croquer.

Face au requin, il faut tout de même se méfier.

Lola, Tyffen

 

 

Le lapin et le loup

Le lapin avait un livre parlant d’un loup.
Le loup y était décrit
Comme un affreux animal, chasseur affamé.
Le lapin se disait :
« Et si j’en croisais un, et s’il m’attrapait,
Et s’il me croquait,
Et si …
Et si … »
Un jour, alors qu’il sortait de son terrier,
Il tomba nez à nez
Avec un loup.
Le lapin était effrayé !
Le loup lui dit :
« N’aie pas peur, désolé,
Nous ne sommes plus à la vieille époque.
Je suis un loup gentil.
Arrête de dire et si, et si …
Regarde, je te laisse la vie. »
Le lapin partit.
Avec des si, on mettrait Paris en bouteille.

Fanny, Maëlya

 

 

 

La vengeance du corbeau

Maître renard regagnait sa tanière
Quand faire un bon festin pour dîner lui vint à l’idée.
Il avait volé au corbeau un fromage naguère
Mais le plat principal lui manquait.
“ Je vais voler un poulet
À la ferme voisine !
Ne suis-je point le roi de la rapine ? ”
Aussitôt dit,
Le voilà parti.
Mais maître corbeau guettait,
Caché derrière une haie
Aux abords de la tanière …
Il avait décidé de se venger !
Il attendit que le renard fut parti,
Pénétra dans la tanière,
Récupéra le fromage laissé à l’entrée
– Le camembert
Est, c’est acquis, bien meilleur quand il a pris un peu l’air –
Alla le poser sur la plus haute branche d’un peuplier
Et revint se cacher …
Maître renard revenait
Avec dans sa gueule un superbe poulet.
“ Enfin, je vais pouvoir festoyer ! ”
Dit-il, se frottant la panse.
Il entra chez lui mais ressortit aussitôt
Criant “ Mon fromage ! On me l’a volé ! ”
Et le voilà courant en tous sens.
Le corbeau en profite pour aller dans le dos
Du renard se saisir du poulet.
Et renard de voir du Corbeau
Perché bien haut
Dans un peuplier,
En compagnie d’un fromage et d’un poulet.
“ Quel festin ! Mon ami renard, je te remercie
Pour de si beaux cadeaux ! ”
Le renard s’en trouva fort dépité
Et sans souper.
Vous faut-il une morale pour bien terminer
Cette fable ? En voici deux, bien volontiers :
“ Tel est pris qui croyait prendre. ”
“ À malin, malin et demi. ”
Cela vous suffit ?

Thierry

 

Illustrations réalisées lors de la venue de Karen, artiste cépétoise, en classe

CM1

 

Fables

La vipère et le léopard

Une petite vipère
Se retrouva un jour dans les pattes d’un léopard.
Celui-ci
Lui laissa la vie.
Un jour, le léopard fut pris dans un filet
Tendu par un chasseur.
La vipère était si petite
Qu’on ne la remarqua pas.
Elle mordit le chasseur
Qui s’enfuit, quelle peur !
Le léopard réussit à se libérer
Du filet.

Les êtres vivants peuvent se rendre service souvent
Même s’ils sont bien différents.

Anaëlle, Lillie

 

 

Le chat et la souris

Le chat n’avait rien à se mettre sous la patte
Et commençait à avoir faim
Quand, enfin,
Il vit
Une petite souris.
Il se mit à saliver, saliver,
Mais la souris, près de son trou, se moqua de lui.
« Jamais, tu ne pourras m’attraper ! »
Et lui échappa.
Mais un jour, le trou était trop loin
Et le chat l’attrapa.
Et la croqua …

« Souris, tu étais vanité,
Aujourd’hui, je t’ai mangée. »

Edgar, Léni, Tom

 

 

Le renard et la fourmi

Le renard qui se trouvait bien beau
Se moquait de la fourmi
Et de bien autres animaux.
Tous les jours, il les agaçait
Et se moquait, ironisait …

Un jour, la fourmi en eut assez
Et alla trouver tous les animaux de la forêt.
« Nous devons trouver un moyen de nous venger
De ce renard trop plein de vanité. »
La nuit tomba,
Tous les animaux se rassemblèrent
À côté de la tanière.
Le renard était sorti,
Ils entrèrent et se cachèrent.
Le renard revint et se mit au lit.
Les autres animaux s’approchèrent
Et tous hurlèrent.
Ils firent une grosse peur au renard
Qui s’enfuit.
« Le renard arrêtera de se moquer,
Nous ne le verrons plus jamais,
Rira bien qui rira le dernier ! »

Maïssa, Lily

 

 

Le crocodile et le poisson

Un crocodile poursuivait
Un poisson très rapide, il voulait le manger.
Le poisson se moqua :
« Jamais tu ne m’attraperas,
Jamais tu ne me mangeras ! »
Il réussit à semer le crocodile.
Celui-ci, humilié,
Se jura de l’attraper.
Le crocodile remonta à la surface.
Le lendemain, il replongea
Et trouva le poisson
Caché derrière un rocher.
Il le croqua en une bouchée.

Si tu crois qu’un crocodile va moins vite qu’un poisson …
Vaut mieux nager et se méfier.

Mathéo, Sasha

 

 

Illustrations réalisées lors de la venue de Karen, artiste cépétoise, en classe

CM1

Fables

 

 

 

Le voleur et le policier

Un voleur depuis un certain temps s’intéressait
À la boutique d’un épicier.
Mais un problème se posait :
Il y avait souvent des policiers …
Malgré cela
Le voleur insista.
Il entra dans la boutique
Et agressa l’épicier.
Les policiers le poursuivirent
L’attrapèrent et le mirent
En prison.

Les voleurs sont dangereux.
Heureusement, on peut compter sur les policiers,
C’est heureux.

Jules, Lucas

 

 

 

La girafe, l’éléphant et la feuille

La girafe et l’éléphant
Essayaient tous deux d’attraper la même feuille :
C’était la plus grosse de l’arbre !
L’une tendait son long cou,
L’autre, dressé sur ses pattes, tendait la trompe
Quand tout à coup
Il tomba sur la girafe.
La girafe blessée, pleurait.
Pour la consoler,
L’éléphant réussit à attraper la feuille,
S’excusa
Et la partagea avec la girafe.

Léane, Louane

 

 

L’épicier et le corbeau

Le corbeau, perché sur la cheminée,
Guettait l’épicier
Qui installait ses pains au chocolat
Sur son étalage.

L’épicier sortit de la pièce.
Le corbeau passa par la cheminée
Et mangea
Deux pains au chocolat.

L’épicier rentra,
Vit le corbeau
Cria.
Le corbeau s’enfuit par la cheminée.

Cela arriva plusieurs fois.
L’épicier laissa rentrer le corbeau,
Boucha vite la cheminée, l’attrapa
Et le mit en cage.

Le corbeau fut bien puni d’avoir volé :
Il ne put plus s’envoler.

Romann

 

 

 

L’escargot et la panthère

Un escargot bien vaniteux
Apostrophait
Tous les animaux qu’il rencontrait.
Un jour, ce fut au tour de la panthère.
L’escargot voulut la défier
À la course.
Bien sûr, patatras,
La panthère gagna.
L’escargot dans sa coquille
Se recroquevilla.

Il faut accepter d’être soi.

Mélhya, Sara

 

Illustrations réalisées lors de la venue de Karen, artiste cépétoise, en classe

 

CM1